Non classé

Chère Nounou

bébé-rigolote-ou-nounou-mère-vecteurs-eps_csp38844235

Aujourd ‘hui je vais vous parler du périple que peut vivre tous les jeunes parents avec l’arrivée d’un petit bébé dans leur foyer, j’ai nommé le mode de garde.

La crèche ? la nounou ? :

Très vite, le sujet de la future garde de notre petit bonhomme c’est posé. Il faut savoir que mon mari et moi-même avons vécu des modes de garde très différent durant notre enfance. Mon mari a été garder par une nourrice dès ses un an (ma belle-mère avait pris un congé parental la première année de vie de mon mari) jusqu’à son entrée à l’école. Pour ma part, ça été différent car j’ai été garder par mes grands-parents maternel pendant toute mon enfance car nous habitions dans le même immeuble qu’eux, donc très pratique pour mes parents qui partaient au travail en toute sérénité. Malheureusement, l’option grands-parents étant inenvisageable vu que nos familles respectives habitent des régions différentes de la nôtre, nous avons opter pour une garde chez une assistante maternelle en collectivité.

La crèche municipale :

A nos yeux, la crèche était la meilleure option pour Poupou vu qu’elle offre pas mal d’avantages et permets à l’enfant de bien se développer avec plein d’activités. Malheureusement, bien que nous habitions une ville assez grande de la périphérie lyonnaise, il s’avère que les crèches municipales sont peu nombreuses et par conséquent il y a beaucoup de demandes. Bien que je me doutais que nous aurions peu de chances d’avoir une place pour notre fils, j’ai tout de même déposer le dossier de demande auprès de la mairie à mes sept mois de grossesse (j’avais appelé à cinq mois de grossesse les services de la mairie qui m’avait dit d’attendre un peu plus tard vu que la commission était en juin pour les admissions en septembre). Là, ça n’a pas louper, on a reçu fin juin une jolie lettre nous indiquant que notre demande était refusée sans nous dire la raison du refus de la commission (je pense que ça doit être le même manège dans les autres villes de France).

La crèche d’entreprise / privée :

L’option de la crèche privée était quelque chose qui nous intéressait beaucoup car nous avons dans notre entourage amical, des amis qui ont leurs enfants en micro crèche ou en crèche d’entreprises et du coup, c’était une bonne alternative pour notre fils. Là encore, il faut croire que le roi des démons c’est acharné sur nous car la société de Monsieur Nounours bien qu’étant un groupe assez important n’avait réserver aucune place dans la crèche privée juste à côté (oui je sais c’est un comble) pour ses employés (la DRH a réserver pour cette rentrée trois places à cette crèche pour 500 employés qui sont dans l’immeuble !). Quant à moi, même punition avec mon ancienne société. Je m’étais renseigner pour les entreprises qui réserve une place dans les crèches privées mais là encore il fallait que la DRH de nos entreprises se mettent en contact avec eux. Nous avons abandonné cette option car trop compliqué surtout quand les directions des ressources humaines se trouve en région parisienne et que c’est la croix et la bannière pour avoir quelqu’un. On avait aussi tenter la crèche privée de notre quartier mais là encore on s’est fait refouler pour une raison obscure que nous ignorons mais ne le regrettons pas vraiment car nous avons constaté que le coût serait légèrement supérieur à celui d’une assistante maternelle.

L’assistante maternelle :

