Lifestyle, Moi, Non classé

L’instit’ de ma vie

cartoon-woman-teacher-glasses-isolated-white-vector-illustration-34032043

Je reprends le défi lancé sur le blog de Maman Lempika et qui a ensuite été repris par Madame Bobette et que je trouve fort sympathique. Donc à mon tour de me lancer dans ce défi en vous parlant de l’une de mes institutrice que j’ai eu durant ma scolarité en primaire.

En quelle année de scolarité as-tu eu cette instit?

Cette institutrice, je l’ai eu durant mon CM1 et CM2, car elle faisait les deux niveaux dans mon établissement scolaire et je l’ai eu dans le milieu des années 90.

Quelle(s) matière(s) enseignait-elle?

Vu qu’elle était institutrice sur deux niveaux, elle a enseignée toutes les matières dispensées en primaire hormis la musique et la gymnastique qui était assurée par deux autres professeurs. Sur les deux années que je l’ai eu, elle a été absente les deux années pour faire une formation pendant un mois et ses deux remplaçants n’ont pas réussis à la remplacée car elle avait une manière d’enseignée qui pouvait même subjugué les cancres de la classe. Avec son physique imposant (tu vois Brienne dans Game Of Thrones qui est très grande ben mon institutrice était comme ça mais brune) et sa voix un peu nasillarde on ne pouvait pas la loupée. D’ailleurs, petite anecdote amusante, ma mère la connaissait un peu car elles avaient été dans le même collège à Paris et elle m’avait dit que pendant longtemps mon institutrice avait fait partie des Jeanette à l’église.

Pourquoi t’a-t-elle marquée ?

Elle m’a marquée parce que c’était ma dernière institutrice d’école primaire, que je l’ai eu durant deux années par rapport aux autres que j’avais eu une seule année. Je dirai aussi parce qu’avec elle nous avons fait beaucoup de sorties pédagogiques (c’était juste avant les premiers attentats de Paris) dont un cycle au Musée Guimet à Paris où j’ai pu découvrir l’histoire de Bouddha et connaître des contes asiatiques, ce qui m’a permis d’avoir une meilleure culture générale et surtout voir que j’adorais l’Asie (encore aujourd’hui j’adore la culture asiatique). C’est aussi avec cette institutrice que j’ai découvert les joies de la classe de mer pendant trois semaines en Bretagne et ça c’est un super souvenir qui encore aujourd’hui me rappelle avec nostalgie cette période qui marque la fin de l’enfance et le début de l’adolescence.

Qu’en gardes-tu aujourd’hui dans ta vie d’adulte?

Comme je disais plus haut, ce que je retiens aujourd’hui de cette institutrice, c’est la classe de mer en Bretagne que nous avons fait avec elle en CM2 et qui reste un excellent souvenir, car j’ai pu découvrir une région que je ne connaissais pas avec ses coutumes, les autres sorties pédagogiques que nous avons fait avec elle et qui m’a permis d’apprendre des choses qui me servent encore de nos jours. D’ailleurs ayant retrouvé sur Facebook une bonne partie de mes camarades de primaire y compris ceux qui étaient avec moi en CM1/CM2, nous sommes encore beaucoup à reparler de cette institutrice, des sorties, de la classe de mer en Bretagne, c’est pour dire qu’elle nous a bien marquée. J’ai même une camarade de classe qui est devenue elle-même institutrice aujourd’hui car elle a été grandement influencée par cette maîtresse.

Si tu devais lui adresser un mot, quel serait-il?

Merci beaucoup pour tout ce que vous nous avez apporter lors de ces deux années scolaires, de votre joie de vivre, de votre gentillesse, de votre créativité (je me souviendrai à jamais de la tarte aux pommes en forme de poisson que vous faisiez avant Pâcques ^^). Bref, merci de m’avoir fait grandir et fait découvrir des choses.

Et vous, vous avez un bon souvenir d’un prof qui a marqué votre scolarité ?. N’hésitez pas à reprendre ce défi super chouette ^^

Publicités
Maternité, Moi

Le petit deuxième

moe 90999 alphonse_elric chibi edward_elric fullmetal_alchemist megane signed trisha_elric van_hohenheim vector

Mon petit Poupou approche des deux ans et je commence à me poser des questions sur un second enfant.

