Lifestyle, Maternité, Non classé

Le petit favoris chez les grands parents

Aujourd’hui je vais aborder un sujet un brin irritant qui malheureusement fait échos dans beaucoup de familles, la différence que peut avoir certains grands parents envers leurs petits enfants et qui peut s’avérer avoir des répercussions dans les relations familiales bien après la disparition de ces derniers.

Au commencement :

On ne va pas se mentir, beaucoup de parents ont une petite préférence pour l’un de leurs enfants parce que ce dernier est bon élève, à un trait de caractère similaire avec le dudit parent et encore d’autres points que le ou les parents peuvent avoir. Cette préférence peut grandir ou stagner au fil du temps que les enfants grandissent. Puis cela peut s’accentuer lorsque les enfants deviennent eux-mêmes parents et nous savons que les grands parents deviennent gagas de ces nouveaux petits membres de la famille.

La pratique :

Les grands parents qui ont un ou deux voir plus si ils ont beaucoup de petits enfants favoris parmi tous leurs petits enfants peut rapidement devenir palpable notamment lors des anniversaires ou noël voir pâques ou carrément une future naissance si le futur bébé est la progéniture de leur enfant favoris avec le fait d’offrir aux petits un cadeau ou une somme d’argent plus importante au petit chouchou, laissant les autres petits enfants spectateurs directs de ce spectacle familiale. Il en va de même pour la garde des enfants lors de vacances, week-end… . Sans parler des éloges que peuvent avoir les grands parents envers leur chouchou au sein du cercle familiale ou amical (Si ils le faisaient avec leurs enfants alors ils vont réitérer ça avec la génération suivante ) au grand dam des autres.

Pourquoi en parler :

Je reconnais c’est un sujet tabou et beaucoup de parents /grands-parents diront qu’ils ne font pas de différence, que c’est juste dans les films/séries que ça existe (Dallas ton univers impitoyable !) mais pour l’avoir vu, entendu par mes proches mais également lu via des témoignages, je sais que ça se fait dans pas mal de familles. Que ce fut par le passé ou le présent. Certes, dans certaines familles les préférences sont moins visibles que dans d’autres mais elles restent palpables et les enfants le ressentent, ce qui peut générer des animosités entre les cousins et cousines parce que Mami ou Papi à eue des préférences envers la cousine Marina par rapport au cousin Marc avec une répercussion directe sur leurs parents respectifs et la relation entre eux y compris lorsque les aïeux ne seront plus de ce monde.

Je sais c’est môche mais ça peut-être une source de conflits dans les familles avec cette forme de mal-être de beaucoup de personnes à venir en reculant fêter les fêtes familiales.

Mon expérience :

Si j’aborde ce sujet c’est parce que dans ma belle famille c’est déjà le cas avec l’une des tantes de Monsieur Nounours qui fait une flagrante différence entre ses petits enfants. Elle refuse de garder ses deux petits enfants de sa fille cadette qui habitent à 30 minutes de chez elle mais fera 1 heure de route pour aller garder les deux fils de sa fille aînée. D’ailleurs sa fille cadette à fêter noël de cette année à l’île Maurice avec époux et enfants loin de la famille, ça permet de voir qu’il y a un malaise qui s’installe. Mon petit Poupou va également connaître cette différence avec l’arrivée dans les prochains mois d’un(e) futur(e) petit(e) cousin(e) au sein de la famille et quand je vois comment mes beaux parents font la différence entre leurs enfants, je pense que ce sera pareil avec les petits enfants et j’avoue que ça me fait d’avance mal pour mon fils. Certes, vous allez me dire que ça ne peut pas forcément se réaliser et j’espère vraiment que ça ne se fera pas mais quand je vois les différences entre leurs enfants et leurs conjoints (quand moi j’ai eu un kit pour la cuisine mon beau frère à reçu une imprimante dernier cri!) je reste très perplexe.

Bien entendu je sais très bien qu’il y a également des familles où il y a un parfait équilibre où chaque enfant et petits enfants sont appréciés de manière équitable (heureusement d’ailleurs !). J’ai l’exemple de mes grands-parents maternelle qui n’ont jamais fait de différence entre tous leurs petits enfants.

C’est dans ces moments là que je me dis que lorsqu’on est enfant unique on a pas forcément à vivre ce genre de situation (blague à part c’est la remarque que m’ont fait mes parents juste après l’annonce de la grossesse de ma belle soeur).

Bref, j’espère que mon fils et si nous avons un second enfant dans les prochaines années n’auront pas à vivre cette forme de compétition avec leurs futurs cousins comme c’est malheureusement le cas entre les enfants des cousines de Monsieur Nounours.

Je sais que c’est un sujet délicat mais j’avais envie d’exposer mon ressenti et ma vision globale dessus et j’aimerais bien avoir vos avis dessus et voir comment ça se passe dans vos familles.

Publicités
Maternité

Le changement d’assistante maternelle : le bilan

af3988cbac904bdcb038f6431407d5e7

Après plusieurs semaines d’absences (boulot, quelques soucis de santé et autres joyeusetés de la vie), me revoilà.