La dernière option étant la nounou, qui au final était un peu plus simple pour avoir une place même si on ne partait pas avec une grande gaieté de joie vu les histoires de faits divers entendus ces dernières années par les médias mais bon, ne mettons pas toutes les assistantes maternelles dans le même sac et puis dans la ville où j’habite il y a un sacré choix d’assistantes maternelles (pour compenser le peu de crèches !). Donc, j’ai contacté la PMI la plus proche de mon domicile pour avoir la liste des assistantes maternelles qui auraient une place pour septembre. Après avoir fait un premier écrémage de celles qui étaient trop loin de mon domicile, nous avions une liste d’une vingtaine de personnes y compris une nounou qui était dans notre immeuble. Suite à des appels téléphoniques qui pour certaines a valu un non directe car pas de places disponibles pour la rentrée de septembre, on se retrouvait avec une short liste de six assistantes maternelles. Le premier rendez-vous fut avec notre voisine et son époux qui était aussi assistant maternelle avec qui le feeling était très bien passer (le fait qu’ils soient nos voisins a un peu jouer aussi). Nous avons vu cinq autres nounous qui pour certaines ne valaient pas le coup du tout de nous déplacer (celle qui ne prend pas les enfants le mercredi mais qui se retient de te le dire au téléphone, celle qui t’avais dit au téléphone qu’elle ne travaillait qu’avec des professeurs/ instituteurs en prenant toutes les vacances scolaires et étant la plus chère par rapport aux autres ou celle qui finalement est over complète pour septembre). Bien que nous n’avons pas vu une tripotée de nourrices, j’avoue que ce marathon à la nounou a été un peu crevant, surtout celles qui nous ont fait déplacer pour rien. Finalement notre choix c’est porté sur notre couple de voisins car ils gardaient plusieurs enfants (agrément de six enfants au total) et que leur logement ressemblait à une mini crèche avec pleins de jouets, un bon aménagement au niveau des lits pour chaque enfant et puis le fait qu’ils soient âgés donnaient cette impression de grands-parents, chose qui m’a beaucoup rassurés vu que moi-même j’ai été garder par mes grands-parents. Le fait qu’ils soient dans le même immeuble que nous était un grand plus (aujourd’hui ce n’est plus le cas vu que nous avons déménager au printemps), que les enfants soient chouchoutés comme si ils étaient leurs petits enfants (ils sont eux-mêmes grands parents et arrières grands parents). D’ailleurs pour l’anecdote, Monsieur Nounours et moi-même pensions que les enfants qu’ils gardaient étaient leurs petits-enfants et c’est par hasard que j’ai appris qu’il y avait une assistante maternelle au sein de notre immeuble. Sur ce coup-là nous avons eu la chance que trois places se libéraient pour la rentrée et surtout qu’ils nous réserve une place d’office (là j’avoue que le fait qu’on soit voisins à beaucoup jouer). D’autre part, ils sont les seuls à nous avoir encourager à voir d’autres assistantes maternelles pour être certains de notre choix final, chose que les autres ne nous ont pas recommander. Le questionnaire élaboré pour l’occasion (j’ai eu la chance d’avoir de bons conseils d’une amie qui est nounou en Bretagne et qui m’a vraiment bien aider dans l’élaboration de mon questionnaire)

Et aujourd’hui ?

Poupou a presque 22 mois et ça fait 19 mois qu’il est gardé par sa nounou. Ils sont trois petits à être garder par la nourrice dont un qui est le fils de l’un des collègues de bureau de Monsieur Nounours (nous leur avons recommander la nounou de Poupou car une place se libérais à l’époque). L’an dernier, la nounou et son mari gardait deux autres petits qui ont déménager durant l’été et n’ont pas repris de nouvel enfant à la rentrée ni en janvier. Poupou se sent très bien chez sa nounou, il l’adore ainsi que son mari, qu’il appelle Papi et Mamie. Il s’entend très bien avec ses deux autres petits copains. Il adore sortir avec eux, jouer, bref, il est épanoui et ça c’est top. Malheureusement la nounou vient de nous annoncer qu’elle et son époux arrêtaient la garde des enfants à partir du mois de juin pour partir dans une autre région et profiter pleinement de leur retraite. Du coup, nous sommes en plein dans la recherche d’une nouvelle assistante maternelle et tentons de voir en parallèle si une place en crèche (entreprise voir municipale (je sais c’est beau de rêver !)) peut se libéré pour nous le plus rapidement possible. Nous pensions que la nounou et son mari iraient jusqu’à ce que Poupou et son autre petit copain entrent en maternelle en 2019 (le troisième doit faire sa rentrée en maternelle en septembre de cette année et est donc moins impacté par cette histoire de garde) mais voilà ça ne se fera pas et nous comprenons aisément qu’ils souhaitent tourner la page mais j’avoue être légèrement amère sur cette histoire car nous pensions avec mon mari qu’ils nous en parleraient un peu plus tôt histoire qu’on s’organise mieux car là c’est assez tendu vu que les assistantes maternelles n’ont pas forcément de place pour cette période de l’année mais plutôt pour la rentrée de septembre. Bien entendu, nous savons que nos parents peuvent éventuellement nous dépanner si vraiment Poupou n’a pas de nouvelle nounou d’ici à juin mais si nous pouvons ne pas les déranger avec ça, ce serait plus pratique notamment pour Poupou. D’ailleurs, cette histoire de changement de garde me fait un peu stresser car j’ai peur que mon petit bonhomme ne s’acclimate pas bien au nouvel environnement dans lequel il va évolué jusqu’à son entrée en maternelle notamment avec sa nounou mais comme me le dit Monsieur Nounours, il faut avoir confiance en notre fils et en ces capacités d’adaptation. Bref affaire à suivre mais ce que je retiens de cette première expérience de garde c’est que même si tout n’est pas idéal, Poupou a été choyé par sa nounou et son mari qui ont été des grands-parents de substitution vu qu’il ne voit pas très souvent ses grands-parents, sans parler qu’il c’est très bien sociabilisé notamment avec ses autres petits camarades de garde et qu’il est très épanoui et c’est je pense l’important. J’espère que son nouveau mode de garde lui apportera des éléments qu’il n’a pas encore abordé avec sa nourrice actuelle (vu son âge elle ne faisait pas de pédagogie Montessori par exemple alors que je trouve que les exercices proposés très intéressant pour l’éveil des tout petits) afin qu’il soit le plus prêt possible pour son entrée dans la fosse aux lions en maternelle !. Je ferai un article sur l’acclimatation de Poupou dans son nouvel mode de garde (l’espoir de la crèche est toujours là).