Quand le petit deuz’ commence à faire son apparition dans l’entourage :

Dans notre entourage amical, les petits deuxièmes commencent doucement mais sûrement à faire leurs apparitions et avec Monsieur Nounours, la question d’envisager à donner un petit frère ou une petite sœur à Poupou. Certains de nos couples d’amis qui sont dans l’attente de leur second enfant vont avoir des petits qui auront pour certains environ 22 mois de différence et j’avoue que cette différence d’âge si proche entre deux petits n’est pas envisageable et désormais impossible pour ma part.

Et le petit deuxième c’est pour quand ?

The question que beaucoup de couples entend de la part de leur entourage. Personnellement j’ai de la chance de n’avoir pas un entourage trop chiant là-dessus même si j’ai déjà eu quelques demandes pour savoir quand le petit deuxième sera mis en route mais bon ça reste très occasionnel pour l’instant. Pour notre part, nous nous disons que trois ans c’est l’âge idéal de différence entre les enfants vu que c’est le cas pour mon mari et ma belle-sœur. Je n’ai jamais voulu avoir des enfants d’âge trop rapproché pour premièrement une raison financière (ça coûte cher une nounou lorsqu’on a pas la chance d’avoir obtenu une place en crèche), pour mon corps (bien que je n’ai pas eu de césarienne il me reste quelques kilos de grossesse qui ont beaucoup de mal à s’en aller) et aussi pour notre mental car bon Poupou est un petit garçon qui débute la période du terrible two et ce n’est pas toujours évident à le canaliser alors avec un deuxième bébé, je n’ose pas imaginer le cataclysme que ça pourrait engendrer dans notre famille. Personnellement, je suis très admirative des parents qui arrivent à super gérer deux voire trois petits qui n’ont pas beaucoup d’écart d’âge mais pour mon mari et moi-même ce n’est pas possible, ce serait le Titanic.

 

L’horloge biologique :

On ne va pas se mentir, j’ai parfaitement conscience que l’horloge biologique tourne et que si nous voulons un petit deuxième, c’est maintenant qu’il faut commencer à y songer car je sais que la fertilité baisse pas mal après 35 ans et étant donné que c’est mon âge actuel et même si lors de ma dernière visite chez ma gynécologue, cette dernière n’a pas été du tout alarmiste là-dessus, je sais qu’il ne faut pas que je traîne trop pour ce projet. D’ailleurs, la chose qui m’exaspère au plus haut point c’est justement les personnes qui se permettent de me dire que je suis vieille pour être mère ! et venant d’une amie proche, c’est encore plus vexant surtout quand cette personne risque elle-même de devenir mère à la trentaine bien passée. De toute façon, mon mari et moi avons toujours voulu que nos enfants aient entre trois et quatre ans de différence voir cinq ans si jamais ça devait prendre plus de temps (toujours en rapport avec la baisse de fertilité).

 

Et si le petit deuxième ne venait jamais à venir ?

Là encore c’est un sujet qui me taraude car même si je n’ai pas eu trop à attendre pour tomber enceinte de Poupou, je me dit que pour une seconde grossesse, ça peut prendre plus de temps voir ne pas fonctionner du tout vu que j’ai eu l’occasion de lire différents témoignages de couples qui ont dû passer par la PMA pour avoir la chance de concevoir un deuxième enfant alors qu’ils n’avaient eu aucune difficulté pour avoir leur premier. D’ailleurs en parlant de la case PMA, si jamais cette éventualité devait se mettre sur notre chemin, à ce jour, je ne sais pas si je tenterai ce parcours car à travers les différents témoignages et blogs d’infertiles il faut être très courageux et surtout avoir un couple très souder surtout si il y a plusieurs échecs à la clé. Bien que je sais que mon mari sera à mes côtés, au jour d’aujourd’hui ça me fait plus peur qu’autre chose mais bon, ce n’est pas à l’ordre du jour et peut-être que l’envie d’un petit deuxième sera plus forte que les traitements à avoir et puis il y a aussi l’éventualité contraire avec une grossesse rapide mais n’ayant pas des dons de voyance, je préfère me préparer à toutes les éventualités.

Bref, vous l’aurez compris, le projet du petit deuxième commence à prendre forme sans pour autant se prendre la tête. Je me dit que ça viendra comme ça viendra et si jamais ce petit deuxième ne venait pas à venir, j’ai déjà la chance d’avoir un enfant qui malgré sa crise des deux ans pas toujours facile à gérer, reste un adorable petit garçon. On verra ce que l’avenir nous réserve.

