Lifestyle, Maternité, Non classé

Le petit favoris chez les grands parents

Aujourd’hui je vais aborder un sujet un brin irritant qui malheureusement fait échos dans beaucoup de familles, la différence que peut avoir certains grands parents envers leurs petits enfants et qui peut s’avérer avoir des répercussions dans les relations familiales bien après la disparition de ces derniers.

Au commencement :

On ne va pas se mentir, beaucoup de parents ont une petite préférence pour l’un de leurs enfants parce que ce dernier est bon élève, à un trait de caractère similaire avec le dudit parent et encore d’autres points que le ou les parents peuvent avoir. Cette préférence peut grandir ou stagner au fil du temps que les enfants grandissent. Puis cela peut s’accentuer lorsque les enfants deviennent eux-mêmes parents et nous savons que les grands parents deviennent gagas de ces nouveaux petits membres de la famille.

La pratique :

Les grands parents qui ont un ou deux voir plus si ils ont beaucoup de petits enfants favoris parmi tous leurs petits enfants peut rapidement devenir palpable notamment lors des anniversaires ou noël voir pâques ou carrément une future naissance si le futur bébé est la progéniture de leur enfant favoris avec le fait d’offrir aux petits un cadeau ou une somme d’argent plus importante au petit chouchou, laissant les autres petits enfants spectateurs directs de ce spectacle familiale. Il en va de même pour la garde des enfants lors de vacances, week-end… . Sans parler des éloges que peuvent avoir les grands parents envers leur chouchou au sein du cercle familiale ou amical (Si ils le faisaient avec leurs enfants alors ils vont réitérer ça avec la génération suivante ) au grand dam des autres.

Pourquoi en parler :

Je reconnais c’est un sujet tabou et beaucoup de parents /grands-parents diront qu’ils ne font pas de différence, que c’est juste dans les films/séries que ça existe (Dallas ton univers impitoyable !) mais pour l’avoir vu, entendu par mes proches mais également lu via des témoignages, je sais que ça se fait dans pas mal de familles. Que ce fut par le passé ou le présent. Certes, dans certaines familles les préférences sont moins visibles que dans d’autres mais elles restent palpables et les enfants le ressentent, ce qui peut générer des animosités entre les cousins et cousines parce que Mami ou Papi à eue des préférences envers la cousine Marina par rapport au cousin Marc avec une répercussion directe sur leurs parents respectifs et la relation entre eux y compris lorsque les aïeux ne seront plus de ce monde.

Je sais c’est môche mais ça peut-être une source de conflits dans les familles avec cette forme de mal-être de beaucoup de personnes à venir en reculant fêter les fêtes familiales.

Mon expérience :

Si j’aborde ce sujet c’est parce que dans ma belle famille c’est déjà le cas avec l’une des tantes de Monsieur Nounours qui fait une flagrante différence entre ses petits enfants. Elle refuse de garder ses deux petits enfants de sa fille cadette qui habitent à 30 minutes de chez elle mais fera 1 heure de route pour aller garder les deux fils de sa fille aînée. D’ailleurs sa fille cadette à fêter noël de cette année à l’île Maurice avec époux et enfants loin de la famille, ça permet de voir qu’il y a un malaise qui s’installe. Mon petit Poupou va également connaître cette différence avec l’arrivée dans les prochains mois d’un(e) futur(e) petit(e) cousin(e) au sein de la famille et quand je vois comment mes beaux parents font la différence entre leurs enfants, je pense que ce sera pareil avec les petits enfants et j’avoue que ça me fait d’avance mal pour mon fils. Certes, vous allez me dire que ça ne peut pas forcément se réaliser et j’espère vraiment que ça ne se fera pas mais quand je vois les différences entre leurs enfants et leurs conjoints (quand moi j’ai eu un kit pour la cuisine mon beau frère à reçu une imprimante dernier cri!) je reste très perplexe.

Bien entendu je sais très bien qu’il y a également des familles où il y a un parfait équilibre où chaque enfant et petits enfants sont appréciés de manière équitable (heureusement d’ailleurs !). J’ai l’exemple de mes grands-parents maternelle qui n’ont jamais fait de différence entre tous leurs petits enfants.

C’est dans ces moments là que je me dis que lorsqu’on est enfant unique on a pas forcément à vivre ce genre de situation (blague à part c’est la remarque que m’ont fait mes parents juste après l’annonce de la grossesse de ma belle soeur).

Bref, j’espère que mon fils et si nous avons un second enfant dans les prochaines années n’auront pas à vivre cette forme de compétition avec leurs futurs cousins comme c’est malheureusement le cas entre les enfants des cousines de Monsieur Nounours.