Dans un précédent article, j’avais parlé que mon petit Poupou allait avoir une nouvelle assistante maternelle suite au départ à la retraite de celle qui le gardait depuis ses trois mois. Après plusieurs semaines de recherches et d’entretiens avec différentes nounous, nous avons opter pour une assistante maternelle qui garde les enfants d’un couple d’amis et qui par chance avait une place qui se libérait en juin vu que l’ancienne nounou avait choisi de partir début juin. Nous avons choisi cette personne car elle se trouvait à mi-chemin entre notre domicile et nos travails respectifs à Monsieur Nounours et moi-même et puis vu qu’elle garde déjà les deux enfants de notre couple d’amis, ce serait plus facile pour Poupou de s’adapter en ayant déjà deux têtes connues comme petits camarades de garde.

Les adieux avec l’ancienne nounou :

Mais avant cela, je vais raconter les derniers jours avec son ancienne nourrice.

Le dernier jour a été assez triste même si Poupou et ses deux petits copains de garde ne se sont pas vraiment rendus compte qu’ils ne se reverraient plus. La nounou et son mari avaient la larme aux yeux car Poupou et ses petits camarades étaient les derniers enfants qu’ils gardaient. Nous avons eu un petit cadeau de la part de la nounou et son mari et nous avons fait de même en retour car presque deux ans de garde, ça ne s’oublie pas.

J’avoue avoir eu aussi le cafard car comme dit si bien le dicton « On sait ce qu’on quitte mais pas ce qu’on trouve » mais Monsieur Nounours m’a dit que c’était une nouvelle page qui s’ouvrait pour notre fils.

L’adaptation avec la nouvelle assistante maternelle :

Vu notre situation, il était impossible pour nous mais également pour la nouvelle assistante maternelle de Poupou de faire une adaptation, et nous avons pris le risque de passer directement dès le lundi suivant la fin de garde avec l’ancienne nounou de commencer le contrat de garde. J’ai été très stressé le week-end précédent la rentrée de Poupou chez sa nouvelle nounou car je me demandais comment faire si jamais ça ne collait pas entre eux  (bien qu’il ne soit pas un enfant terrible, on ne sait jamais comment peut se comporter un enfant si jeune) et surtout je me demandais comment faire pour trouver une nouvelle nounou en urgence vu qu’en juin beaucoup d’assistantes maternelles sont encore pleines au niveau des places. C’est donc avec stress pour ma part que j’emmenais Poupou chez sa nouvelle nounou. Une fois les affaires demandées par cette dernière, les derniers réglages administratifs et un Poupou un peu timide et un bisou avec la promesse de la nounou qu’elle me donnerait des nouvelles le midi par sms. Ma matinée a été peu studieuse au travail car je pensais sans cesse à mon petit Poupou et le midi la nouvelle nounou m’a envoyé un sms pour me dire que la matinée avait été nickel. C’est donc rassurée que j’ai poursuivi avec plus d’assiduité mon travail. Le soir venu, j’ai été cherché Poupou chez la nounou qui m’attendait dans un parc juste à côté de chez elle (il faisait assez beau donc autant laisser les petits profiter des jeux du parc) et elle m’a dit que tout c’était bien passé y compris le repas (Poupou n’étant pas un gros mangeur pas facile parfois de le faire manger). C’est rassurée que nous repartions ensemble à la maison.

Et les autres jours ? :

Les jours et semaines qui suivirent, tout c’est plutôt bien passé et Poupou c’est bien acclimaté au nouvel environnement de sa nouvelle assistante maternelle même si il y a eu des jours où ça été difficile pour la nounou d’arrivée à lui faire manger les bons plats qu’elle avait préparée pour les enfants mais après l’avoir rassurée que c’était sans doute dû à l’adaptation de Poupou, tout est rentré dans l’ordre.

Mon bilan :

Moi qui pensait que cette nouvelle expérience de garde serait plus compliqué pour mon fils, j’ai été remarquablement étonnée de voir que Poupou c’est très vite adapté à ce nouvel environnement, ses nouveaux petits camarades même si il connaissait déjà les deux enfants de nos amis. D’ailleurs, j’ai pu constaté que Poupou est beaucoup plus autonome avec l’utilisation des couverts y compris le verre. Il a découvert le relais des assistantes maternelles (son ancienne assistante maternelle et son mari n’y allaient pas car ils n’appréciaient pas l’ambiance de celui dont ils dépendaient) avec des activités très sympathiques proposées. Des nouveaux petits copains et copines  y compris les enfants de la nounou et ceux du parc où la nounou va très régulièrement lorsque le temps le permet, ce qui est selon moi une excellente chose pour se familiariser avec d’autres enfants que ceux qu’il côtois tous les jours. Pour la fête des pères, Poupou a confectionné avec l’aide de la nounou une jolie carte pour son père et qui a fait très plaisir à ce dernier. Autre nouveauté, la nouvelle assistante maternelle a un gros chat, et le fait pour Poupou de côtoyer un animal est selon moi très bénéfique surtout qu’il y a peu de chats en animal de compagnie dans notre entourage. Bref, je suis très satisfaite de ce changement de nounou qui va accompagné Poupou dans sa dernière année avant son entrée en maternelle.