Publicités
Maternité, shopping

Faire une liste de naissance ?

liste na

Aujourd’hui je vais parler des listes de naissances qui ne fait pas forcément l’unanimité auprès de certains jeunes parents.

Pourquoi une liste de naissance ?

Pour ma part, autant nous n’avons pas fait de liste pour notre mariage car nous considérions avec Monsieur Nounours posséder le nécessaire au niveau vaisselle et électroménager ainsi que pour le linge de maison et que cette faire une liste de mariage était désuet à nos yeux et avions opter pour une urne avec la générosité de nos invités pour notre futur voyage de noces, autant faire une liste de naissance nous paraissait judicieux.

Ayant eu plusieurs naissances dans notre entourage amical et familiale, nous avions trouvé l’idée de la liste de naissance très intéressante surtout lorsqu’il s’agit d’un premier enfant et étions d’accord pour en faire une.

Selon moi, opter pour une liste de naissance permet de choisir les articles de puériculture tel que l’égouttoir à biberons de telle marque et d’ôter une épine du pied aux personnes qui ne sont pas forcément parents ou qui ont depuis longtemps laisser de côté la puériculture car leur progéniture est occupé à lire le dernier tome de Fairy Tales et n’a plus besoin de biberon depuis de nombreuses années.

On a des amis qui n’ont pas fait de listes de naissance pour leurs deux enfants et il s’avère qu’ils ont reçus beaucoup de doudous (c’est le cadeau de naissance fourretout à mes yeux), des vêtements pas forcément à leurs goûts mais pas forcément des articles de puériculture qui auraient pu leur être utile. Ces mêmes amis trouvent que faire une liste de naissance, c’est un peu quémander aux gens ce qui est utile pour l’arrivée d’un bébé. Personnellement, je ne suis pas trop d’accord car si les gens veulent offrir un cadeau au bébé autant les guider dans leur futur achat en soumettant l’idée que le tapis d’éveil des Pachats sera plus en adéquation avec l’univers décorative que tu projettes pour bébé et surtout que ça ne fasse pas doublon avec le cadeau de tata Huguette qui aura eu la même idée de cadeau.

Après, je peux pertinemment comprendre que certaines personnes aiment faire des cadeaux plus personnels et que les listes de naissances ne soient pas leur tasse de thé.

Par ailleurs, il existe plusieurs sites ou boutiques qui proposent de faire la liste de naissance de bébé et qui est à séparer en deux catégories bien distinctes que voici :

La liste dans les boutiques de chaînes de magasins de puériculture :

La première catégorie qui est celle que beaucoup de jeunes parents optent. Ils choisissent les articles disponibles sur les sites internet de la boutique ou dans le catalogue papier et ensuite c’est aux amis et à la famille d’acheter dans les magasins physiques ou sur le site web de la boutique l’objet qu’ils souhaitent offrir à bébé. Les parents peuvent ensuite soit venir retirer l’article offert en boutique soit le recevoir chez eux. La plupart des listes de naissances ouvertes dans les magasins en question sont gratuites pour les jeunes parents. Parmi les boutiques en questions, je vous citerai Verbaudet, Orchestra, Bébé 9, Aubert, Autour de Bébé, Natalys…

Le plus : Pratique si la boutique en question a un site internet ou différents points de ventes.