 

Et vous, avez-vous eu ce genre de questionnement pour un second enfant ?

Lifestyle, Moi, Non classé

C’est quoi Maman les secrets de la longévité d’un couple?.

2728814434_1

Ca fait plusieurs semaines que je n’ai pas publier d’articles et je m’en excuse mais depuis mon retour de congés j’ai beaucoup de boulot à traiter à mon travail et du coup, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire un article.

Par ailleurs, j’ai appris tout récemment qu’un couple d’amis qui c’était marié il y a deux ans et dont j’avais été témoin de la mariée allait divorcer. J’avoue que cette nouvelle m’a pas mal surprise car ces amis étaient en couple depuis une douzaine d’années et malgré des petites engueulades (on dit souvent que les couples qui s’aiment beaucoup se disputes souvent !) mais bon, il y a sans doute des choses que j’ignore au sujet de ce couple d’amis mais je pense que leur divorce est précipité et je crains qu’ils ne le regrette plus tard. D’ailleurs c’est le premier couple d’amis marier dans notre entourage qui se sépare et j’espère qu’ils ne sont pas les premiers d’une longue liste (on a fait pas mal de mariages ces dernières années).

En parlant de couple et vu que nous sommes en plein dans la période de la Saint Valentin (oui moi je suis un bisounours en guimauve là-dessus et j’adore offrir un chocolat et un petit cadeau à mon mari), je me suis dit qu’un petit article sur la longévité d’un couple pouvait être sympa à évoquer. Loin de moi de m’auto proclamer experte en la matière car ce n’est pas du tout le but de mon article, mais de donner mon opinion sur ce sujet et qui me rappelle un sujet qui avait été évoqué sur le forum de mariage sur lequel j’ai pas mal traîné lors de mes préparatifs de mariage.

La communication :

A mon sens, je pense que c’est le point primordial pour qu’un couple dure au fil des ans. Dans mon cas, c’est très important de discuter avec Monsieur Nounours, que ce soit de nos projets futurs, de l’éducation de notre fils, de notre couple et son évolution.

Prendre soin de l’autre :

Là encore c’est quelque chose que je trouve important à mes yeux. Si on cesse de prendre soin de l’autre, il est certain que la flamme va cesser. Je ne dis pas qu’il faut sans arrêt acheter une babiole à l’autre mais offrir de temps à autre un chocolat (le chocolat est important dans notre couple !), écrire un petit message, un livre… .Par ailleurs, je pense qu’il faut aussi que prendre soin de soi, personnellement j’ai toujours été très coquette et j’aime toujours autant me pouponner pour moi mais aussi pour mon mari pour lui faire plaisir. Après c’est vrai que c’est jamais facile lorsqu’on est parent de pouvoir s’octroyer ce genre de petits moments pour soi et je peux comprendre que certaines personnes laissent tomber cette partie qui peut s’avérer être futile aux yeux de certains.

Prendre du temps à deux :

C’est un autre point qui selon moi est important pour la survie d’un couple surtout lorsque la famille s’agrandie avec la venue au monde des enfants. Pour mon cas personnel, j’ai la chance de travailler pas très loin du lieu de travail de mon mari et du coup, nous essayons de déjeuner le midi ensemble une fois par semaine si nos agendas et en particulier celui de mon mari nous le permette. Cette petite pause déjeuner nous permets de nous retrouver tous les deux, de discuter tranquillement tout en mangeant un bon plat au restaurant car le soir c’est plus sportif avec un Poupou qui n’est pas toujours coopératif pour manger !. Auparavant, nous étions plus libres pour nous faire un cinéma mais avec un tout petit de 19 mois et n’ayant pas de famille sur Lyon et ne voulant pas embêter nos amis, nous nous faisons des soirées télé en amoureux. Nous envisageons aussi de nous faire un week-end en amoureux dans les prochains mois histoire de profiter l’un de l’autre.

Avoir des projets :

C’est aussi un pilier important pour un couple que d’avoir des projets. Pour ma part, nous avons en projet quelques améliorations pour notre logement, des envies de voyages à l’étranger notamment retourner au Japon avec Poupou, acheter une nouvelle voiture (ça c’est dans l’actualité vu que notre voiture nous fait des vilains tours depuis quelques temps déjà) et encore pleins de choses.

