Non classé

Chère Nounou

bébé-rigolote-ou-nounou-mère-vecteurs-eps_csp38844235

Aujourd ‘hui je vais vous parler du périple que peut vivre tous les jeunes parents avec l’arrivée d’un petit bébé dans leur foyer, j’ai nommé le mode de garde.

La crèche ? la nounou ? :

Très vite, le sujet de la future garde de notre petit bonhomme c’est posé. Il faut savoir que mon mari et moi-même avons vécu des modes de garde très différent durant notre enfance. Mon mari a été garder par une nourrice dès ses un an (ma belle-mère avait pris un congé parental la première année de vie de mon mari) jusqu’à son entrée à l’école. Pour ma part, ça été différent car j’ai été garder par mes grands-parents maternel pendant toute mon enfance car nous habitions dans le même immeuble qu’eux, donc très pratique pour mes parents qui partaient au travail en toute sérénité. Malheureusement, l’option grands-parents étant inenvisageable vu que nos familles respectives habitent des régions différentes de la nôtre, nous avons opter pour une garde chez une assistante maternelle en collectivité.

La crèche municipale :

A nos yeux, la crèche était la meilleure option pour Poupou vu qu’elle offre pas mal d’avantages et permets à l’enfant de bien se développer avec plein d’activités. Malheureusement, bien que nous habitions une ville assez grande de la périphérie lyonnaise, il s’avère que les crèches municipales sont peu nombreuses et par conséquent il y a beaucoup de demandes. Bien que je me doutais que nous aurions peu de chances d’avoir une place pour notre fils, j’ai tout de même déposer le dossier de demande auprès de la mairie à mes sept mois de grossesse (j’avais appelé à cinq mois de grossesse les services de la mairie qui m’avait dit d’attendre un peu plus tard vu que la commission était en juin pour les admissions en septembre). Là, ça n’a pas louper, on a reçu fin juin une jolie lettre nous indiquant que notre demande était refusée sans nous dire la raison du refus de la commission (je pense que ça doit être le même manège dans les autres villes de France).

La crèche d’entreprise / privée :

L’option de la crèche privée était quelque chose qui nous intéressait beaucoup car nous avons dans notre entourage amical, des amis qui ont leurs enfants en micro crèche ou en crèche d’entreprises et du coup, c’était une bonne alternative pour notre fils. Là encore, il faut croire que le roi des démons c’est acharné sur nous car la société de Monsieur Nounours bien qu’étant un groupe assez important n’avait réserver aucune place dans la crèche privée juste à côté (oui je sais c’est un comble) pour ses employés (la DRH a réserver pour cette rentrée trois places à cette crèche pour 500 employés qui sont dans l’immeuble !). Quant à moi, même punition avec mon ancienne société. Je m’étais renseigner pour les entreprises qui réserve une place dans les crèches privées mais là encore il fallait que la DRH de nos entreprises se mettent en contact avec eux. Nous avons abandonné cette option car trop compliqué surtout quand les directions des ressources humaines se trouve en région parisienne et que c’est la croix et la bannière pour avoir quelqu’un. On avait aussi tenter la crèche privée de notre quartier mais là encore on s’est fait refouler pour une raison obscure que nous ignorons mais ne le regrettons pas vraiment car nous avons constaté que le coût serait légèrement supérieur à celui d’une assistante maternelle.

L’assistante maternelle :

