Non classé, Lifestyle, Moi

Le Concert philarmonique de Sailor Moon

sailor_classic_album_omote

Aujourd’hui je vais parler de quelque chose qui n’a rien avoir avec ma vie de maman mais plutôt en lien avec ma passion pour les mangas (j’en parlerai un de ces quatre de comment cette passion m’a été salutaire pour la personne que je suis aujourd’hui). Donc je suis fan de manga et l’une de mes séries chouchoutes c’est Sailor Moon qui se trouve être l’un des premiers mangas papier que j’ai pu lire à l’adolescence (ça ne me rajeunit pas !).

Sailor Moon est comme je le disais plus haut l’une de mes séries favorites. L’histoire et la diversité des personnages (chaque guerrières ayant un caractère très différents les unes des autres) me plaît énormément. Donc depuis mon adolescence, j’ai accumulé pas mal de produits dérivés outre que les livres, dvd de la série y compris les films et épisodes spéciaux et vu que la série vient de fêter ses 25 ans d’existence au Japon (Bim le coup de vieux), pas mal d’événements et goodies sont sorties pour l’occasion. La France étant le deuxième pays le plus consommateur de mangas derrière le Japon, et Sailor Moon étant l’une des séries les plus plébiscité par les fans les plus âgés (la génération Club Dorothée en gros), pas mal d’événements en lien avec la série en France ont eu lieux ces derniers mois. Depuis plusieurs mois, l’annonce de l’organisation d’un concert philarmonique sur Sailor Moon circulait et c’est en septembre que l’annonce officielle avec l’ouverture de la billetterie s’est faite sur les réseaux sociaux. J’ai embarqué l’une de mes plus proches amies à venir voir le concert avec moi (elle a accepté avec grand plaisir) et hop les places de concert étaient achetés. Plus qu’à attendre le 25 novembre pour assister à ce concert tant attendu.

Un concert philarmonique ? :

Petite aparté à mon article, depuis quelques années, des concerts philarmoniques reprenant les musiques de séries animés comme Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque en français), Dragon Ball Z, One Piece, ou de jeux vidéo et films tel que Zelda, Harry Potter (il est annoncé pour les prochains mois celui-là), Final Fantasy, ou Star Wars sont organisés par des sociétés spécialisés dans ce type d’événements et à chaque fois il y a foule de fans qui vient pour entendre ses musiques / chansons favorites reprises par un orchestre et avec parfois l’intervention d’un chanteur. Sailor Moon faisait partie des rares séries n’ayant pas jusqu’ici eu le droit à un tel concert.

Le concert :

C’est donc le 25 novembre que le concert philarmonique de Sailor Moon a eu lieu, au Palais des Congrès de Paris. Le concert a débuté à 20H00 mais beaucoup de fans étaient présents sur les lieux bien avant. D’ailleurs, une boutique vendant quelques goodies dont certains réalisés uniquement pour le concert était à la disposition des visiteurs. Une fois bien installés (nous avons eu de la chance d’avoir pu être mieux placés que ce que nous devions être initialement) le spectacle a débuté. L’orchestre qui était mener par Alexandra et ce sont les musiques les plus entendu dans l’animé qui ont été repris. Par ailleurs, la chanteuse Yoko Ishida, qui est l’une des interprètes de plusieurs génériques de la série animé avait fait le déplacement du Japon pour interpréter les chansons de « Otome No Policy » (générique de fin de la seconde saison de la série), ou le très connue « Moonlight Densetsu » qui fut le générique japonais d’ouverture des quatre premières saisons de l’animé (En France nous ne l’avons malheureusement pas eu lors de sa diffusion pour avoir une chanson chanter par Bernard Minet (Beurk !)) et ce fut un moment de pur bonheur pour nous les fans. D’ailleurs la tenue que portait Yoko Ishida était un petit clin d’œil à la robe de la princesse Serenity.

En conclusion :

Mon petit cœur de fan de Sailor Moon a été aux anges, c’est un superbe spectacle qui nous a été proposer avec un super orchestre. D’ailleurs j’ai presque pleurer en entendant certaines musiques et les chansons. Hormis cela, cette petite escapade parisienne en célibataire (Monsieur Nounours était rester à la maison pour garder Poupou) a été très sympathique car j’ai pu revoir pas mal d’amis que je n’avais pas revu depuis quelques mois voire des années. Je ne sais pas si un autre concert de ce genre est prévu dans les mois ou années mais je pense que je réitérai l’expérience.