La confiance envers son conjoint :

Autre point important à mes yeux. La confiance envers son conjoint est primordial si on souhaite voir son couple perduré car la jalousie est sans doute le premier ennemie au sein d’un couple. J’ai un mari qui est souvent en déplacements professionnels pour son travail mais la confiance que j’ai envers lui me permet de ne pas tomber dans la paranoïa et puis si il devait y avoir tromperie, je pense que cela se ferait.

Les relations intimes :

Encore un sujet selon moi est important au sein d’un couple. Bien que je reconnaisse que l’arrivée des enfants dans un couple peut beaucoup modifier la vie intime d’un couple pour X ou Y raisons (nous savons que certains accouchements peuvent laisser des séquelles plus ou moins importantes sur le corps d’une femme), il faut que les deux conjoints conservent des moments d’intimités car sinon là aussi et si l’autre conjoint n’a pas le même niveau d’attente, ça peut finir en tromperie.

Soyons clairs, nous sommes dans une société de consumérisme aigue et je remarque qu’au sein de certains couples c’est le cas vu qu’ils se séparent aussi vite qu’ils consomment une barre de chocolat sans prendre la peine de se poser pour discuter et tenter de résoudre les problèmes qu’ils peuvent rencontrer sur le chemin de l’amour et honnêtement je trouve ça dommage. Je souhaite que mon fils grandisse avec la vision d’un couple unie et qui s’aime et que lui-même plus tard fasse pareil pour ses futures relations amoureuses et j’aimerai qu’il voit qu’il y a encore des couples qui arrivent à vivre ensemble après pas mal d’années de vie à deux malgré les hauts et les bas qui parsèment une relation amoureuse.

Cet article n’est en aucun cas moralisateur et comme je l’ai dit plus haut ici je ne souhaite pas faire ma donneuse de leçons car je ne considère pas mon expérience amoureuse très exaltante pour dire à qui le veut ce qui est bien ou pas bien pour le bon fonctionnement d’un couple car nous sommes tous très différents et avons des façons de voir et d’aborder les choses de manière très varier. Comme je l’ai dit plus haut, c’est ma vision d’un couple qui fonctionne bien et je reconnais que c’est sans doute très mielleux mais j’avais envie de donner mon point de vue sur ce sujet, sans doute dû à la séparation de mon couple d’amis et que je trouve triste que ça se finisse de cette manière (quand je vous disais que je suis très bisounours niais sur ce sujet).

Et vous, vous voyez comment le secret de longévité d’un couple ?

Lifestyle, Moi, Non classé

Le Concert philarmonique de Sailor Moon

sailor_classic_album_omote

Aujourd’hui je vais parler de quelque chose qui n’a rien avoir avec ma vie de maman mais plutôt en lien avec ma passion pour les mangas (j’en parlerai un de ces quatre de comment cette passion m’a été salutaire pour la personne que je suis aujourd’hui). Donc je suis fan de manga et l’une de mes séries chouchoutes c’est Sailor Moon qui se trouve être l’un des premiers mangas papier que j’ai pu lire à l’adolescence (ça ne me rajeunit pas !).

Sailor Moon est comme je le disais plus haut l’une de mes séries favorites. L’histoire et la diversité des personnages (chaque guerrières ayant un caractère très différents les unes des autres) me plaît énormément. Donc depuis mon adolescence, j’ai accumulé pas mal de produits dérivés outre que les livres, dvd de la série y compris les films et épisodes spéciaux et vu que la série vient de fêter ses 25 ans d’existence au Japon (Bim le coup de vieux), pas mal d’événements et goodies sont sorties pour l’occasion. La France étant le deuxième pays le plus consommateur de mangas derrière le Japon, et Sailor Moon étant l’une des séries les plus plébiscité par les fans les plus âgés (la génération Club Dorothée en gros), pas mal d’événements en lien avec la série en France ont eu lieux ces derniers mois. Depuis plusieurs mois, l’annonce de l’organisation d’un concert philarmonique sur Sailor Moon circulait et c’est en septembre que l’annonce officielle avec l’ouverture de la billetterie s’est faite sur les réseaux sociaux. J’ai embarqué l’une de mes plus proches amies à venir voir le concert avec moi (elle a accepté avec grand plaisir) et hop les places de concert étaient achetés. Plus qu’à attendre le 25 novembre pour assister à ce concert tant attendu.