La dernière option étant la nounou, qui au final était un peu plus simple pour avoir une place même si on ne partait pas avec une grande gaieté de joie vu les histoires de faits divers entendus ces dernières années par les médias mais bon, ne mettons pas toutes les assistantes maternelles dans le même sac et puis dans la ville où j’habite il y a un sacré choix d’assistantes maternelles (pour compenser le peu de crèches !). Donc, j’ai contacté la PMI la plus proche de mon domicile pour avoir la liste des assistantes maternelles qui auraient une place pour septembre. Après avoir fait un premier écrémage de celles qui étaient trop loin de mon domicile, nous avions une liste d’une vingtaine de personnes y compris une nounou qui était dans notre immeuble. Suite à des appels téléphoniques qui pour certaines a valu un non directe car pas de places disponibles pour la rentrée de septembre, on se retrouvait avec une short liste de six assistantes maternelles. Le premier rendez-vous fut avec notre voisine et son époux qui était aussi assistant maternelle avec qui le feeling était très bien passer (le fait qu’ils soient nos voisins a un peu jouer aussi). Nous avons vu cinq autres nounous qui pour certaines ne valaient pas le coup du tout de nous déplacer (celle qui ne prend pas les enfants le mercredi mais qui se retient de te le dire au téléphone, celle qui t’avais dit au téléphone qu’elle ne travaillait qu’avec des professeurs/ instituteurs en prenant toutes les vacances scolaires et étant la plus chère par rapport aux autres ou celle qui finalement est over complète pour septembre). Bien que nous n’avons pas vu une tripotée de nourrices, j’avoue que ce marathon à la nounou a été un peu crevant, surtout celles qui nous ont fait déplacer pour rien. Finalement notre choix c’est porté sur notre couple de voisins car ils gardaient plusieurs enfants (agrément de six enfants au total) et que leur logement ressemblait à une mini crèche avec pleins de jouets, un bon aménagement au niveau des lits pour chaque enfant et puis le fait qu’ils soient âgés donnaient cette impression de grands-parents, chose qui m’a beaucoup rassurés vu que moi-même j’ai été garder par mes grands-parents. Le fait qu’ils soient dans le même immeuble que nous était un grand plus (aujourd’hui ce n’est plus le cas vu que nous avons déménager au printemps), que les enfants soient chouchoutés comme si ils étaient leurs petits enfants (ils sont eux-mêmes grands parents et arrières grands parents). D’ailleurs pour l’anecdote, Monsieur Nounours et moi-même pensions que les enfants qu’ils gardaient étaient leurs petits-enfants et c’est par hasard que j’ai appris qu’il y avait une assistante maternelle au sein de notre immeuble. Sur ce coup-là nous avons eu la chance que trois places se libéraient pour la rentrée et surtout qu’ils nous réserve une place d’office (là j’avoue que le fait qu’on soit voisins à beaucoup jouer). D’autre part, ils sont les seuls à nous avoir encourager à voir d’autres assistantes maternelles pour être certains de notre choix final, chose que les autres ne nous ont pas recommander. Le questionnaire élaboré pour l’occasion (j’ai eu la chance d’avoir de bons conseils d’une amie qui est nounou en Bretagne et qui m’a vraiment bien aider dans l’élaboration de mon questionnaire)

Et aujourd’hui ?

