Lifestyle, Maternité, Non classé

Le petit favoris chez les grands parents

Aujourd’hui je vais aborder un sujet un brin irritant qui malheureusement fait échos dans beaucoup de familles, la différence que peut avoir certains grands parents envers leurs petits enfants et qui peut s’avérer avoir des répercussions dans les relations familiales bien après la disparition de ces derniers.

Au commencement :

On ne va pas se mentir, beaucoup de parents ont une petite préférence pour l’un de leurs enfants parce que ce dernier est bon élève, à un trait de caractère similaire avec le dudit parent et encore d’autres points que le ou les parents peuvent avoir. Cette préférence peut grandir ou stagner au fil du temps que les enfants grandissent. Puis cela peut s’accentuer lorsque les enfants deviennent eux-mêmes parents et nous savons que les grands parents deviennent gagas de ces nouveaux petits membres de la famille.

La pratique :

Les grands parents qui ont un ou deux voir plus si ils ont beaucoup de petits enfants favoris parmi tous leurs petits enfants peut rapidement devenir palpable notamment lors des anniversaires ou noël voir pâques ou carrément une future naissance si le futur bébé est la progéniture de leur enfant favoris avec le fait d’offrir aux petits un cadeau ou une somme d’argent plus importante au petit chouchou, laissant les autres petits enfants spectateurs directs de ce spectacle familiale. Il en va de même pour la garde des enfants lors de vacances, week-end… . Sans parler des éloges que peuvent avoir les grands parents envers leur chouchou au sein du cercle familiale ou amical (Si ils le faisaient avec leurs enfants alors ils vont réitérer ça avec la génération suivante ) au grand dam des autres.

Pourquoi en parler :

Je reconnais c’est un sujet tabou et beaucoup de parents /grands-parents diront qu’ils ne font pas de différence, que c’est juste dans les films/séries que ça existe (Dallas ton univers impitoyable !) mais pour l’avoir vu, entendu par mes proches mais également lu via des témoignages, je sais que ça se fait dans pas mal de familles. Que ce fut par le passé ou le présent. Certes, dans certaines familles les préférences sont moins visibles que dans d’autres mais elles restent palpables et les enfants le ressentent, ce qui peut générer des animosités entre les cousins et cousines parce que Mami ou Papi à eue des préférences envers la cousine Marina par rapport au cousin Marc avec une répercussion directe sur leurs parents respectifs et la relation entre eux y compris lorsque les aïeux ne seront plus de ce monde.

Je sais c’est môche mais ça peut-être une source de conflits dans les familles avec cette forme de mal-être de beaucoup de personnes à venir en reculant fêter les fêtes familiales.

Mon expérience :

Si j’aborde ce sujet c’est parce que dans ma belle famille c’est déjà le cas avec l’une des tantes de Monsieur Nounours qui fait une flagrante différence entre ses petits enfants. Elle refuse de garder ses deux petits enfants de sa fille cadette qui habitent à 30 minutes de chez elle mais fera 1 heure de route pour aller garder les deux fils de sa fille aînée. D’ailleurs sa fille cadette à fêter noël de cette année à l’île Maurice avec époux et enfants loin de la famille, ça permet de voir qu’il y a un malaise qui s’installe. Mon petit Poupou va également connaître cette différence avec l’arrivée dans les prochains mois d’un(e) futur(e) petit(e) cousin(e) au sein de la famille et quand je vois comment mes beaux parents font la différence entre leurs enfants, je pense que ce sera pareil avec les petits enfants et j’avoue que ça me fait d’avance mal pour mon fils. Certes, vous allez me dire que ça ne peut pas forcément se réaliser et j’espère vraiment que ça ne se fera pas mais quand je vois les différences entre leurs enfants et leurs conjoints (quand moi j’ai eu un kit pour la cuisine mon beau frère à reçu une imprimante dernier cri!) je reste très perplexe.

Bien entendu je sais très bien qu’il y a également des familles où il y a un parfait équilibre où chaque enfant et petits enfants sont appréciés de manière équitable (heureusement d’ailleurs !). J’ai l’exemple de mes grands-parents maternelle qui n’ont jamais fait de différence entre tous leurs petits enfants.

C’est dans ces moments là que je me dis que lorsqu’on est enfant unique on a pas forcément à vivre ce genre de situation (blague à part c’est la remarque que m’ont fait mes parents juste après l’annonce de la grossesse de ma belle soeur).

Bref, j’espère que mon fils et si nous avons un second enfant dans les prochaines années n’auront pas à vivre cette forme de compétition avec leurs futurs cousins comme c’est malheureusement le cas entre les enfants des cousines de Monsieur Nounours.

Je sais que c’est un sujet délicat mais j’avais envie d’exposer mon ressenti et ma vision globale dessus et j’aimerais bien avoir vos avis dessus et voir comment ça se passe dans vos familles.