Un concert philarmonique ? :

Petite aparté à mon article, depuis quelques années, des concerts philarmoniques reprenant les musiques de séries animés comme Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque en français), Dragon Ball Z, One Piece, ou de jeux vidéo et films tel que Zelda, Harry Potter (il est annoncé pour les prochains mois celui-là), Final Fantasy, ou Star Wars sont organisés par des sociétés spécialisés dans ce type d’événements et à chaque fois il y a foule de fans qui vient pour entendre ses musiques / chansons favorites reprises par un orchestre et avec parfois l’intervention d’un chanteur. Sailor Moon faisait partie des rares séries n’ayant pas jusqu’ici eu le droit à un tel concert.

Le concert :

C’est donc le 25 novembre que le concert philarmonique de Sailor Moon a eu lieu, au Palais des Congrès de Paris. Le concert a débuté à 20H00 mais beaucoup de fans étaient présents sur les lieux bien avant. D’ailleurs, une boutique vendant quelques goodies dont certains réalisés uniquement pour le concert était à la disposition des visiteurs. Une fois bien installés (nous avons eu de la chance d’avoir pu être mieux placés que ce que nous devions être initialement) le spectacle a débuté. L’orchestre qui était mener par Alexandra et ce sont les musiques les plus entendu dans l’animé qui ont été repris. Par ailleurs, la chanteuse Yoko Ishida, qui est l’une des interprètes de plusieurs génériques de la série animé avait fait le déplacement du Japon pour interpréter les chansons de « Otome No Policy » (générique de fin de la seconde saison de la série), ou le très connue « Moonlight Densetsu » qui fut le générique japonais d’ouverture des quatre premières saisons de l’animé (En France nous ne l’avons malheureusement pas eu lors de sa diffusion pour avoir une chanson chanter par Bernard Minet (Beurk !)) et ce fut un moment de pur bonheur pour nous les fans. D’ailleurs la tenue que portait Yoko Ishida était un petit clin d’œil à la robe de la princesse Serenity.

En conclusion :

Mon petit cœur de fan de Sailor Moon a été aux anges, c’est un superbe spectacle qui nous a été proposer avec un super orchestre. D’ailleurs j’ai presque pleurer en entendant certaines musiques et les chansons. Hormis cela, cette petite escapade parisienne en célibataire (Monsieur Nounours était rester à la maison pour garder Poupou) a été très sympathique car j’ai pu revoir pas mal d’amis que je n’avais pas revu depuis quelques mois voire des années. Je ne sais pas si un autre concert de ce genre est prévu dans les mois ou années mais je pense que je réitérai l’expérience.

Et vous ?; vous aimez les mangas ? Es-ce que ce genre de concerts vous intéresse ?.

Lifestyle, Maternité, Moi, Non classé

C’est bientôt Noël

chaine-pere-noel-14-4

Je ne vais pas faire très originale vu que pas mal de blogs en parle ces derniers jours mais je vais parler de mon approche sur la période de Noël.

La période de l’avent :

J’adore la période de Noël, je suis restée une grande enfant à ce niveau. C’est une période qui me mets en joie surtout lorsqu’on commence à voir les décorations de Noël dans les villes et les événements qui s’y rapportent. J’aime bien aussi aller à l’église à cette période de l’année. Personnellement, nous essayons de mettre le sapin de Noël aux alentours de la Saint Nicolas, fête que nous célébrons dans ma famille (ma grand-mère maternelle était originaire d’Alsace et nous a transmis beaucoup de traditions issus de cette région). D’ailleurs à l’occasion de la Saint Nicolas, je fais des Manele (petites brioches en forme de bonhommes) que nous dégustons autour d’un thé de Noël !. Depuis que je suis toute petite je déguste mon calendrier de l’avent et même si j’ai bientôt 35 ans je continue à m’en acheter un ! (Forever Young !). Bref, vous l’aurez compris, c’est une période qui me mets dans une immense joie. Pour les cadeaux de Noël, étant née au début du mois de décembre, je combine ma liste d’anniversaire et de Noël auprès de mes proches. D’ailleurs, en parlant de cadeaux de Noël, depuis quelques années, je me fixe comme Deadline mi-décembre pour l’achat de tous les cadeaux y compris les chocolats histoire de ne pas à avoir à courir la semaine précédant le 24 décembre dans les magasins bondés de monde (j’essaie au maximum de commander sur internet histoire de ne pas être embêter à me farcir des longues files d’attente en caisse).