Je sais que c’est un sujet délicat mais j’avais envie d’exposer mon ressenti et ma vision globale dessus et j’aimerais bien avoir vos avis dessus et voir comment ça se passe dans vos familles.

Publicités
Lifestyle, Maternité, Moi, Non classé

Bonne année 2019

Je vous présente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui je vous le souhaite soit la plus douce possible.

J’espère que les fêtes de fin d’année auront été bonnes auprès de vos proches.

Pour ma part, Noël aura été mi-figue mi-raisin. Autant fêter avec ma famille, mon mari et mon fils chez moi aura été excellente, autant avec ma belle famille est à mes yeux terne. Pour être honnête, plus les années passent moins je me sens à l’aise à fêter noël avec eux malgré le fait que mes parents étaient également présents. Peut-être est-ce dû au fait que ma belle famille ne respecte quasiment aucun code autour de cette fête qui se veut familiale avec un sapin très minimaliste voir inexistant, un menu tourner autour du veganisme pour faire plaisir à ma belle soeur (attention je n’ai aucun grief envers les personnes qui font le choix de ce régime alimentaire) y compris l’absence d’une bûche quelle que soit sa forme, pas de tradition familiale comme une balade… . Bref pour moi, on est loin des Noël que j’ai pu connaître avec ma famille lorsque j’étais petite, est-ce le fait qu’étant désormais adulte je suis passée de l’autre côté du miroir comme Alice ?. Je ne sais pas mais bon je fais des efforts pour faire plaisir à mon mari car dans un couple il faut faire des concessions et je ne veux pas privé Monsieur Nounours de sa famille car bon c’est sacré et puis je ne veux pas que Poupou ne connaisse qu’un côté de la célébration de Noël, je souhaite qu’il voit les deux manières dont on célèbre cette fête qui se veut avant tout familiale.

C’est sans doute un comportement d’enfant gâtée ce que je vous raconte et je le conçoit. Toutes les familles ont des défauts, et il faut l’accepter mais lorsque je vois le comportement borderline de mes beaux parents envers leurs enfants et de nous les pièces rapportés (mon beau frère et moi même), ça me désole au fond.

Heureusement que le nouvel an à relever le niveau et je suis contente d’avoir des amis avec qui nous pouvons partager des bons souvenirs y compris pour Poupou.

Quoiqu’il en soit j’espère pouvoir tenir les résolutions que j’ai prise pour cette nouvelle année.

Et vous ? Vous avez passer de bonnes fêtes de fin d’année ?

Lifestyle, Non classé

Too Good To Go

Après quelques semaines d’absence à cause de mon travail très prenant, je reviens et aujourd’hui j’ai envie de vous parler de l’application Too Good To Go.

Too Good To Go c’est quoi?

Créer il y a deux ans par Lucie Basch qui est la fondatrice de cette start-up française, cette application pour smartphone a pour ambition de sensibilisé les commerçants à ne plus jeter leurs invendus du jour (cf. les boulangers ou commerces de primeurs) et de le proposer aux particuliers à un prix dérisoire.

Le concept :

Comme indiqué plus haut, vous télécharger l’application (disponible sur Apple Store et Play Store), vous entrer votre adresse postale et vous obtenez la liste des commerçants de votre quartier qui adhèrent à ce concept. Une fois choisi le commerçant, vous acheter votre ticket de retrait (tout dépend du commerçant mais ça peut aller de 2 à 15€ ) puis vous aller retirer votre panier à l’heure indiqué par le commerçant (souvent le soir) en montrant la preuve d’achat via l’application (le commerçant cochera une donnée que le panier a bien été retiré par l’acheteur).

Et il contient quoi ce panier?

Des viennoiseries, du pain, des fruits, des légumes et autres produits périssables rapidement comme des yaourts par exemple. Après ça dépend vraiment du commerçant.

Est-ce que ça vaut le coup ?

Pour l’avoir testé par deux fois, je trouve que c’est intéressant. Pour le prix payé (4,90€ chez mon boulanger le plus proche) j’en ai eu pour mon prix (plusieurs viennoiseries, un pain spécial et un sandwich). N’ayant pas de vendeurs de fruits et légumes par chez moi qui propose cette option, je ne sais pas ce que ça vaut mais pour avoir lu des retours de personnes utilisant cette application, ils en ont eu aussi pour leur argent. Après il ne faut pas non plus être trop regardant sur l’aspect ou sur ce qui est donner par le commerçant (j’ai vu des personnes râler pour le contenu du panier ou qu’ils ne pouvaient pas choisir ce qu’ils voulaient).

