Non classé

Quand vient la tristesse…

En ce moment je vois beaucoup de jolies nouvelles, que ce soit des mariages, des annonces de naissances ou futures naissances, un achat immobilier…, bref beaucoup de joie pour ces personnes que je connais.

Malheureusement, pour moi, ma vie est en train de tourner au cauchemar. Dans l’un de mes précédent article, j’avais évoqué un soucis venant d’un grain de beauté qui avait fait son apparition vite et avait surtout grossit très rapidement. J’avais consulté mon médecin généraliste qui m’avait dit de voir au plus vite un dermatologue pour mon problème et grâce à lui j’ai pu avoir un rendez-vous dans les quinze jours qui ont suivi. Le dermatologue avait conclut à une tumeur de Spitz au vu de l’état de mon grain de beauté et me l’a ôté début septembre.

Cette semaine j’ai eu les résultats de l’analyse de ce grain de beauté et il s’avère que ce n’était pas une tumeur de Spitz mais bel et bien un mélanome. Le dermatologue m’a annoncé la marche à suivre notamment le suivi par un grand ponte de la dermatologie de Lyon au début du mois d’octobre et les différents scénarios de ce qui découlera des nouveaux résultats de ma seconde intervention chirurgicale et de son suivi.

Mon état d’esprit :

Je vais être honnête, cette nouvelle m’a à la fois sonner car je fais partie de ces cas qui ont un mélanome alors que l’exposition au soleil n’est pas l’un des critères prépondérante (je n’ai jamais été une grande fan de faire le toast à la plage non stop!) mais plutôt à cause de mon type de peau (paye ta peau clair!) et surtout attristée. J’ai beaucoup pleuré (je pleure même encore) car j’ai pensé à mon mari et mon fils et les conséquences que vont avoir cette maladie dans notre vie familiale. Il y a également beaucoup de peur, car je ne sais pas ce que je vais devenir après les résultats de ma seconde intervention chirurgicale, peur pour mon travail, moi qui venait de retrouvé un poste qui me plaît avec des chouettes collègues et je ne sais même pas si j’aurai le droit à un aménagement pour mon temps de travail vu que je suis encore en période d’essai et que la peur qu’on me dise au revoir à cause de cette saloperie de maladie et devoir recommencé à recherché un nouvel emploi et tout ce qui va avec. Et surtout ce qui me fait très peur, c’est d’imaginer mon fils devenir orphelin de mère et devoir vivre sans moi, il est encore si petit, sans parler de ma famille qui ne sont pas au courant de la nouvelle (j’attends de voir à quelle sauce je vais être mangé en octobre pour annoncer à mes proches ma maladie et ses conséquences sur les prochains mois). J’ai également un sentiment de colère, car je me dit pourquoi moi.

Bref , je suis complètement déboussolée même si je sais que de nos jours le cancer de la peau se soigne très bien et d’ailleurs le professeur que je dois voir prochainement est un éminent spécialiste en matière de cancer de la peau.

Envisager un avenir? :

Autre interrogation qui me fait peur, c’est surtout qu’avec Monsieur Nounours nous envisagions de nous lancer dans l’aventure du deuxième bébé l’an prochain mais avec cette mauvaise nouvelle, celle-ci semble plus que compromis surtout si il y a une chimiothérapie et avec mon âge qui avance, ça n’augure rien de très positif. J’ai posé la question au médecin et il a été très vague sur le sujet, du coup je commence à me faire à l’idée que je n’aurais qu’un seul enfant car même si je suis guéri rapidement il y a un délai à attendre et d’ici là je serai plus proche des 40 ans et je ne sais pas si j’aurais la force d’entamer un parcours en PMA et si ma fertilité est encore présente.

Là encore c’est un sujet qui me donne les larmes aux yeux, moi qui voulait offrir un petit frère ou une petite soeur à mon fils, je pense qu’il va falloir que je fasse un deuil sur ça.

Cette maladie me contraint également à devoir revoir mon alimentation et ma façon de vivre.

Malgré ça, j’ai la chance d’avoir un mari qui me soutient beaucoup dans cette épreuve et je sais que je peux compter sur lui pour m’accompagner sur ce chemin périlleux qui m’attend dans les prochains mois.

Je sais que mon article paraît bien noir et très pessimiste mais c’est mon état d’esprit du moment bien que j’essaie d’être positive. J’espère vraiment que le roi des démons va me lâcher la grappe car on peut dire que 2019 est une année assez mauvaise pour moi. Vivement 2020, enfin si bien qu’elle me soit plus positive que 2018 et 2019 réunies !.

8 réflexions au sujet de “Quand vient la tristesse…”

  1. J’ai du mal à trouver les mots pour t’apporter mon soutien et te dire que je pense bien à toi en cette difficile épreuve. Je suis quand même rassurée que tu aies été prise en charge aussi rapidement et que le spécialiste qui va s’occuper de toi est une ponte. Je te souhaite plein de courage.

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, ton article me rend bien triste… Je ne peux pas me mettre à ta place mais j’imagine tout ce qui doit te passer par la tête et le mal-être que tu dois ressentir… Je t’envoie tout mon soutien dans cette difficile épreuve! Reste autant que possible positive, tu es prise en charge vite et probablement très bien.
    Pour l’avenir, c’est vrai que ça ne doit pas être facile à imaginer. Mais sache que si besoin, tu pourras préserver ta fertilité avant les traitements au cas où par la suite, tu souhaites être sûre d’avoir la possibilité de reprendre le chemin d’une seconde parentalité.
    Bon courage, donne nous des nouvelles et surtout, n’hésite pas à te plaindre, c’est bien ton droit!!
    Je t’envoie plein de pensées positives!!

    Aimé par 1 personne

  3. Oh, je suis tellement désolée de lire ça… J’imagine ce qui doit tourner en boucle dans ta tête. J’espère que tu auras de meilleures nouvelles après ta 2e intervention.
    Je comprends qu’envisager l’avenir ne soit pas facile en ce moment. Je t’envoies plein de courage et de réconfort !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s