Le moins : On doit se cantonner uniquement aux articles vendus par la boutique avec des prix fermes. Donc si on voit le même article, moins cher ailleurs ben on l’a dans le baba si je peux le dire ainsi, sans parler du choix qui parfois peut s’avérer être restreint pour certains articles.

La liste gratuite aux multi enseignes sur internet :

L’autre catégorie qui selon moi permet aux jeunes parents une plus grande liberté dans les choix pour les articles de puériculture. Même si on mets que tel objet est disponible chez l’enseigne X, tata Huguette pourra trouver ce même article 10% moins cher chez l’enseigne Z sans que ce soit pénalisant pour les deux partis (parents et la tata). Parmi les sites proposant des listes de naissances gratuites je vous citerai Mes Envies, Liste de naissance.fr, Amazon, Allo Bébé, Berceau Magique, Ookoodoo, Milirose, Leetchi, Choisir Offrir… .

Le plus : Plus de liberté dans le choix des articles et des enseignes dans lesquelles est vendus l’objet. Les parents sont prévenus par mail lorsqu’un objet a été réserver par un bienfaiteur. Certains sites proposent même aux bienfaiteurs de laisser au moment de la réservation de l’objet un petit mot ou une vidéo aux heureux parents. Les parents peuvent personnaliser leur liste avec une image personnelle.

Le moins : Certains sites sont parfois un peu cafouillis dans leur utilisation sans parler des bugs qui peuvent survenir sur ces sites.

Et pour un deuxième ou un troisième enfant, es-ce qu’on tente la liste de naissance ? :

Quand la famille s’agrandie, il en ressort que beaucoup de parents vont avoir besoin de beaucoup moins de choses que pour un premier enfant notamment au niveau des articles de puériculture comme la baignoire ou le tapis d’éveil par exemple vu que la plupart des parents vont réutiliser ce qui leur avait servi pour l’aîné. Néanmoins, la demande de l’entourage pour offrir un présent à ce futur nouveau membre de la famille revient sur le tapis et je pense qu’une liste de naissance bien qu’elle soit beaucoup plus allégée que pour un premier enfant peut servir surtout si ce second bébé est d’un autre sexe que l’aîné.

Mon avis personnel  sur la liste de naissance:

Pour la naissance de Poupou, nous avons opter avec Monsieur Nounours pour une liste de naissance gratuite sur le site « Mes Envies ». J’ai trouvé le concept génial et très pratique notamment au niveau de la gestion des présents et nous n’avons eu aucun doublon au niveau des cadeaux et surtout avons eu l’objet que nous voulions et notre entourage familiale et amical a pu choisir en toute liberté sans devoir passer par une chaîne de magasins en particulier. Par ailleurs, la liste de naissance nous a permis de faire une belle économie sur les achats pour notre fils (nous n’avons quasiment rien récupérer ou eu en prêt d’objets de puériculture de la part de notre entourage et n’étions pas très chauds pour un achat en occasion pour certains objets vu que c’était notre premier enfant. Sinon, lorsque notre entourage familiale ou amical accueil un petit bébé, je demande systématiquement si il existe une liste de naissance car je trouve que c’est beaucoup moins prise de tête pour trouver « The cadeau » qui fera plaisir autant aux parents qu’à l’enfant et puis au moins, on choisis le présent dans la liste. Si il n’y a pas de liste de naissance, dans ce cas-là j’essaie de choisir quelque chose d’utile comme une sortie de bain (on a toujours besoin de sorties de bains !) et puis j’aime bien confectionner pour ce bébé un protège carnet de santé personnaliser (je ferai le tuto prochainement). Bref, vous l’aurez compris, je suis partisane des listes de naissances car je trouve ça très pratique mais je comprends très bien les parents qui ne souhaitent pas en faire pour différentes raisons.

Et vous ? avez-vous fait une liste de naissance pour vos enfants ? Liste internet ou boutiques ?

 

Cuisine

Tiramisu au chocolat

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire partager l’une de mes recettes de desserts qui remporte toujours un petit succès auprès des convives qui viennent chez nous. Pour la petite histoire mon mari n’est pas trop fan du tiramisu classique car il n’aime pas le café à la base et vu que la recette originale il y en a, je voulais une recette pour qu’il puisse en profiter. C’est en feuilletant un journal gratuit il y a plusieurs années de cela que je suis tombé sur cette recette et que J’ai aussitôt testé sur Monsieur Nounours qui a approuvé à 100%.