Cet article n’est aucunement sponsorisé par cette start-up, j’ai voulu en parler car je trouve le concept de l’anti-gaspillage très intéressant ainsi qu’au niveau financier (avoir un panier de viennoiseries ou des fruits et légumes pour un prix dérisoire peut-être pas mal surtout lorsqu’on a des enfants).

Donc si vous voulez adhérer au concept anti-gaspillage et profiter de produits frais, je vous le recommande vivement.

Lifestyle, Maternité, Moi, Non classé

Les films d’animations japonaise pour les petits

Aujourd’hui je vais faire un article très léger pour vous parler de l’une de mes passions, l’animation japonaise. J’adore les dessins animés japonais depuis que je suis toute petite (génération La 5 et Club Dorothée oblige !) et je n’ai jamais décroché pour ainsi dire vu qu’aujourd’hui encore j’en regarde (oui oui, j’ai beau avoir 35 ans je regarde des animés).

Etant désormais maman d’un petit loulou de deux ans et même si bien entendu, il n’a pas encore accès aux écrans y compris la télévision, je me suis dit que faire une petite sélection des films d’animations japonaise à lui montrer lorsqu’il sera plus âgé (et vous faire partager par la même occasion ma sélection) serait sympa parce que même si la vision sur l’animation japonaise a énormément évoluée ces dernières années, je sais qu’il y a encore des personnes qui restent très réfractaires sur cette industrie. Pourtant l’animation japonaise regorge de superbes films et méritent amplement d’être vus car ils délivrent très souvent des valeurs que les films de Disney n’apportent pas forcément et que je trouve plus futiles pour une grande majorité (pas tous hein mais il y en a beaucoup et cela est mon avis personnel).

Ainsi, je vous expose mon point de vue en tant que fan et de maman et je vous rassure, Hokuto No Ken (Ken le Survivant dans nos vertes contrées) ou Berserk n’en font pas partie. Je vais surtout m’attardé sur les films et non les séries animés pour cet article mais je pourrai dans l’avenir faire un article plus spécifique sur les séries qui valent je pense aussi un avis dessus.

Les films du Studio Ghibli :

Japon-bientot-un-parc-a-theme-dedie-a-l-univers-du-Studio-Ghibli

On ne va pas se mentir, le Studio Ghibli a réalisé et réalise encore aujourd’hui des chefs d’œuvres de films d’animation. Il est beaucoup question d’environnement et d’écologie, de l’homme et puis les dessins sont très beaux.

Mon Voisin Totoro :

15292628lpw-15292773-article-jpg_5326796_980x426

Résumé du film :

Deux petites filles, Mei, 4 ans, et Satsuki, 10 ans, s’installent dans une grande maison à la campagne avec leur père pour se rapprocher de l’hôpital où séjourne leur mère. Elles découvrent la nature tout autour de la maison et, surtout, l’existence de créatures merveilleuses, les Totoros, avec qui elles deviennent très amies.

 

A mes yeux c’est The film a montré aux petits. Déjà parce que Totoro il est trop choupi kawaii, que l’histoire en elle-même est top, et les enfants peuvent se retrouver dans les deux petites héroïnes. Je ne parle même pas du générique de fin qui est vraiment un enchantement aux oreilles.

 

Kiki La petite sorcière :

Kiki_07

Résumé du film :

Comme toutes les sorcières qui atteignent l’âge de 13 ans, Kiki doit quitter ses parents et s’établir pendant un an dans une autre ville, en exerçant un métier lié à son état de sorcière. Dans la ville de Koriko, la jeune et espiègle Kiki, accompagnée de son chat noir Jiji et aux côtés de Osono, une gentille boulangère qui lui propose un emploi, va commencer une activité de livraison de colis en volant sur son balai.

Encore l’un des films les plus emblématiques du studio. Ce film montre de manière délicate, le passage de l’enfance à l’adolescence de l’héroïne qui évolue dans le film. Ce film plaira je pense un peu plus aux petites filles qu’aux petits garçons mais ça reste accessible aux deux.

Pompoko :

Pompoko-2bis-1038x576.jpg

Résumé du film :

Jusqu’au milieu du XXe siècle, les Tanuki, gentils petits rongeurs, partageaient leur habitat avec les paysans. La croissance économique, l’urbanisation massive et la déforestation ont fini par bouleverser leur vie douce et paisible. À présent, il leur faut élaborer un plan pour freiner l’expansionnisme des êtres humains : ils décident de réveiller leur pouvoir de transformation afin d’effrayer les humains par des peurs et des superstitions.