Et vous ?; vous aimez les mangas ? Es-ce que ce genre de concerts vous intéresse ?.

Publicités
Lifestyle, Non classé

La fête des lumières

fdl17_orange_1200

Puisque nous sommes dans la période des fêtes de fin d’année, je vais vous parler de mon point de vue sur la fête des lumières qui est célébrer chaque année à Lyon au 8 décembre par l’ensemble .

Qu’est-ce que la fête des lumières ?:

L’origine de la célébration de cette fête remonte au Moyen Âge, où la ville de Lyon vénèrait la Vierge Marie, mais c’est plus précisément en 1643, lors d’une épidémie de peste, que la cité lyonnaise s’est placée sous la protection de la Vierge. Les notables, les échevins de Lyon et le prévôt des marchands firent alors vœu de rendre hommage à la Vierge chaque année, si la peste cessait. Depuis, un cortège solennel se rend chaque année à la basilique Notre-Dame de Fourvière depuis la Cathédrale Saint-Jean, le 8 septembre jour de consécration de la ville à la Vierge. En 1852, une statue de la Vierge Marie érigée sur la chapelle de la colline de Fourvière devait être inaugurée le 8 septembre, mais une crue de la Saône empêcha que la cérémonie ait lieu. L’inauguration fut reportée à la date du 8 décembre, le jour de la fête de l’Immaculée Conception. C’est à cette occasion que la population lyonnaise, d’un geste spontané, illumina pour la première fois ses fenêtres le soir du 8 décembre : la Fête des lumières était née !

Depuis ce temps, les lyonnais poursuivent la célébration en mettant le 8 décembre des luminions (ou des bougies) pour éclairer et rendre hommage à la Vierge Marie qui sauva Lyon de la Peste.

Les spectacles d’illuminations :

1200px-Fête_des_Lumières_-_Lyon_(2008)

Une photo de la ville de Lyon lors de la célébration de la fête des lumières

Chaque année, des spectacles de lumière sont organisés par la Métropole de Lyon. Ces animations ont lieux dans différents coins de la ville de Lyon, mais c’est surtout du côté de la cathédrale de Fourvière, du centre-ville de Lyon qu’il y en a le plus. Tous les ans, les animations changent et permet aux visiteurs de découvrir des nouveaux spectacles de lumière.

 

Mon point de vue personnel :

Les premières années de notre vie à Lyon, nous avons été voir en compagnie de nos amis et familles qui étaient de passage à Lyon pour l’occasion (étant née au début du mois de décembre, je profite de cette occasion pour l’organiser). Néanmoins, depuis trois ans, nous n’y allons plus car avec les attentas qu’il y a eu (en 2015 la fête des lumières avait été annulée par la Métropole de Lyon car trop de risques vu que peu de temps auparavant il y avait eu les attentats de Paris), le froid (en 2013 en rentrant de la ballade j’étais totalement gelée), les transports en communs qui ne sont pas du tout praticables et bien entendu la foule de gens, les restaurants qui sont archis pleins. Bref, mon mari et moi-même ça ne nous vend pas du rêve et nous ne sommes pas les seuls lyonnais pour qui cette fête est synonyme de galère même si voir les illuminations la nuit est un magnifique spectacle pour nos yeux. De plus, aujourd’hui nous sommes les heureux parents de Poupou et franchement je ne me vois pas cette année sortir dans le froid et galérer avec la poussette (nous avons une Bébé Confort High Treck aka le tank comme je le surnomme !) ou de balader Poupou dans son sac à dos de randonnée (c’est un objet de puériculture que je trouve tip top si on ne souhaite pas s’encombrer d’une poussette) et d’avoir en prime un enfant malade. Après, nous ne sommes pas totalement fermer et lorsque Poupou sera plus grand, nous irons voir les illuminations avec lui pour qu’il puisse lui aussi célébrer cette tradition. Par contre, j’adore mettre des bougies / luminions sur mon balcon et voir aussi les foyers revêtus de leurs luminions, ça mets la ville dans une atmosphère chaleureuse et un peu intimiste même si je trouve que c’est dommage que certains foyers ne respectent pas cette tradition, car bien que je ne sois pas lyonnaise d’origine, je trouve la signification de cette fête très sympathique notamment sur l’aspect religieux (il y a une procession le 8 décembre suivi d’une messe à la basilique de Fourvière pour ceux et celles qui veulent voir le côté religieux de cette fête). Cette fête rencontre chaque année un franc succès et avec son lot de touristes, ce qui est sympathique mais pas forcément tip top pour profiter au maximum des illuminations et animations. Malgré cela, c’est un évènement à faire une fois dans sa vie car ça reste un joli spectacle à voir.