Les ingrédients :

250g de Mascarpone

3 oeufs

90g de sucre

80g de chocolat noir (perso je mets une tablette entière pour accentuer le goût )

Un brownie

2 cuillères à soupe de cacao amer

La préparation :

Faites fondre le chocolat au bain-marie (vous pouvez aussi faire fondre le chocolat au micro-ondes en ajoutant de l’eau ou du lait avec le chocolat couper en morceaux ). Une fois le chocolat fondu, réserver. Dans un grand bol mélangez le sucre et les jaunes d’œufs. Placez le bol contenant les jaunes d’oeufs et le sucre dans un bain-marie, puis fouettez au batteur électrique pendant 6 à 8 minutes pour obtenir un sabayon.

Mélangez le mascarpone et le chocolat fondu dans un autre bol. Montez les blancs d’oeufs en neige qui ont été mis de côté au départ afin d’obtenir un mélange bien ferme.

Dans un plat ou des verrines , émiettez la moitié du brownie

Versez dessus la moitié de la préparation puis ajoutez le reste du brownie et de la préparation.

Pour finir, saupoudrez de cacao amer sur le dessus comme ceci :

Réservez votre tiramisu au frais pendant 3 h.

Bon appétit !!

Maternité, Non classé

Les cours de massage pour bébé : Mon Avis

massage-bebe1

Aujourd’hui j’ai envie de parler de quelque chose que j’ai pu tester lorsque Poupou venait de naître, le massage pour bébé.

Avant tout, il faut savoir que j’ai suivi la préparation à l’accouchement dans un cabinet de sages-femmes qui m’avait été recommandé par l’obstétricien qui m’a suivi une bonne partie de ma grossesse et qui m’a accouché. J’ai beaucoup apprécié cette préparation à l’accouchement avec ma sage-femme référente et c’est elle qui a suivi le premier mois de Poupou une fois né car la PMI près de chez moi ne m’avait pas laissé un bon souvenir. Comme tout nouveau-né, Poupou a eu sa période des coliques et le voir souffrir me faisait très mal au cœur et malgré le médicament recommandé par la sage-femme je cherchai une autre solution pour l’aider à calmer ses douleurs. J’en ai parlé à ma sage-femme qui m’a recommandé de faire des cours de massage pour les bébés car ils aident notamment pour les coliques du nourrisson. Ma sage-femme ne proposait pas ce genre de cours mais m’a orienté vers l’une de ses collègues de cabinet. Le rendez-vous pris, j’ai donc amenée Poupou au premier cours de massages pour bébé. Nous étions un petit groupe de quatre mamans et bébés, Poupou et un autre bébé étaient les plus jeunes, car les deux autres avaient plus de trois mois. Ainsi, la sage-femme nous a présenter différents exercices de massage à faire avec bébé (Ndlr : la sage-femme utilisait un poupon pour nous montrer les différents exercices) que nous devions reproduire sur nos enfants. Lors du premier cours, Poupou n’était pas très coopératif avec la chaleur régnante (mon fils est né fin juin et il y avait une grosse canicule qui s’en ai suivi pendant les mois de juillet et août) mais heureusement les autres cours se sont mieux passer.

Mon avis sur ces cours :

Cette formation de massage pour bébés comportait quatre cours d’une heure. Au niveau du coût, j’ai payé 70 € pour quatre cours et ma mutuelle de l’époque m’a remboursé 36 € sur cette somme, ce qui n’est pas trop mal. Les cours en eux-mêmes étaient très instructifs, j’ai beaucoup appris sur les massages pour bébé notamment les exercices pour calmer les coliques du nourrisson. La sage-femme nous a remis un petit fascicule avec des images à l’appui pour nous aider à reproduire les gestes à la maison avec nos petits. J’ai pu appliquer les massages sur Poupou jusqu’à ses six mois environ, et il a beaucoup apprécier surtout après le bain. J’appliquai une huile de massage pour bébé (pour ma part j’utilisai celle de la marque Biolane qui m’a été certifié par la sage-femme).

Conclusion :

J’ai beaucoup aimer ces cours de massage pour bébé. Certes c’est un petit plus un peu onéreux mais tellement instructif et je ne regrette absolument pas de les suivi. Si j’ai un deuxième enfant, je pourrai appliquer ce que j’avais appris à ces cours sans problème notamment pour calmer les coliques du nourrisson en plus des médicaments recommandés pour calmer ces douleurs pour les petits. Ayant conservé le livret, je me referai une petite révision avant que bébé 2 ne pointe son nez. En conclusion, je recommande vivement ces cours et de voir autour de chez vous si des sages-femmes propose ce genre de formation. Par contre, je vous recommande de faire ces cours lorsque bébé est encore tout petit (la sage-femme nous a dit qu’après six mois bébé est moins sensible aux massages et bouge beaucoup plus, donc moins pratique !). Sur Lyon, je sais que les Mamans Poules (j’en ai parler dans cet article 😦 https://missnounours.wordpress.com/2017/09/22/le-salon-de-the-les-mamans-poules/ )) propose des cours de massages pour bébé via l’intervention d’une professionnelle, sinon renseignez-vous auprès de vos sages-femmes.