Ce film parle du combat que mène les Tanukis (ce sont des animaux issus du folkore japonais qui ressemble à des gros ratons laveur) contre l’urbanisation des villes en défaveur de la nature qui s’éteint de jour en jour. C’est très écologique et montre qu’il faut aussi respecter la nature et puis il est également question du folkore japonais. Et puis bon ils sont super adorables ces Tanukis.

 

Le voyage de Chihiro :

imagesBCR9LDA3.jpg

Résumé du film :

La petite Chihiro accompagne ses parents dans une promenade sylvestre qui doit les conduire vers leur nouvelle maison en banlieue. Alors qu’elle prend un raccourci à travers un tunnel peu emprunté, la petite famille se retrouve soudain en territoire inconnu. Le temps de retrouver leur chemin, ils font une halte dans un gigantesque restaurant en plein air, totalement déserté

L’un des films les plus populaires du studio et qui a reçu de nombreux prix dans différents festival de films dont l’ours d’or. Il y a beaucoup d’allusions au folkore japonais, au passage de l’enfance à l’adolescence de l’héroïne même si il est accentuer que dans Kiki la petite sorcière. L’histoire en elle-même est vraiment bien et plairas autant aux petits qu’aux grands.

Mononoke Hime :

mononoke_hime_220.jpg

Résumé du film :

Ashitaka, un jeune guerrier japonais, affronte un sanglier géant et furieux qui attaque son village. Il tue la bête, mais se retrouve atteint par un mal mystérieux. Sur le conseil des sages, il part vers l’Ouest, à la recherche de ce qui a transformé l’animal en démon. Au cours de son périple, il rencontre San, une jeune fille qui vit avec les loups. Ashitaka apprend que les humains sont à l’origine de tous ces maux, car ils détruisent la forêt, qu’ils exploitent pour alimenter leurs forges.

Sans doute le film qui a permis au studio ghibli de se faire connaître au monde entier. Ce film parle avant tout d’écologie et du combat de l’homme. C’est un très beau film mais néanmoins, je pense qu’il s’adresse à des enfants ayant six voir huit ans pour être compris.

Le Tombeau des lucioles :

news-le-tombeau-des-lucioles-s49-2017.jpg

Résumé du film :

Japon, été 1945. Les bombardiers américains arrosent Kobé de plusieurs milliers de tonnes de bombes incendiaires. Un jeune adolescent et sa petite soeur perdent leurs parents. Ils se réfugient dans leur famille proche mais cruelle. Leur quête désespérée d’un monde meilleur les amènera à traverser autant les ruines du Japon ensanglanté par la fin de cette guerre qu’à affronter l’indifférence et la cruauté des adultes…

Le film qui fait pleurer toute la famille tellement il est poignant. Pourquoi je recommande ce film, parce qu’il parle de la seconde guerre mondiale, du bombardement qui ont ravagés le Japon en août 1945 de la difficulté d’être un enfant à cette époque. Bref, un film qui fait prendre conscience aux enfants ce que cette guerre a pu faire comme conséquences. Bien entendu, je recommande ce film pour des enfants qui ont six ans car en dessous je ne suis pas forcément convaincus que ça puisse avoir une répercussion sur l’enfant.

Ponyo sur la falaise :

10082472-1272628032-272000.jpg

Résumé du film :

Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau. Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l’est par elle.

 

Un autre joli film du studio Ghibli, qui reste très mignon et attachant et qui plaira aux plus petits et qui s’inspire de la petite sirène mais en beaucoup plus léger.

Princesse Kaguya :

kaguya_hime_no_monogatari_by_n_city-d73dd3c.jpg

Résumé du film :

Par un jour brumeux, Okina, vieux coupeur de bambous, découvre à l’intérieur d’une canne une minuscule créature endormie. Il la ramène chez lui. Élevée par Okina et son épouse, Kaguya-Hime, soit princesse lumineuse, devient très rapidement une magnifique jeune fille.

Inspiré d’un conte traditionnel japonais, il raconte l’histoire de Kaguya. Le film est visuellement très beau, poétique, et qui plaira aux enfants. De plus, ça permets de découvrir un peu la culture du pays du soleil levant.

Le Royaume des Chats :

le-royaume-des-chats-522620-264-432.jpg

Résumé du film :

Haru est une jeune lycéenne de 17 ans pleine de doutes qui ne trouve pas sa place au milieu des autres. Sa vie bascule le jour où, sur le chemin du retour du lycée avec sa meilleure amie Hiromi, elle sauve la vie d’un chat qui manque d’être écrasé par un camion.