Et maintenant que tu es mère de famille ?

Etant désormais maman, j’essaie d’appliquer ma règle au niveau des achats de cadeaux au plus tôt y compris de préparer la liste de cadeaux de Poupou (étant donné qu’il est encore jeune, les catalogues de jouets ne l’intéresse pas encore vraiment même si cette année il a montré plusieurs jouets du doigt). Je pense que l’année prochaine, ce sera plus intéressant pour lui et pour moi, notamment en lui faisant faire des activités de loisirs créatifs et de cuisine. Je souhaite lui transmettre cette euphorie que peut-être la période de Noël notamment sur le plan religieux, la famille, le sens du partage avec autrui qui est très présent dans cette période de l’année et de la chance qu’il a d’avoir une famille qui l’entoure même si de mon côté je n’ai plus beaucoup de famille. Lorsqu’il sera plus âgé, on fera ensemble le sapin de Noël, décorer notre appartement, aller voir le Père Noël si il n’en a pas trop peur (ça c’est pas gagner !), aller aux messes de l’avent, faire la crèche (j’attends qu’il ait l’âge pour lui offrir la crèche Playmobil), se rendre aux marchés de Noël ,voir les vitrines des grands magasins de Paris lors d’un passage chez mes parents. Bref, plein de petites choses qui lui permette de garder de bons souvenirs de cette fête. Devenir parent, c’est aussi transmettre à ses enfants des traditions et je pense que la magie de Noël permets de s’évader durant quelques semaines de la dure réalité de notre quotidien.

Maternité, Moi

Mes marques fétiches de vêtements de grossesse

 

ob_f906a4_ob-8175a0e3dd398353fd3820a4b7254391-sh

Aujourd’hui je vais parler d’un sujet au combien futile, la mode ! et en particulier la mode pour la future maman. J’ai eu l’idée de cet article en discutant avec ma collègue de bureau qui attend son second bébé et qui me parlait des vêtements de grossesse. La mode pour les futures mamans : Je vais être honnête, j’ai très peu acheté de vêtements de grossesse car mon ventre a percé sur le tard (à six mois et demi) et j’ai pu porter la plupart de mes vêtements habituels jusqu’à cette période. Voici la liste des boutiques dans lesquelles j’ai acheté mes vêtements de grossesse :

Kiabi :

 Outre des prix assez attractifs, cette chaîne de magasins propose des pièces chez Kiabi j’ai acheté un pantalon de grossesse et un t-shirt qui ont été bien utiles.

H&M :

J’ai également opté pour des vêtements de chez H&M que je trouve très bien aussi au niveau de la qualité et du prix. Chez eux, j’ai également acheté des collants qui sont pas mal mais je trouve qu’ils s’effilent très vite.

New Look :

J’ai acheté plusieurs hauts sur la e-boutique de New-Look car malheureusement, la boutique physique de Lyon ne propose pas un rayon pour les vêtements de grossesse (j’ai d’ailleurs fait remonter mon mécontentement auprès des vendeurs). Lorsque j’ai reçu ma commande du Royaume Unis, j’ai été très satisfaite de mes achats car outre une livraison assez rapide (commande passé un samedi et articles reçus le mercredi suivant) , j’ai trouvé la qualité des vêtements plutôt bonne. Les prix restent abordables dans l’ensemble.

Vertbaudet :

Pour finir, j’ai aussi acheter des vêtements au rayon future maman de chez Vertbaudet. Là le prix est un peu plus cher que chez Kiabi et H&M mais il faut reconnaître que la marque propose pour chaque saison des jolis vêtements, dans une bonne qualité (j’ai acheté une jupe chez eux qu’il m’arrive de reporter de temps en temps et qui ne bouge pas d’un chouillat !).

Sinon, j’avais repérer les marques de vêtements de grossesse « Envie de Fraise » et « Seraphine » dont je trouve certaines pièces vendues sur leurs sites très sympas mais je n’ai pas franchi le cap de l’achat car vu que mon bidon c’est manifesté tardivement et un peu le psychologique car honnêtement en voyant certains prix (en particulier chez Seraphine), mon neurone unique de l’époque et ma petite voix intérieure m’ont bloquées au niveau du psychologique sur un quelconque achat chez ses deux enseignes comme futile et pas vraiment réutilisable les mois suivants la naissance de Poupou.