 

Et vous ? avez-vous déjà été voir les illuminations ?

Couture, Maternité

We Love Prema

98940067_o

Il y a quelques semaines de ça c’était la journée de la prématurité (le 17 novembre pour être exacte) et je me suis dit que j’allais vous parler du projet « We Love Prema » auquel j’ai eu la chance de participer.

We Love Prema Kezako ? :

 

Le projet We Love Prema est un projet qui a été lancer par la marque d’eau Mont Roucou, une eau minérale qui est souvent donner aux bébés et Vertbaudet il y a trois ans environ. Ce projet a pour but de faire participer des personnes (souvent des bloggeuses) a customiser des bodies pour des bébés nés prématurés qui les porteront par la suite. Pour ma part, c’est par le biais d’une amie dont l’une de ses copines bloggueuse a été contacter par ces sponsors pour y participer en formant une équipe de plusieurs personnes que j’ai pu me greffer à l’équipe à l’occasion de la seconde édition de ce projet (c’est en voyant ce qu’avait réaliser ma copine l’année avant ma participation que l’envie de faire ce projet m’était venue à l’époque). Donc c’est grâce à l’intermédiaire de ma copine, que j’ai pu intégrer l’équipe Krokette pour la seconde édition de We Love Prema. Quelques temps après mon intégration, j’ai reçu de la part de la chef de notre équipe, plusieurs bodies en taille préma, naissance ou 1 mois et des feutres pour tissus offerts par l’un des sponsors de l’événement que j’ai pu commencer à customiser en faisant appel à mon imagination débordante. Adorant la couture (c’est l’un de mes hobbies favoris), j’ai essayé de faire des créations en lien avec la couture. Au final, j’ai pu faire sept bodies avec une plus grande prépondérance pour des créations de couture et quelques créations avec les feutres que j’avais pu recevoir et en tenant compte des recommandations qui nous avait été demander au niveau des créations avec la couture. Lorsque mes créations furent terminées, je les ai remises en main propre à notre chef de groupe qui était de passage sur Lyon à ce moment-là. Une fois tous les bodies récoltés, notre chef de groupe a envoyés nos créations à We Love Prema qui par la suite ont été distribués à plusieurs centres hospitaliers spécialisés dans les naissances de prématurés pour que les petits bébés puissent les porter lors de leur séjour.

Mon avis sur cette expérience :

Etant moi-même enceinte au moment de ma participation, je pense que participer à cette expérience m’a tenue encore plus à cœur car bien que Poupou ne soit pas né prématuré, je me disais que si mon fils avait été dans cette situation, j’aurai été très heureuse qu’il porte un body de ce genre pour égailler cette période qui n’est pas forcément évidente pour les parents. Apporter ma pierre à l’édifice est une petite victoire à ma façon et je regrette qu’une troisième édition n’a pas été réitéré (du moins notre chef de groupe n’a pas renouvelé l’aventure) car j’aurai bien aimer refaire des bodies. Quelques mois après avoir remis les bodies, tous les membres de l’équipe a reçu des présents de la part des sponsors de l’opération (un tote bag et une sortie de bain ainsi que des autocollants pour la voiture).

En conclusion je dirai que c’est une excellente initiative qui fait chaud au cœur pour ces petits bébés et ça permet de sensibiliser l’opinion publique car on en parle pas souvent.

Et vous ? avez-vous l’occasion d’y participer ? que pensez-vous de cette initiative ?

Lifestyle, Maternité, Moi, Non classé

C’est bientôt Noël

chaine-pere-noel-14-4

Je ne vais pas faire très originale vu que pas mal de blogs en parle ces derniers jours mais je vais parler de mon approche sur la période de Noël.