Mais il ne s’agit pas de n’importe quel chat, car celui-ci parle et se présente comme Loon, le prince du royaume des chats. Les chats ont désormais une dette envers Haru. Pendant la nuit, ils la comblent de cadeaux et le roi des chats en personne l’invite dans son royaume où elle devra épouser le prince Loon.

Un film du Studio Ghibli pas forcément très connu par le grand public mais qui s’avère très divertissant. Mimi Wo Sumaseba (Si tu tends l’oreille en français) est une sorte de préquelle à ce film vu qu’on y retrouve le personnage de Baron mais qui est assez poétique et intéressant pour les enfants.

L’affiche du film « Mimi wo sumaseba »

66713.jpg

Les films d’animations japonaises hors Studio Ghibli :

Bien que je reconnaisse que le Studio Ghibli soit le leader dans les films destiné à un public jeune, il y a certains films d’animations japonaise issus d’autres studios nippons qui valent leur peson de cacahuète et qui peuvent plaire aux enfants. Là encore, cela relève de mon avis de fan.

Les enfants Loups :

Les-enfants-loups-Ame-et-Yuki.jpg

Résumé du film :

Une jeune femme timide, Hana, s’éprend d’un homme solitaire qui s’avère être un homme-loup, le dernier de son espèce. Vivant pleinement leur histoire d’amour, ils donnent naissance à deux enfants : une fille nommée Yuki, et un garçon appelé Ame. Lorsque l’homme-loup disparaît un jour brutalement, Hana se retranche avec ses enfants dans un petit village de campagne afin de protéger le secret de ses petits.

Un très joli film très touchant qui suit l’évolution de deux enfants issus d’un couple mixte. Ce film montre le passage de l’enfance à l’adolescence avec la difficulté de la différence. Bref, un beau film qui arrachera une petite larme aux yeux.

A Silent Voice :

61+yhpkW4uL__SY445_

Résumé du film :

Shoya Ishida, habitant à Ōgaki dans la préfecture de Gifu, vit en combattant l’ennui par les jeux les plus insensés qui lui viennent à l’esprit. Un jour, Shoko Nishimiya rejoint sa classe d’école primaire et essaie de s’y faire une place, mais cette dernière est atteinte de surdité et va causer quelques soucis à ses camarades, ce qui va permettre au jeune Shoya de s’occuper en profitant des faiblesses de celle-ci. Mais tout cet amusement se retournera contre lui. Une fois lycéen, Shoya, qui décide de revoir une dernière fois Shoko pour s’excuser, va finalement se rapprocher d’elle à travers la langue des signes.

C’est un film qui mérite d’être montré aux enfants car il traite à la fois sur le handicap et sur le harcèlement à l’école qui malheureusement sont des sujets d’actualité dans notre société. D’ailleurs je regrette fortement que ce film soit sorti dans si peu de salles de cinéma en France à la fin du mois d’août de cette année et il aurait mérité d’avoir plus de publicité au vu des sujets traités. Il y a également le manga aux éditions Ki-Oon qui est disponible et que je recommande très vivement aussi.

Your Name :

582_23-le-film-du-weekend-your-name-kimi-no-na-wa.png

Résumé du film :

Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, rêve de quitter ses montagnes natales pour découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen vivant à Tokyo. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ?

Encore un superbe film que je recommande vivement car je le trouve très beau. Il y a un soupçon de science-fiction, une histoire d’amour qui se dessine, bref un film qui plaira autant aux filles qu’aux garçons.

Le garçon et la bête :

garcon-et-la-bete-UNE.png

Résumé du film:

Shibuya, le monde des humains et Jutengai, le monde des Bêtes. C’est l’histoire d’un garçon solitaire de neuf ans qui vient de perdre sa mère et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta, en rapport avec son âge. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire

Un film pour un public jeune qui plaira aussi aux enfants. Là encore le passage de l’enfance à l’adolescence y est abordé.

Les films des séries animés :

Si vos enfants aiment Pokemon, One Piece, Yokai Watch… vous pouvez proposer à vos enfants les films d’animations issus de ces séries qu’ils peuvent voir à la télévision. Ils ont l’avantage d’avoir des scénarios inédits hors de la trame de la série TV et ils ne seront pas largués. Ce n’est pas forcément les meilleurs mais bon ça divertira les enfants.