Et pour une seconde grossesse ? :

Là j’avoue que je me suis déjà posée la question même si un second bébé, c’est pas du tout prévu pour les prochains mois. Déjà, tout dépendra de la saison à laquelle ce deuxième enfant viendra pointer le bout de son nez dans notre foyer. Si c’est un bébé d’été comme Poupou, je pense que j’investirai dans des petits hauts, une voir deux robes et sans doute plusieurs bas (jupes et pantalons) tout en réutilisant certains vêtements de grossesse que j’ai déjà chez moi. Pour un bébé d’hiver, outre certaines robes pulls que j’ai déjà dans mon armoire, là aussi j’investirai dans quelques vêtements chauds. Je pense que je me laisserai tenter par « Envie de fraise » et par le rayon maternité d’Esprit voir d’Asos. Comme ce sera sans doute ma dernière grossesse, je me dit que profiter de cette seconde grossesse en investissant dans quelques vêtements de grossesse me permettra de vivre pleinement cette dernière grossesse avec plénitude.

Qu’en retenir :

Bien que je ne sois pas radine et adorant la mode (appelez-moi la reine du shopping !), j’avoue que le fait de dépenser dans des vêtements que je vais porter durant une saison et surtout une voir deux fois sans pouvoir les rentabiliser l’année suivante ça me désole un peu. De plus, il faut croire que le fait d’attendre un alien permets à certaines marques de vêtements de gonfler les prix sur les vêtements de grossesse (n’allez pas me dire que c’est quelques centimètres supplémentaires de tissus qui augmentent autant la note) et ça, ça le don de m’horripiler. Pour ma première grossesse j’ai fait dans le minimalisme en investissant dans peu de vêtements de grossesse surtout que comme dit plus haut, mon ventre c’est dévoilé tardivement et pouvant rentrer dans la plupart de mes vêtements je n’en voyais pas l’utilité de dépenser dans ce genre de vêtements. Néanmoins, et comme je l’ai dit plus haut, je pense que pour une seconde grossesse, j’investirai un peu plus dans certains vêtements surtout si ce deuxième bébé naît à une saison différente que Poupou. Bien entendu, aujourd’hui je dis ça mais peut-être que demain, j’aurai changé d’avis à ce sujet.

Et vous ? vous avez investie dans les vêtements de grossesse ? on vous en a prêter ?

Moi

Happy wedding

FB_IMG_1505388604794

C’était  mon bouquet de fleurs 

Aujourd’hui ça fait quatre ans que je me suis unie à Monsieur Nounours pour le meilleur et pour le pire.

 

Je vais vous parler de l’un de mes plus beaux jours de ma vie. C’est partie pour le mode « Bisounours mielleux » !.

 

Les Préparatifs :

Dès que j’ai été fraichement fiancée, j’ai débuté mes recherches de salles de réception qui s’est avéré assez compliqué car nous venions de nous installer dans la région (je suis originaire de Paris) et n’avions pas assister à un mariage dans la région. Du coup, j’ai fait mes recherches via les annuaires spécialisés et j’ai essayé de me renseigner auprès des collègues de boulot mais là j’ai fait choux blanc (voilà ce que c’est d’être la plus jeune du service !). On a fini par trouver une salle un an et demi avant le jour J dans le Beaujolais. Pour le reste des prestataires, je les ai quasiment tous trouvés par le biais du site « Mariages.net » et certains blogs de mariage. D’ailleurs pour l’anecdote, j’ai tellement traînée sur le forum de Mariages.net que j’ai eu l’honneur d’avoir le titre de Membre d’honneur pendant plusieurs mois et j’ai pu me lier d’amitié avec plusieurs filles et dont je suis toujours en contact aujourd’hui via les réseaux sociaux. Sinon j’ai réalisé pas mal de DIY notamment pour la décoration et je me suis éclatée à le faire et surtout j’en tire une belle fierté surtout lorsque nos invités ont été bluffés par la décoration de la salle, pour moi c’est ma plus belle récompense à ce niveau.