Poupou a presque 22 mois et ça fait 19 mois qu’il est gardé par sa nounou. Ils sont trois petits à être garder par la nourrice dont un qui est le fils de l’un des collègues de bureau de Monsieur Nounours (nous leur avons recommander la nounou de Poupou car une place se libérais à l’époque). L’an dernier, la nounou et son mari gardait deux autres petits qui ont déménager durant l’été et n’ont pas repris de nouvel enfant à la rentrée ni en janvier. Poupou se sent très bien chez sa nounou, il l’adore ainsi que son mari, qu’il appelle Papi et Mamie. Il s’entend très bien avec ses deux autres petits copains. Il adore sortir avec eux, jouer, bref, il est épanoui et ça c’est top. Malheureusement la nounou vient de nous annoncer qu’elle et son époux arrêtaient la garde des enfants à partir du mois de juin pour partir dans une autre région et profiter pleinement de leur retraite. Du coup, nous sommes en plein dans la recherche d’une nouvelle assistante maternelle et tentons de voir en parallèle si une place en crèche (entreprise voir municipale (je sais c’est beau de rêver !)) peut se libéré pour nous le plus rapidement possible. Nous pensions que la nounou et son mari iraient jusqu’à ce que Poupou et son autre petit copain entrent en maternelle en 2019 (le troisième doit faire sa rentrée en maternelle en septembre de cette année et est donc moins impacté par cette histoire de garde) mais voilà ça ne se fera pas et nous comprenons aisément qu’ils souhaitent tourner la page mais j’avoue être légèrement amère sur cette histoire car nous pensions avec mon mari qu’ils nous en parleraient un peu plus tôt histoire qu’on s’organise mieux car là c’est assez tendu vu que les assistantes maternelles n’ont pas forcément de place pour cette période de l’année mais plutôt pour la rentrée de septembre. Bien entendu, nous savons que nos parents peuvent éventuellement nous dépanner si vraiment Poupou n’a pas de nouvelle nounou d’ici à juin mais si nous pouvons ne pas les déranger avec ça, ce serait plus pratique notamment pour Poupou. D’ailleurs, cette histoire de changement de garde me fait un peu stresser car j’ai peur que mon petit bonhomme ne s’acclimate pas bien au nouvel environnement dans lequel il va évolué jusqu’à son entrée en maternelle notamment avec sa nounou mais comme me le dit Monsieur Nounours, il faut avoir confiance en notre fils et en ces capacités d’adaptation. Bref affaire à suivre mais ce que je retiens de cette première expérience de garde c’est que même si tout n’est pas idéal, Poupou a été choyé par sa nounou et son mari qui ont été des grands-parents de substitution vu qu’il ne voit pas très souvent ses grands-parents, sans parler qu’il c’est très bien sociabilisé notamment avec ses autres petits camarades de garde et qu’il est très épanoui et c’est je pense l’important. J’espère que son nouveau mode de garde lui apportera des éléments qu’il n’a pas encore abordé avec sa nourrice actuelle (vu son âge elle ne faisait pas de pédagogie Montessori par exemple alors que je trouve que les exercices proposés très intéressant pour l’éveil des tout petits) afin qu’il soit le plus prêt possible pour son entrée dans la fosse aux lions en maternelle !. Je ferai un article sur l’acclimatation de Poupou dans son nouvel mode de garde (l’espoir de la crèche est toujours là).

Publicités

4 réflexions au sujet de “Chère Nounou”

  1. Ici nous avions une place en crèche que nous avons au final refusé car nous avons préféré travailler avec la descendance (nous sommes tous les deux en libéral). Ces histoires de places limitées en crèche je trouve ça dingue 😧. Dans le fin fond de ma campagne il n’y a pas de liste d’attente ou de commission, juste une crèche qui recherche des enfants ! Au moins il n’y a aucun stress pour les parents qui travaillent !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire. C’est vrai que c’est là qu’on voit la différence entre les grandes villes et les petites villes pour les crèches. On a l’une des cousines de mon mari qui habite une petite ville et qui a eu une place très facilement en crèche pour son fils sans attendre l’approbation d’une commission comme c’est le cas par chez moi en privilégiant la mixité sociale comme ils aiment le dire (même si sur ce dernier point je reste très dubitative). C’est cool d’avoir l’avantage de pouvoir bosser de chez soi tout en ayant son enfant avec soi ^^.

      J'aime

  2. J’ai connu un peu ça cette année avec notre nounou qui, en raison d’une maladie évolutive, doit limiter son temps de travail : au final, elle peut continuer à garder notre fille trois jours par semaine, pas plus.
    Heureusement pour moi, je travaille dans une petite ville à 20km de la grande ville où nous habitons, et j’ai pu trouver une place en crèche dans cette ville pour une journée par semaine ! Je pense que la mixité du mode de garde pourra être intéressant pour notre fille, qui développera de nouvelles compétences et de nouveaux apprentissages en crèche.
    Pour les modes de garde, il faut vraiment activer tous les réseaux possibles : la PMI, la mairie, le RAM, les MAM (maisons d’assistantes maternelles)…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire. Tu as tout à fait raison au sujet de la mixité au niveau du mode de garde, c’est quelque chose que j’aimerais bien pour mon fils mais vu la complexité pour avoir une place en crèche par chez moi et vu que Poupou entrera en maternelle l’an prochain, autant finir avec une assistante maternelle et si nous avons un second bébé nous verrons pour la crèche si C’est possible. C’est triste pour la nounou de ta fille qu’elle soit malade mais faire la moitié chez elle et à la crèche sera top pour son éveil.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s