Voilà un peu ma sélection de films d’animations qui plairas aux enfants. Certains s’adresseront plus à des enfants plus âgés (à partir de 7/8 ans quoi) mais à voir comment l’enfant peut réagir. Ma sélection est celle que je ferai voir à Poupou lorsqu’il sera en âge mais je sais pertinemment que ça varie d’un enfant à un autre. Comme quoi il n’y a pas que Disney dans la vie !.

Que pensez-vous de cette petite sélection ?

Lifestyle

C’est la rentrée !!!

ob_3e58ed_rentree-des-classes

Et voilà, le temps des vacances est bien terminée avec son lot de jolis souvenirs et une peau bronzée.

Après quelques jours de vacances qui nous ont fait beaucoup de bien (j’en reparlerai dans un prochain article), il est grand temps d’abordé la rentrée et son lot du quotidien.

Pour ma part, cette rentrée s’annonce avec quelques bonnes résolutions à prendre et que j’espère pouvoir garder le cap et maintenir jusqu’à la fin de l’année.

Voici ma liste de mes bonnes résolutions de la rentrée :

  • Faire entre deux à trois séances de sport le soir lorsque Poupou est couché.
  • Me remettre vraiment sérieusement à la couture
  • Essayer d’organiser un après-midi pâtisserie avec les copines
  • Essayer de m’éloigner de mon portable et des réseaux sociaux de manière plus assidus!
  • Essayer de plus lire et de voir la série TV de « La Servante Ecarlate » dont je viens de lire le livre (j’en reparlerai aussi).
  • Mieux m’organiser pour ma liste de courses et accessoirement ma liste de repas à faire dans la semaine en essayant de manger le plus équilibré et le plus sain possible.

D’autres sujets importants m’attendent pour cette rentrée comme :

  • Commencé à me renseigner pour une éventuelle inscription en école privée pour Poupou (nous avons décidés avec Monsieur Nounours de tenter le privé et le public) notamment de voir quand à lieu les portes ouvertes de l’école et se renseigner pour le dossier d’admission notamment pour la lettre de motivation (à priori c’est ainsi que fonctionne l’établissement privé qui nous intéresse).
  • Attendre de voir si la réponse qu’attend Monsieur Nounours pour son travail va être positive ou négative et dans le cap du positive, nous risquons d’avoir une fin d’année très très sportive.
  • Voir pour un nouvel emploi en interne dans ma société qui pourrait m’apporté des nouvelles connaissances.
  • Continuer à mettre Poupou sur le pot et espérer qu’il soit au top pour la rentrée de septembre 2019!.
  • Bref vous l’aurez compris, c’est une rentrée sous les chapeaux de roue qui s’annonce.

Quoi qu’il en soit, et je le redis, j’attend avec impatience que 2018 s’achève car c’est vraiment pas une super année pour nous sur différents plans.

J’ai plusieurs projets d’articles qui me tiennent à cœur que je compte rédiger prochainement.

Je vous souhaite une excellente rentrée.

Et vous? vous avez des projets et bonnes résolutions pour cette rentrée?.

 

 

 

Lifestyle, Moi, Non classé

L’instit’ de ma vie

cartoon-woman-teacher-glasses-isolated-white-vector-illustration-34032043

Je reprends le défi lancé sur le blog de Maman Lempika et qui a ensuite été repris par Madame Bobette et que je trouve fort sympathique. Donc à mon tour de me lancer dans ce défi en vous parlant de l’une de mes institutrice que j’ai eu durant ma scolarité en primaire.

En quelle année de scolarité as-tu eu cette instit?

Cette institutrice, je l’ai eu durant mon CM1 et CM2, car elle faisait les deux niveaux dans mon établissement scolaire et je l’ai eu dans le milieu des années 90.

Quelle(s) matière(s) enseignait-elle?

Vu qu’elle était institutrice sur deux niveaux, elle a enseignée toutes les matières dispensées en primaire hormis la musique et la gymnastique qui était assurée par deux autres professeurs. Sur les deux années que je l’ai eu, elle a été absente les deux années pour faire une formation pendant un mois et ses deux remplaçants n’ont pas réussis à la remplacée car elle avait une manière d’enseignée qui pouvait même subjugué les cancres de la classe. Avec son physique imposant (tu vois Brienne dans Game Of Thrones qui est très grande ben mon institutrice était comme ça mais brune) et sa voix un peu nasillarde on ne pouvait pas la loupée. D’ailleurs, petite anecdote amusante, ma mère la connaissait un peu car elles avaient été dans le même collège à Paris et elle m’avait dit que pendant longtemps mon institutrice avait fait partie des Jeanette à l’église.