Et vous, avez-vous tester des cours de massages pour bébé près de chez vous ? qu’en avez-vous penser ?

Maternité, Moi

Le petit deuxième

moe 90999 alphonse_elric chibi edward_elric fullmetal_alchemist megane signed trisha_elric van_hohenheim vector

Mon petit Poupou approche des deux ans et je commence à me poser des questions sur un second enfant.

Quand le petit deuz’ commence à faire son apparition dans l’entourage :

Dans notre entourage amical, les petits deuxièmes commencent doucement mais sûrement à faire leurs apparitions et avec Monsieur Nounours, la question d’envisager à donner un petit frère ou une petite sœur à Poupou. Certains de nos couples d’amis qui sont dans l’attente de leur second enfant vont avoir des petits qui auront pour certains environ 22 mois de différence et j’avoue que cette différence d’âge si proche entre deux petits n’est pas envisageable et désormais impossible pour ma part.

Et le petit deuxième c’est pour quand ?

The question que beaucoup de couples entend de la part de leur entourage. Personnellement j’ai de la chance de n’avoir pas un entourage trop chiant là-dessus même si j’ai déjà eu quelques demandes pour savoir quand le petit deuxième sera mis en route mais bon ça reste très occasionnel pour l’instant. Pour notre part, nous nous disons que trois ans c’est l’âge idéal de différence entre les enfants vu que c’est le cas pour mon mari et ma belle-sœur. Je n’ai jamais voulu avoir des enfants d’âge trop rapproché pour premièrement une raison financière (ça coûte cher une nounou lorsqu’on a pas la chance d’avoir obtenu une place en crèche), pour mon corps (bien que je n’ai pas eu de césarienne il me reste quelques kilos de grossesse qui ont beaucoup de mal à s’en aller) et aussi pour notre mental car bon Poupou est un petit garçon qui débute la période du terrible two et ce n’est pas toujours évident à le canaliser alors avec un deuxième bébé, je n’ose pas imaginer le cataclysme que ça pourrait engendrer dans notre famille. Personnellement, je suis très admirative des parents qui arrivent à super gérer deux voire trois petits qui n’ont pas beaucoup d’écart d’âge mais pour mon mari et moi-même ce n’est pas possible, ce serait le Titanic.

 

L’horloge biologique :

On ne va pas se mentir, j’ai parfaitement conscience que l’horloge biologique tourne et que si nous voulons un petit deuxième, c’est maintenant qu’il faut commencer à y songer car je sais que la fertilité baisse pas mal après 35 ans et étant donné que c’est mon âge actuel et même si lors de ma dernière visite chez ma gynécologue, cette dernière n’a pas été du tout alarmiste là-dessus, je sais qu’il ne faut pas que je traîne trop pour ce projet. D’ailleurs, la chose qui m’exaspère au plus haut point c’est justement les personnes qui se permettent de me dire que je suis vieille pour être mère ! et venant d’une amie proche, c’est encore plus vexant surtout quand cette personne risque elle-même de devenir mère à la trentaine bien passée. De toute façon, mon mari et moi avons toujours voulu que nos enfants aient entre trois et quatre ans de différence voir cinq ans si jamais ça devait prendre plus de temps (toujours en rapport avec la baisse de fertilité).

 

Et si le petit deuxième ne venait jamais à venir ?

Là encore c’est un sujet qui me taraude car même si je n’ai pas eu trop à attendre pour tomber enceinte de Poupou, je me dit que pour une seconde grossesse, ça peut prendre plus de temps voir ne pas fonctionner du tout vu que j’ai eu l’occasion de lire différents témoignages de couples qui ont dû passer par la PMA pour avoir la chance de concevoir un deuxième enfant alors qu’ils n’avaient eu aucune difficulté pour avoir leur premier. D’ailleurs en parlant de la case PMA, si jamais cette éventualité devait se mettre sur notre chemin, à ce jour, je ne sais pas si je tenterai ce parcours car à travers les différents témoignages et blogs d’infertiles il faut être très courageux et surtout avoir un couple très souder surtout si il y a plusieurs échecs à la clé. Bien que je sais que mon mari sera à mes côtés, au jour d’aujourd’hui ça me fait plus peur qu’autre chose mais bon, ce n’est pas à l’ordre du jour et peut-être que l’envie d’un petit deuxième sera plus forte que les traitements à avoir et puis il y a aussi l’éventualité contraire avec une grossesse rapide mais n’ayant pas des dons de voyance, je préfère me préparer à toutes les éventualités.