Publicités

9 réflexions au sujet de “Le petit favoris chez les grands parents”

  1. Je suis assez perplexe… ou chanceuse! Dans nos familles, de telles pratiques n’existent pas. Nous n’avons jamais ressenti de préférence pour l’un ou pour l’autre et le partage/les cadeaux sont toujours d’une égalité parfaite.
    J’ai un peu vécu ça à l’époque avec ma grand-mère paternelle. Les cadeaux étaient en fonction de l’âge, plus tu étais vieux, plus tu avais. Mon père détestait cette pratique et finalement, c’est plus lui qui nous faisait ressentir cette différence que les gestes de ma grand-mère. Si elle avait une préférence pour mon cousin, on ne l’a jamais vraiment ressenti auprès d’elle mais plus par les mots de mon père. Alors, je pense qu’il faut également être très prudent sur les mots que l’on prononce devant les enfants.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage. Moi non plus je n’ai pas ressenti une différence avec mes cousins/cousines avec nos grands-parents mais tu as raison, il faut faire attention à ce qu’on dit devant les enfants si jamais il y a une différence entre eux de la part de leurs aïeuls. J’espère vraiment que mes beaux-parents ne feront pas ça entre mon fils et le futur bébé de ma belle-sœur mais bon on est pas encore là donc à voir ce que l’avenir réserve.

      J'aime

  2. Ton article fait douloureusement écho en moi… Je trouve que c’est d’autant plus dur quand tu as une vision extérieur et que la situation te paraît terriblement injuste. Je suis fille unique et je me demande souvent si ce n’est pas tout simplement ma jalousie qui parle mais lorsque j’expose des situations à des personnes totalement extérieures elles sont généralement très étonnées. Cela me semble moins déranger les principaux protagonistes (évidemment pour ceux qui sont du bon côté) car ils se sont installés dans ce schéma qui fonctionne malgré tout et sont « habitués ». Avec le comte, nous avons essayé d’en parler pour expliquer notre malaise en donnant des exemples concrets et en précisant bien qu’il s’agissait d’un ressenti mais j’ai l’impression que tout a été balayé (avec mauvaise foi…) et que nous n’avons pas vraiment été entendus… J’espère sincèrement me tromper et surtout que cela ne se répercutera pas sur les petits enfants mais vu les priorités de garde et de coup de main qui s’installent, je m’interroge. Je veux quand même rester optimiste car que ce soit conscient ou pas, un nouvel équilibre s’instaurera peut-être avec les petits enfants.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire. C’est plutôt triste ce que tu racontes. Je te souhaite aussi que la situation s’arrangera pour vous (si j’ai bien compris c’est avec tes beaux parents que ça coince?). C’est jamais facile ce genre de situation. C’est vrai que lorsqu’on est enfant unique on a pas forcément la même vision (je suis également fille unique) sauf si on le vit avec ses grands-parents avec des cousins/cousines.

      Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai jamais ressenti cette situation, je n’ai connu que ma grand-mère maternelle… et elle n’aimait personne ! Nous étions tous à égalité dans son rejet. Bref…
    Je n’ai pas le sentiment que ça soit comme ça dans ma famille ni dans ma belle-famille. Il peut y avoir des affinités qui font que l’on va plus proposer à tel enfant de faire telle sortie ou, dans ma belle-famille, mon fils étant l’aîné des petits-enfants, c’est certain qu’il est le seul à bénéficier des activités pour grands (pour l’instant).
    Mais des amies m’ont raconté cette situation que ça soit du côté des « privilégiés » ou des « rejetés ». D’ailleurs, les « privilégiés » avaient du mal à reconnaître l’inégalité dont ils bénéficiaient.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage. C’est bien si tu n’as pas eu à vivre une différence entre toi et tes cousins avec ta grand-mère maternelle, Tant mieux aussi si tes enfants ne vivent pas cette situation dans ta famille et celle de ton mari. Comme je le disais, moi non plus je n’ai pas connu ça mais j’ai aussi des connaissances dont une collègue de travail qui ont connu cette situation (pour ma collègue c’est avec sa belle-famille) et c’est pas très beau. On verra comment ça sera dans quelques mois lorsque le bébé de ma belle-sœur aura vu le jour mais vu que cette dernière habite la même région que mes beaux-parents ils verront plus ce bébé que Poupou et il y a des chances pour qu’une affinité se crée plus.

      J'aime

  4. Bonsoir,
    Je n’ai pas encore eu affaire à de telles différences de comportements vis à vis de tel ou tel petits enfants (cousins/ cousines donc..) Mais ce doit être bien triste et douloureux à ressentir pour les enfants eu mêmes effectivement !! Pourquoi ne pas en parler directement aux grands parents ?
    EM.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s