La période de l’avent :

J’adore la période de Noël, je suis restée une grande enfant à ce niveau. C’est une période qui me mets en joie surtout lorsqu’on commence à voir les décorations de Noël dans les villes et les événements qui s’y rapportent. J’aime bien aussi aller à l’église à cette période de l’année. Personnellement, nous essayons de mettre le sapin de Noël aux alentours de la Saint Nicolas, fête que nous célébrons dans ma famille (ma grand-mère maternelle était originaire d’Alsace et nous a transmis beaucoup de traditions issus de cette région). D’ailleurs à l’occasion de la Saint Nicolas, je fais des Manele (petites brioches en forme de bonhommes) que nous dégustons autour d’un thé de Noël !. Depuis que je suis toute petite je déguste mon calendrier de l’avent et même si j’ai bientôt 35 ans je continue à m’en acheter un ! (Forever Young !). Bref, vous l’aurez compris, c’est une période qui me mets dans une immense joie. Pour les cadeaux de Noël, étant née au début du mois de décembre, je combine ma liste d’anniversaire et de Noël auprès de mes proches. D’ailleurs, en parlant de cadeaux de Noël, depuis quelques années, je me fixe comme Deadline mi-décembre pour l’achat de tous les cadeaux y compris les chocolats histoire de ne pas à avoir à courir la semaine précédant le 24 décembre dans les magasins bondés de monde (j’essaie au maximum de commander sur internet histoire de ne pas être embêter à me farcir des longues files d’attente en caisse).

Et maintenant que tu es mère de famille ?

Etant désormais maman, j’essaie d’appliquer ma règle au niveau des achats de cadeaux au plus tôt y compris de préparer la liste de cadeaux de Poupou (étant donné qu’il est encore jeune, les catalogues de jouets ne l’intéresse pas encore vraiment même si cette année il a montré plusieurs jouets du doigt). Je pense que l’année prochaine, ce sera plus intéressant pour lui et pour moi, notamment en lui faisant faire des activités de loisirs créatifs et de cuisine. Je souhaite lui transmettre cette euphorie que peut-être la période de Noël notamment sur le plan religieux, la famille, le sens du partage avec autrui qui est très présent dans cette période de l’année et de la chance qu’il a d’avoir une famille qui l’entoure même si de mon côté je n’ai plus beaucoup de famille. Lorsqu’il sera plus âgé, on fera ensemble le sapin de Noël, décorer notre appartement, aller voir le Père Noël si il n’en a pas trop peur (ça c’est pas gagner !), aller aux messes de l’avent, faire la crèche (j’attends qu’il ait l’âge pour lui offrir la crèche Playmobil), se rendre aux marchés de Noël ,voir les vitrines des grands magasins de Paris lors d’un passage chez mes parents. Bref, plein de petites choses qui lui permette de garder de bons souvenirs de cette fête. Devenir parent, c’est aussi transmettre à ses enfants des traditions et je pense que la magie de Noël permets de s’évader durant quelques semaines de la dure réalité de notre quotidien.

Lifestyle, Maternité

Le Village des Enfants

banderolelogo

Comme je l’ai dit dans mon précédent article, nous avons eu l’occasion d’emmener les enfants dont Poupou dans un petit parc d’attractions dédier aux enfants.

Le village des enfants est situé à Montagnac dans le Gard. Comme l’indique son nom, c’est un lieu qui s’adresse aux enfants entre un et dix ans et propose des activités selon l’âge de l’enfant.

Les activités :

Pour les tout petits comme Poupou, il y avait des manèges comme des balançoires (il y en avait pour les petits d’un an et Poupou a pu en faire), des jeux pour découvrir les cinq sens, des toboggans, des jouets à disposition. Pour les plus grands, il avait plus de choix au niveau des activités comme un parcours de mini-golf, un labyrinthe, un parcours d’aventure avec des jeux d’escalades, un parcours pour initier les enfants au civisme, un parcours sensoriel, une exposition sur la nature pour sensibiliser les enfants à l’écologie et le respect de la végétation environnante, une planisphère permettant aux enfants d’apprendre à mieux connaître notre planète, un parcours sur les mondes merveilleux avec des personnages miniatures. L’autre activité phare de ce parc est sans nul doute, la mini ferme rassemblant près de 200 animaux notamment des poules, des chèvres, des lamas, des chevaux, des lapins… et il est possible de donner à manger à ces animaux via avec la nourriture adéquate donner aux enfants à l’entrée du parc. Il y a également des jeux d’eau pour les enfants mais vu que nous étions en octobre et que c’était la fin de l’après-midi ça n’a pas été testé.