Bref, vous l’aurez compris, le projet du petit deuxième commence à prendre forme sans pour autant se prendre la tête. Je me dit que ça viendra comme ça viendra et si jamais ce petit deuxième ne venait pas à venir, j’ai déjà la chance d’avoir un enfant qui malgré sa crise des deux ans pas toujours facile à gérer, reste un adorable petit garçon. On verra ce que l’avenir nous réserve.

 

Et vous, avez-vous eu ce genre de questionnement pour un second enfant ?

Lifestyle, Moi, Non classé

C’est quoi Maman les secrets de la longévité d’un couple?.

2728814434_1

Ca fait plusieurs semaines que je n’ai pas publier d’articles et je m’en excuse mais depuis mon retour de congés j’ai beaucoup de boulot à traiter à mon travail et du coup, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire un article.

Par ailleurs, j’ai appris tout récemment qu’un couple d’amis qui c’était marié il y a deux ans et dont j’avais été témoin de la mariée allait divorcer. J’avoue que cette nouvelle m’a pas mal surprise car ces amis étaient en couple depuis une douzaine d’années et malgré des petites engueulades (on dit souvent que les couples qui s’aiment beaucoup se disputes souvent !) mais bon, il y a sans doute des choses que j’ignore au sujet de ce couple d’amis mais je pense que leur divorce est précipité et je crains qu’ils ne le regrette plus tard. D’ailleurs c’est le premier couple d’amis marier dans notre entourage qui se sépare et j’espère qu’ils ne sont pas les premiers d’une longue liste (on a fait pas mal de mariages ces dernières années).

En parlant de couple et vu que nous sommes en plein dans la période de la Saint Valentin (oui moi je suis un bisounours en guimauve là-dessus et j’adore offrir un chocolat et un petit cadeau à mon mari), je me suis dit qu’un petit article sur la longévité d’un couple pouvait être sympa à évoquer. Loin de moi de m’auto proclamer experte en la matière car ce n’est pas du tout le but de mon article, mais de donner mon opinion sur ce sujet et qui me rappelle un sujet qui avait été évoqué sur le forum de mariage sur lequel j’ai pas mal traîné lors de mes préparatifs de mariage.

La communication :

A mon sens, je pense que c’est le point primordial pour qu’un couple dure au fil des ans. Dans mon cas, c’est très important de discuter avec Monsieur Nounours, que ce soit de nos projets futurs, de l’éducation de notre fils, de notre couple et son évolution.

Prendre soin de l’autre :

Là encore c’est quelque chose que je trouve important à mes yeux. Si on cesse de prendre soin de l’autre, il est certain que la flamme va cesser. Je ne dis pas qu’il faut sans arrêt acheter une babiole à l’autre mais offrir de temps à autre un chocolat (le chocolat est important dans notre couple !), écrire un petit message, un livre… .Par ailleurs, je pense qu’il faut aussi que prendre soin de soi, personnellement j’ai toujours été très coquette et j’aime toujours autant me pouponner pour moi mais aussi pour mon mari pour lui faire plaisir. Après c’est vrai que c’est jamais facile lorsqu’on est parent de pouvoir s’octroyer ce genre de petits moments pour soi et je peux comprendre que certaines personnes laissent tomber cette partie qui peut s’avérer être futile aux yeux de certains.

Prendre du temps à deux :

C’est un autre point qui selon moi est important pour la survie d’un couple surtout lorsque la famille s’agrandie avec la venue au monde des enfants. Pour mon cas personnel, j’ai la chance de travailler pas très loin du lieu de travail de mon mari et du coup, nous essayons de déjeuner le midi ensemble une fois par semaine si nos agendas et en particulier celui de mon mari nous le permette. Cette petite pause déjeuner nous permets de nous retrouver tous les deux, de discuter tranquillement tout en mangeant un bon plat au restaurant car le soir c’est plus sportif avec un Poupou qui n’est pas toujours coopératif pour manger !. Auparavant, nous étions plus libres pour nous faire un cinéma mais avec un tout petit de 19 mois et n’ayant pas de famille sur Lyon et ne voulant pas embêter nos amis, nous nous faisons des soirées télé en amoureux. Nous envisageons aussi de nous faire un week-end en amoureux dans les prochains mois histoire de profiter l’un de l’autre.