Pourquoi t’a-t-elle marquée ?

Elle m’a marquée parce que c’était ma dernière institutrice d’école primaire, que je l’ai eu durant deux années par rapport aux autres que j’avais eu une seule année. Je dirai aussi parce qu’avec elle nous avons fait beaucoup de sorties pédagogiques (c’était juste avant les premiers attentats de Paris) dont un cycle au Musée Guimet à Paris où j’ai pu découvrir l’histoire de Bouddha et connaître des contes asiatiques, ce qui m’a permis d’avoir une meilleure culture générale et surtout voir que j’adorais l’Asie (encore aujourd’hui j’adore la culture asiatique). C’est aussi avec cette institutrice que j’ai découvert les joies de la classe de mer pendant trois semaines en Bretagne et ça c’est un super souvenir qui encore aujourd’hui me rappelle avec nostalgie cette période qui marque la fin de l’enfance et le début de l’adolescence.

Qu’en gardes-tu aujourd’hui dans ta vie d’adulte?

Comme je disais plus haut, ce que je retiens aujourd’hui de cette institutrice, c’est la classe de mer en Bretagne que nous avons fait avec elle en CM2 et qui reste un excellent souvenir, car j’ai pu découvrir une région que je ne connaissais pas avec ses coutumes, les autres sorties pédagogiques que nous avons fait avec elle et qui m’a permis d’apprendre des choses qui me servent encore de nos jours. D’ailleurs ayant retrouvé sur Facebook une bonne partie de mes camarades de primaire y compris ceux qui étaient avec moi en CM1/CM2, nous sommes encore beaucoup à reparler de cette institutrice, des sorties, de la classe de mer en Bretagne, c’est pour dire qu’elle nous a bien marquée. J’ai même une camarade de classe qui est devenue elle-même institutrice aujourd’hui car elle a été grandement influencée par cette maîtresse.

Si tu devais lui adresser un mot, quel serait-il?

Merci beaucoup pour tout ce que vous nous avez apporter lors de ces deux années scolaires, de votre joie de vivre, de votre gentillesse, de votre créativité (je me souviendrai à jamais de la tarte aux pommes en forme de poisson que vous faisiez avant Pâcques ^^). Bref, merci de m’avoir fait grandir et fait découvrir des choses.

Et vous, vous avez un bon souvenir d’un prof qui a marqué votre scolarité ?. N’hésitez pas à reprendre ce défi super chouette ^^

Lifestyle, Moi, Non classé

C’est quoi Maman les secrets de la longévité d’un couple?.

2728814434_1

Ca fait plusieurs semaines que je n’ai pas publier d’articles et je m’en excuse mais depuis mon retour de congés j’ai beaucoup de boulot à traiter à mon travail et du coup, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour écrire un article.

Par ailleurs, j’ai appris tout récemment qu’un couple d’amis qui c’était marié il y a deux ans et dont j’avais été témoin de la mariée allait divorcer. J’avoue que cette nouvelle m’a pas mal surprise car ces amis étaient en couple depuis une douzaine d’années et malgré des petites engueulades (on dit souvent que les couples qui s’aiment beaucoup se disputes souvent !) mais bon, il y a sans doute des choses que j’ignore au sujet de ce couple d’amis mais je pense que leur divorce est précipité et je crains qu’ils ne le regrette plus tard. D’ailleurs c’est le premier couple d’amis marier dans notre entourage qui se sépare et j’espère qu’ils ne sont pas les premiers d’une longue liste (on a fait pas mal de mariages ces dernières années).

En parlant de couple et vu que nous sommes en plein dans la période de la Saint Valentin (oui moi je suis un bisounours en guimauve là-dessus et j’adore offrir un chocolat et un petit cadeau à mon mari), je me suis dit qu’un petit article sur la longévité d’un couple pouvait être sympa à évoquer. Loin de moi de m’auto proclamer experte en la matière car ce n’est pas du tout le but de mon article, mais de donner mon opinion sur ce sujet et qui me rappelle un sujet qui avait été évoqué sur le forum de mariage sur lequel j’ai pas mal traîné lors de mes préparatifs de mariage.

La communication :

A mon sens, je pense que c’est le point primordial pour qu’un couple dure au fil des ans. Dans mon cas, c’est très important de discuter avec Monsieur Nounours, que ce soit de nos projets futurs, de l’éducation de notre fils, de notre couple et son évolution.