Mon avis sur ce parc :

Ce parc était très intéressant et fort sympathique. Dommage que Poupou n’ai pas quelques années de plus (entre trois et six ans on va dire) pour pouvoir en profiter pleinement car malgré les quelques activités proposés aux tout petits, on a rapidement fait le tour pour ces derniers. Peut-être que dans quelques années nous y retournerons car je trouve qu’il y a de bonnes activités à faire et puis il y a des animaux qu’on ne voit pas forcément dans les zoo comme le cochon d’Asie par exemple. Par contre pour manger, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas grand-chose pour se restaurer (pour nous, ce n’était pas forcément le cas vu que nous y sommes aller après le goûter des petits). J’ai pu voir que des ateliers étaient également organiser notamment pendant les vacances mais là je vous conseille de voir en amont sur le site du parc pour savoir ce qui est proposé ainsi que les horaires. Je n’ai pas testé le cinéma en 7D (oui oui vous avez bien lu) mais ça semblait aussi intéressant mais là encore c’est mieux pour des enfants plus grands que mon petit Poupou.

Quelques photos personnelles prises lors de la visite

 

En conclusion, je recommande ce parc pour une sortie en famille et qui je pense ravira les enfants notamment en été avec les activités aquatiques.

Lien du Site du parc : Le Village des Enfants

Non classé

Nos vacances de la Toussaint en famille

la-famille-heureuse-drôle-de-dessin-animé-part-en-vacances-en-véhicule-21186494

Me revoilà après quinze jours d’absence. Nous avons profité des vacances de la Toussaint pour partir quelques jours en vacances en famille. Comme je l’avais dit dans l’un de mes premiers articles, ayant commencé un nouveau poste en septembre 2016, je n’avais pas énormément de congés et comme je savais que le projet « Vacances de la Toussaint  2017 » en lien avec un événement avec des amis de la promotion d’école d’ingénieurs de Monsieur Nounours était prévu, j’avais essayé de garder quelques jours pour cette occasion (les prochaines vacances ce sera à Noël).

Retrouver les amis :

Mon mari a garder contact avec pas mal de ses camarades de promo de son école d’ingénieurs, et malgré les années et l’éloignement géographique, ils gardent contacts en se donnant des nouvelles via un mail de diffusion regroupant un certain nombres de personnes et puis il y a les mariages qui sont vecteurs de rassemblement même si ces derniers commencent à se faire rares vu que beaucoup sont déjà passer chez Monsieur le Maire. Je ne parle des nombreuses naissances qu’il y a eu depuis quelques années mais j’en reparlerai de ce lien d’amitié dans un autre article. Cette année, ils ont fêter le dixième anniversaire de la fin de leurs études supérieures et pour l’occasion, ils ont souhaité fêter cet événement lors d’un long week-end et les vacances de la Toussaint tombaient à pic.

Le lieu des retrouvailles :

Monsieur Nounours et ses amis ayant fait leurs études dans le sud de la France, il fallait que cette réunion amicale se fasse dans la région où se trouve leur ancienne école. C’est un des couples d’amis (il y a plusieurs couples d’amis de mon mari qui se sont rencontré dans cette école découlant à une relation amoureuse puis un mariage pour beaucoup d’entre eux) qui c’est occuper de chercher un lieu assez grand pour accueillir toute la bande et la marmaille de ces derniers. Après une longue recherche, c’est un grand gîte qui a été trouver. Sur la trentaine de copains, une vingtaine à répondu à l’invitation car certains pour des raisons personnelles ou professionnelles il leur était impossible de pouvoir venir.

Le Gard, ça vous gagne :

Notre gîte se trouvait à Sommières, pas loin de Montpellier et de Lunelle. La ville est très jolie, et fait un peu médiévale, ce qui ajoute à son charme. Ayant un soucis de voiture lors de notre séjour, nous n’avons malheureusement pas pu visiter cette ville mais avons visiter d’autres coins. Nous avons été à Montagnac avec les enfants ou se trouve un parc d’attraction destiner aux petits (je ferai un article dessus pour vous en parler plus longuement) et à Aigues Mortes qui pour cette dernière est également une ville médiévale. D’ailleurs j’ai trouvé la ville de Aigues Mortes superbe et que vous recommande vivement si jamais vous avez l’occasion d’être dans le coin ou pour des vacances.

Et au final ?