Avoir des projets :

C’est aussi un pilier important pour un couple que d’avoir des projets. Pour ma part, nous avons en projet quelques améliorations pour notre logement, des envies de voyages à l’étranger notamment retourner au Japon avec Poupou, acheter une nouvelle voiture (ça c’est dans l’actualité vu que notre voiture nous fait des vilains tours depuis quelques temps déjà) et encore pleins de choses.

La confiance envers son conjoint :

Autre point important à mes yeux. La confiance envers son conjoint est primordial si on souhaite voir son couple perduré car la jalousie est sans doute le premier ennemie au sein d’un couple. J’ai un mari qui est souvent en déplacements professionnels pour son travail mais la confiance que j’ai envers lui me permet de ne pas tomber dans la paranoïa et puis si il devait y avoir tromperie, je pense que cela se ferait.

Les relations intimes :

Encore un sujet selon moi est important au sein d’un couple. Bien que je reconnaisse que l’arrivée des enfants dans un couple peut beaucoup modifier la vie intime d’un couple pour X ou Y raisons (nous savons que certains accouchements peuvent laisser des séquelles plus ou moins importantes sur le corps d’une femme), il faut que les deux conjoints conservent des moments d’intimités car sinon là aussi et si l’autre conjoint n’a pas le même niveau d’attente, ça peut finir en tromperie.

Soyons clairs, nous sommes dans une société de consumérisme aigue et je remarque qu’au sein de certains couples c’est le cas vu qu’ils se séparent aussi vite qu’ils consomment une barre de chocolat sans prendre la peine de se poser pour discuter et tenter de résoudre les problèmes qu’ils peuvent rencontrer sur le chemin de l’amour et honnêtement je trouve ça dommage. Je souhaite que mon fils grandisse avec la vision d’un couple unie et qui s’aime et que lui-même plus tard fasse pareil pour ses futures relations amoureuses et j’aimerai qu’il voit qu’il y a encore des couples qui arrivent à vivre ensemble après pas mal d’années de vie à deux malgré les hauts et les bas qui parsèment une relation amoureuse.

Cet article n’est en aucun cas moralisateur et comme je l’ai dit plus haut ici je ne souhaite pas faire ma donneuse de leçons car je ne considère pas mon expérience amoureuse très exaltante pour dire à qui le veut ce qui est bien ou pas bien pour le bon fonctionnement d’un couple car nous sommes tous très différents et avons des façons de voir et d’aborder les choses de manière très varier. Comme je l’ai dit plus haut, c’est ma vision d’un couple qui fonctionne bien et je reconnais que c’est sans doute très mielleux mais j’avais envie de donner mon point de vue sur ce sujet, sans doute dû à la séparation de mon couple d’amis et que je trouve triste que ça se finisse de cette manière (quand je vous disais que je suis très bisounours niais sur ce sujet).

Et vous, vous voyez comment le secret de longévité d’un couple ?

Non classé

Bonne année 2018

pastel-laurel-wreath-hello-new-year-2018-vector-15119302

Après quinze jours de repos bien mérités, je reviens pour de nouvelles aventures. J’espère que vous aurez passer de bonnes fêtes de fin d’année avec vos proches.

Je vous souhaite une très bonne année 2018. Que cette nouvelle année puisse vous apporter beaucoup de prospérité, d’amour, de joie, la santé, de chance et tous ce que vous souhaiter.

Pour ma part, cette année, je ne vais pas vraiment prendre de bonnes résolutions car comme beaucoup j’ai du mal à m’y tenir. Je vais simplement essayer de continuer ce que j’ai déjà commencer à faire l’an dernier comme faire attention à mon alimentation (merci les kilos de grossesse qui ont du mal à s’en aller), continuer à faire du sport lorsque je peux, de continuer à faire attention à mes dépenses et d’économiser, de me remettre une bonne fois pour toute à la couture car avec un tout petit, j’ai très peu toucher à ma machine à coudre en 2017 et ça me désole un peu car j’adore la couture. Bref, pas des choses de foufou mais si ça peut me permettre d’avancer mieux dans ma vie.