Le jour J :

Bien que le temps fut moyennement au rendez-vous (on a du faire le vin d’honneur dans la petite salle que nous avions louer en plus de la grande salle de réception à cause de la pluie qui c’était invité une heure avant le début des festivités !), la journée a filée à une vitesse folle et il n’y a pas eu de gros couacs dans l’ensemble (les témoins ont oublier de sortir le photobooth pour faire des photos rigolotes et sur le coup, j’ai été dégoûté car j’avais réalisé beaucoup d’accessoires pendant des mois). On a eu de belles surprises de la part de nos invités et je pense que cette preuve d’amour de leur part est sans doute l’un des meilleurs aspects de mon mariage.

Et quatre ans après ? :

Quatre ans après ce magnifique jour, je garde un bon souvenir de cette période que fut les préparatifs du mariage et le jour J en lui-même. Malheureusement et comme il s’avère être le cas dans la plupart des mariages, nous eu aussi des déconvenues notamment avec deux de nos témoins (j’avais trois témoins et Monsieur Nounours deux), et le temps qui fut mi-figue, mi-raisin. En effet, l’une de mes témoins qui était une bonne amie que je connaissais depuis pas mal d’années a eu des propos sur mon mariage très méchants qu’elle a fait part le jour J en présence de mes proches sans avoir la décence de me le dire en face et lorsqu’on m’a rapporter les faits, j’ai été très attristée de son comportement et surtout de découvrir une facette d’elle que j’ignorai totalement. Quant à l’un des témoins de mon mari, il a tout bonnement déserté le mariage avant que le dessert ne soit servi car sa compagne était fatiguée ! (je ne vous raconte pas nos têtes lorsqu’ils nous ont dit qu’ils partaient). Bien que c’est aujourd’hui une anecdote qui nous fait rire, et que mon mari soit encore ami avec ce jeune homme, on a tout de même une petite dent envers lui et sa compagne. Pour ma témoin, au jour d’aujourd’hui, je ne suis plus amie avec elle car elle a eu des propos que je ne peux pas lui pardonner sans parler de son comportement pas du tout franc les mois qui ont suivi mon mariage (nous nous sommes expliquées en message privé sur FaceBook car Mademoiselle ne répondait à aucun de mes SMS et messages vocaux). Hormis ces deux point négatifs, le reste est une belle parenthèse de ma vie car grâce à nos invités, nous avons pu faire par la suite un superbe voyage de noces au Japon pendant trois semaines. J’ai adorée mes préparatifs de mariage et tous les DIY que j’ai pu produire. Chaque année avec Monsieur Nounours nous relisons les messages qu’on put laisser nos invités le jour J (oui je sais ça fait très Bisounours) en constatant l’amour que ces personnes nous porte.

 

Si tu devais refaire quelque chose aujourd’hui ; ce serait quoi ?

Déjà ce serait de mieux choisir mes témoins de mariage vu le comportement de mon ex-amie mais je garderai les deux autres témoins. D’avoir un EVJF plus réussie que celui que j’ai eu (l’une des activités ne m’a franchement pas plu et je l’ai dit à mes témoins car ça ne correspondait en aucun cas à ce que j’apprécie en général). De prendre un peu plus de temps dans le choix de certains prestataires même si dans l’ensemble ils ont tous bien assurés. De faire mes chaussures de mariage (j’ai eu la bêtise de ne pas porter au préalable mes chaussures de mariage et j’ai souffert le martyre les quelques heures que je les ai porter !). Inviter des personnes que je pensais qui ne pourrai pas être présente au mariage (je n’ai pas oser envoyer des invitations à ces personnes). J’aimerai bien refaire quelque chose à l’occasion de nos dix ans de mariage mais je ne sais pas si ce sera possible,. affaire à suivre. Malgré ces quelques notes d’amertumes, je suis très heureuse d’avoir épouser mon Monsieur Nounours et qu’aujourd’hui nous sommes une famille unie aux yeux de tous car bon le mariage ça reste une étape dans un couple à sauter même si au final ça ne change pas vraiment dans la vie quotidienne mais nous a permis de faciliter les démarches administratives pour l’achat de notre logement cette année. Pour conclure, le mariage est à mes yeux que du positif et j’ai réalisé mon souhait de petite fille que de me marier (pardon mais mon côté Bisounours mielleux est resortie !).

 

Et vous, votre mariage, ça s’est passé comme vous le vouliez ou avez-vous rencontrer des couacs ?