J’ai beaucoup apprécié ces vacances bien qu’elles ne furent pas très longues car j’ai pu me reposer vu que je n’avais pas eu beaucoup de congés jusqu’ici et que la fatigue commençait à vraiment se faire sentir. Revoir les amis de mon mari a été génial (je m’entend très bien avec eux et j’ai été très bien intégrer dans leur groupe). Voir Poupou jouer avec les autres petits était merveilleux car c’est les prémices d’une amitié entre eux (on croise les doigts pour qu’en grandissant ça soit ainsi !) et par conséquent une suite à l’amitié que peut avoir mon mari avec ses camarades. Le beau temps étant présent tous les jours de notre séjour ainsi que la plupart des activités que nous avons faites a sans doute contribuer à la réussite de ces vacances et puis revoir les amis et désormais leurs enfants pour certains est toujours un grand plaisir. Je pense que ce genre de réunion se refera dans quelques années lorsque les enfants seront plus grands histoire de mieux profiter car la plupart des enfants avaient entre 4 ans et 16 mois (Poupou était le plus jeune) et pas forcément pratique à cause des siestes et autre joyeusetés de la toute petite enfance ^^. Bref, ce fut de très bonnes vacances en famille qui nous a fait beaucoup de bien et voir mon petit Poupou se socialiser avec d’autres enfants que ceux qu’il côtoie habituellement chez la nounou et les autres enfants de couples d’amis.

Et vous, organisez-vous des réunions avec vos amis lors d’un grand week-end ?

Non classé

L’enfant que j’étais

illustration-de-petite-fille-8

En même temps que d’avoir pu découvrir le blog de Picou Bulle, j’ai vu son dernier article qui propose aux autres bloggeuses de faire pareil et comme j’aime bien ce genre de challenge, je me lance. Par contre, n’ayant pas de photos de moi petite (tout est resté chez mes parents), je ne mettrai pas de photo de moi enfant.

L’enfant que j’étais était une enfant…

J’étais une petite fille gentille, un peu pestouille sur les bords, timide (je n’avais pas beaucoup de copines à l’école), assez rigolote (bon ça c’est toujours le cas), très coquette (déjà petite j’adorais faire du shopping avec ma mère).

L’enfant que j’étais avait pour jouet préféré…

 Pas un jouet en particulier, mais j’aimais beaucoup jouer à la poupée (Barbie et poupées en général), les petits poneys (j’en avais beaucoup !), à la dinette et me déguiser. Sinon j’aimais beaucoup les jeux de société comme Docteur Maboulle ou le Monopoly ainsi que les puzzles.

L’enfant que j’étais se régalait de…

J’aimais beaucoup les gâteaux de confectionnais ma grand-mère maternelle notamment avec le marbré, ou le kouglof. D’ailleurs c’est elle qui m’a donner l’envie de me lancer dans l’apprentissage de la pâtisserie (la cuisine salée c’est venue beaucoup plus tard) et ma mère m’avait offert le livre des recettes de Jacky (l’un des copains de Dorothée) qui m’a permis de faire mes premières armes.

L’enfant que j’étais s’est un jour fait gronder parce que…

 Etant une petite fille bien sage, je n’ai pas fait trop de bêtises dans mon enfance mais je dirai que ce fut la fois où j’avais fait un méga caprice à mes parents pour avoir un Popple’s en plein magasin.

L’enfant que j’étais rêvait de…

 Pendant longtemps j’ai voulu être historienne car je trouvais ce métier classe. J’ai aussi eu la période où je voulais être mannequin mais bon, j’ai rapidement pris conscience que ça n’irait pas.

L’enfant que j’étais lisait…

Je ne lisais pas énormément (j’ai commencé à vraiment beaucoup lire à 10 ans car auparavant j’étais plus branché télévision) mais j’aimais bien les livres des éditions « Les Trois Chardons », un peu les Comics (mon grand-père maternel m’en achetait de temps en temps mais je n’ai jamais vraiment bien accroché), des magazines (Pif Gadgets, J’aime lire étaient mes favoris), les contes de fées (j’avais un livre qui recensait tous les contes et mythes du monde entier mais qui a été malheureusement perdu lors d’un déménagement il y a quelques années) et à partir de mes 11 ans, les mangas qui restent encore à ce jour l’une de mes lectures favorites.

L’enfant que j’étais trouverait mon moi de maintenant…

 Que je suis devenue une adulte cool, avec plus d’assurance, qui un bon métier, qui a fonder la famille que voulais (enfin presque  vu que j’ai toujours voulu deux enfants et que pour l’instant j’en ai qu’un) et avoir trouver un gentil garçon qui m’aime et me traite comme une princesse (c’était le moment guimauve du jour), aller au Japon (rêve de gosse).

Je pense que je suis devenue l’adulte que j’ai toujours voulu être, j’ai pu accomplir certains rêves mais il m’en reste à réaliser.