Prendre soin de l’autre :

Là encore c’est quelque chose que je trouve important à mes yeux. Si on cesse de prendre soin de l’autre, il est certain que la flamme va cesser. Je ne dis pas qu’il faut sans arrêt acheter une babiole à l’autre mais offrir de temps à autre un chocolat (le chocolat est important dans notre couple !), écrire un petit message, un livre… .Par ailleurs, je pense qu’il faut aussi que prendre soin de soi, personnellement j’ai toujours été très coquette et j’aime toujours autant me pouponner pour moi mais aussi pour mon mari pour lui faire plaisir. Après c’est vrai que c’est jamais facile lorsqu’on est parent de pouvoir s’octroyer ce genre de petits moments pour soi et je peux comprendre que certaines personnes laissent tomber cette partie qui peut s’avérer être futile aux yeux de certains.

Prendre du temps à deux :

C’est un autre point qui selon moi est important pour la survie d’un couple surtout lorsque la famille s’agrandie avec la venue au monde des enfants. Pour mon cas personnel, j’ai la chance de travailler pas très loin du lieu de travail de mon mari et du coup, nous essayons de déjeuner le midi ensemble une fois par semaine si nos agendas et en particulier celui de mon mari nous le permette. Cette petite pause déjeuner nous permets de nous retrouver tous les deux, de discuter tranquillement tout en mangeant un bon plat au restaurant car le soir c’est plus sportif avec un Poupou qui n’est pas toujours coopératif pour manger !. Auparavant, nous étions plus libres pour nous faire un cinéma mais avec un tout petit de 19 mois et n’ayant pas de famille sur Lyon et ne voulant pas embêter nos amis, nous nous faisons des soirées télé en amoureux. Nous envisageons aussi de nous faire un week-end en amoureux dans les prochains mois histoire de profiter l’un de l’autre.

Avoir des projets :

C’est aussi un pilier important pour un couple que d’avoir des projets. Pour ma part, nous avons en projet quelques améliorations pour notre logement, des envies de voyages à l’étranger notamment retourner au Japon avec Poupou, acheter une nouvelle voiture (ça c’est dans l’actualité vu que notre voiture nous fait des vilains tours depuis quelques temps déjà) et encore pleins de choses.

La confiance envers son conjoint :

Autre point important à mes yeux. La confiance envers son conjoint est primordial si on souhaite voir son couple perduré car la jalousie est sans doute le premier ennemie au sein d’un couple. J’ai un mari qui est souvent en déplacements professionnels pour son travail mais la confiance que j’ai envers lui me permet de ne pas tomber dans la paranoïa et puis si il devait y avoir tromperie, je pense que cela se ferait.

Les relations intimes :

Encore un sujet selon moi est important au sein d’un couple. Bien que je reconnaisse que l’arrivée des enfants dans un couple peut beaucoup modifier la vie intime d’un couple pour X ou Y raisons (nous savons que certains accouchements peuvent laisser des séquelles plus ou moins importantes sur le corps d’une femme), il faut que les deux conjoints conservent des moments d’intimités car sinon là aussi et si l’autre conjoint n’a pas le même niveau d’attente, ça peut finir en tromperie.

Soyons clairs, nous sommes dans une société de consumérisme aigue et je remarque qu’au sein de certains couples c’est le cas vu qu’ils se séparent aussi vite qu’ils consomment une barre de chocolat sans prendre la peine de se poser pour discuter et tenter de résoudre les problèmes qu’ils peuvent rencontrer sur le chemin de l’amour et honnêtement je trouve ça dommage. Je souhaite que mon fils grandisse avec la vision d’un couple unie et qui s’aime et que lui-même plus tard fasse pareil pour ses futures relations amoureuses et j’aimerai qu’il voit qu’il y a encore des couples qui arrivent à vivre ensemble après pas mal d’années de vie à deux malgré les hauts et les bas qui parsèment une relation amoureuse.

Cet article n’est en aucun cas moralisateur et comme je l’ai dit plus haut ici je ne souhaite pas faire ma donneuse de leçons car je ne considère pas mon expérience amoureuse très exaltante pour dire à qui le veut ce qui est bien ou pas bien pour le bon fonctionnement d’un couple car nous sommes tous très différents et avons des façons de voir et d’aborder les choses de manière très varier. Comme je l’ai dit plus haut, c’est ma vision d’un couple qui fonctionne bien et je reconnais que c’est sans doute très mielleux mais j’avais envie de donner mon point de vue sur ce sujet, sans doute dû à la séparation de mon couple d’amis et que je trouve triste que ça se finisse de cette manière (quand je vous disais que je suis très bisounours niais sur ce sujet).

Et vous, vous voyez comment le secret de longévité d’un couple ?