Non classé

Et si l’idée d’un petit deuxième était à proscrire ?

3896-dessins-enfant-signification-famille_2

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tiraille en ce moment, et si faire un deuxième enfant était une ineptie ?.

L’envie :

Comme beaucoup de jeune maman, l’envie d’avoir un autre enfant est là depuis plusieurs mois. D’une part parce que j’ai envie que Poupou puisse avoir la chance d’avoir un frère ou une sœur avec qui il pourra plus tard jouer, avoir des souvenirs en commun. Par ailleurs, avec Monsieur Nounours nous avons depuis que nous sommes en couple ce souhait d’avoir plusieurs enfants, enfin deux car étant plus proche de la quarantaine (il me reste encore quelques années avant d’avoir 40 ans mais ça passe vite les années !) et sauf jumeaux, je ne me voit pas assumer trois enfants et depuis toute petite j’ai toujours eu cette vision de ma famille avec deux enfants et étant fille unique, j’ai toujours ressentie ce manque et me suis promise que j’aurai plusieurs enfants lorsque je serai adulte (je sais c’est beta mais c’est ainsi !). J’ai aussi envie de revivre une grossesse comme celle que j’ai eu avec Poupou mais en moins turbulente sur le niveau professionnel qui m’a un peu gâché ma première grossesse, de revivre les premières fois avec un autre bébé.

Les arguments qui me frêne :

Même si l’envie du petit deuxième est bien ici, j’ai actuellement beaucoup d’interrogations voir de peurs qui me tiraille. La première peur qui n’est pas des moindres c’est que Poupou étant en pleine crise de Terrible Two et qu’il est particulièrement très difficile en ce moment, j’appréhende vraiment l’idée de devoir repasser par cette étape avec un deuxième enfant qui pourrait être encore plus difficile à gérer que peut l’être Poupou et pour être très honnête, ça m’effraie. Nous avons autour de nous plusieurs couples d’amis qui sont parents d’une fratrie et avons en particulier deux exemples où les petits deuxième sont tout simplement des contraceptifs à eux seules et quand je les vois se comporter en tyrans despotiques, l’envie d’un second enfant me coupe royalement les ovaires en mille morceaux !. Bref, ces exemples et un Poupou pas toujours très cool, l’envie est à des milliers de kilomètre d’ici et je pense que Monsieur Nounours ressent la même chose que moi. Par ailleurs, mon souhait serait d’avoir une fille afin d’avoir le choix du roi et combler mes souhaits de petite fille qui a toujours été d’avoir d’abord un garçon puis une fille. Si nous avons un second garçon, je serai contente bien entendu surtout que ce qui est primordial c’est qu’il soit en parfaite santé mais avoir une fille serait vraiment un beau cadeau de Dame Nature car les deux petits exemples contraceptifs dont je vous ai parler plus haut, ce sont deux petits garçons qui eux-mêmes deux grands frères !. Bien entendu, je sais très bien que le caractère de l’enfant joue beaucoup et pouvons avoir un deuxième garçon adorable et une petite fille pestouille mais que voulez-vous, c’est une peur irrationnelle qui est en moi.

L’autre peur qui m’assaillie aussi c’est de voir mon couple voler en éclat. Bien que Monsieur Nounours et moi soyons en accord sur beaucoup de choses, y compris l’éducation que nous donnons à notre fils, j’ai peur que notre équilibre parte en fumée car il est souvent question du premier enfant qui bouleverse la vie d’un couple mais un deuxième peut aussi créer des dégâts et je ne sais pas pour mon couple si cela aurait un impact positif ou négatif, mais cette idée m’effraie particulièrement.

 

Aujourd’hui, je suis dans le questionnement de vouloir attendre que la phase du Terrible Two de Poupou se passe et de voir comment ça évolue pour envisager très sérieusement ce petit deuxième ou de reculer en continuant une contraception et voir ce que l’avenir me réserve, car j’aimerai encore un peu évoluer professionnellement et envisager une seconde grossesse mettrait mes plans à l’eau. Bref, vous l’aurez compris, je suis dans une impasse de questionnements qui me pousse en ce moment à reculer et de laisser mon fils enfant unique.

Et vous, vous avez eu ce genre de tiraillements ?

 

Publicités