Couture, Cuisine, Lifestyle

Salon Id’Creatives Lyon 2017

header

Le week-end dernier, c’est tenu le salon « Id Creative » à Lyon. Ce salon a pour vocation tout ce qui touche aux loisirs créatifs qui depuis plusieurs années a de plus en plus d’adeptes. Ayant une amie qui a une boutique internet et physique de tissus, j’ai reçu de sa part des entrées gratuites et étant fan de tout ce qui touche aux loisirs créatifs, j’y suis allée en famille.

Le salon en lui-même avait lieu à Eurexpo qui se trouve en périphérie de Lyon et c’est là qu’à lieu la plupart des gros salons sur Lyon. Le salon se tenait du 5 au 8 octobre dans l’un des halls du lieu d’exposition.

Si tu aimes le Scrapbooking, tape dans les mains :

A ma grande surprise, j’ai pu constater que la partie Scrapbooking taillait la part du lion par rapport aux autres parties du salon. Beaucoup de stands pour cette pratique étaient présents pour le plus grand bonheur des fans de cette discipline et on pouvait y trouver tout pleins d’articles divers et variés.

Les autres parties du salon :

Outre le Scrapbooking, on pouvait trouver des stands de boutiques proposants des moules à gâteau pour les fans de cake design, quelques stands pour le tricot et quelques stands de tissus et de vendeurs de machines à coudre.

Mon avis dessus :

C’était la première fois que j’allais à ce salon car les années précédentes je n’avais pas pu m’y rendre pour des raisons personnelles et j’avoue avoir été très contente d’y aller cette année. Malgré une très grande présence de stands pour le Scrapbooking et ne pratiquant pas ce loisir créatif, j’ai été très déçu de voir que les autres activités comme la couture notamment (pratiquant pas mal la couture, je me faisait une joie de trouver des articles de couture que je ne trouve pas forcément en boutiques physiques) ou le cake design soit beaucoup moins représentatifs et c’est fort dommage je trouve. D’ailleurs, le peu de stands me rappelle un peu le salon du chocolat de Lyon qui est beaucoup moins important que celui de Paris au niveau stands alors que Lyon est une ville très importante mais ça doit être relatif à la province malheureusement. Malgré cela, j’ai pu trouver mon bonheur avec des jolis tissus pour des futurs projets de couture et des moules à gâteaux pour mes futures pâtisseries. Par contre, il y avait des ateliers proposer sur certains stands, pour les adultes et les enfants, dommage que Poupou soit encore trop jeune pour lui faire faire un atelier car certains semblaient bien intéressants. En conclusion, ça été une chouette sortie en famille et je pense que j’y retournerai l’an prochain.

Et vous, es-ce que vous aimez les loisirs créatifs ?avez-vous été à ce genre de salon avec vos enfants ?

Publicités
Maternité, shopping

Mes marques fétiches pour vêtements de bébé

garde-robe-d-un-bebe

Suite à mon article sur mes favoris en vêtements de grossesse, je vais parler de mes favoris pour la mode enfantine.

J’ai plusieurs marques fétiches pour habiller Poupou que voici :

Vertbaudet :

 J’aime beaucoup ce que fait cette marque de vêtements pour enfant. Les vêtements sont de bonnes qualités, avec des designs assez choupie en général (je suis fan de leurs gigoteuses), et taille plutôt bien. J’ai également acheté des chaussures de marche chez eux et franchement, rien à redire. De plus, en étant membre du club, ça permet de faire quelques économies.

Kiabi :

L’une des chaînes de magasins chez qui j’achète souvent, notamment les pyjamas que je trouve fort mignons, dans des prix attractifs avec souvent « le troisième offert », qui permet une jolie économie. La qualité en général n’est pas trop mal. Les licences vendues par Kiabi (Disney en particulier) offrent des vêtements jolis et pratiques même si je trouve que parfois le rayon bébé est un peu pauvre à certaines saisons.

Orchestra :

Là encore, Orchestra, proposent de beaux vêtements en général avec souvent des licences (DC Comics, Smiley…) à des prix très très compétitifs grâce à la carte de fidélité. Je commande autant sur leur site que j’achète en boutique physique car malheureusement certains vêtements notamment les vêtements pour les garçons sont souvent bien moins achalandés que ceux pour les filles. Pour la qualité, sur ce point, je suis moins convaincue. Certains vêtements taillent mal par rapport à la taille indiquée sur l’étiquette (j’ai rencontré le problème avec un pull, des bodies et un pyjama pour Poupou que j’ai dû lui mettre deux fois à tout casser).

H&M :

Le rayon bébé de H&M n’est pas le plus vaste qui existe, que ce soit en boutique physique que sur le e-shop. On trouve des basics dans des prix très convenables, dans des qualités très correctes. Les vêtements taillent plutôt bien (j’ai rentabilisé des pantalons, et t-shirts achetés chez eux plusieurs mois pour Poupou alors que la bestiole a bien grandi entre temps et qu’il peut encore mettre à ce jour).

Primark :

 Bien que le rayon bébé soit pas hyper fourni (du moins à celui de la Part Dieu), on trouve certains basics à des prix vraiment intéressants. J’ai acheté des bodies et pyjamas vendus en lots chez eux et franchement, au niveau taille, Poupou rentre encore dans des bodies de 6 mois alors qu’il porte allègrement du 9 et 12 mois actuellement. J’ai aussi acheté chez eux des langes et franchement, je les trouve très pratiques pour l’utilisation qu’on peut en avoir (bon j’avoue que les langes de la marque Aden et Anais sont très bien aussi). Je ne sais pas si c’est parce que les vêtements de cette chaîne de magasin taille large mais ce qui est certain c’est que bien rentabiliser.

ZARA :

Comme pour H&M le rayon bébé n’offre pas forcément un très large choix mais on trouve des basics à des prix convenables. J’ai acheté récemment deux hauts pour l’automne/hiver 2017 pour Poupou et franchement ça taille grand mais tant mieux car comme ça il peut en profiter plusieurs mois. La qualité est plutôt bonne en général.

Obaidi / Okaidi :

 C’est l’une de mes marques fétiches pour Poupou. La gamme de prix est comme celle de Vertbaudet et là aussi on a des bons basics pour des prix raisonnables pour une rentabilité moyennement longue. Je trouve que les vêtements sont plutôt jolis (je suis très fan des bodies à col qu’ils proposent) et la qualité est assez bonne en général.

C&A :

 Petite, mes parents m’achetaient souvent des vêtements chez C&A et aujourd’hui je récidive pour Poupou. Le rayon bébé offre un assez large choix, enfin surtout pour les petites filles car comme Orchestra, les petits garçons sont mis de côté malheureusement. Malgré ça, je trouve mon compte en basic pour mon petit bonhomme à des prix attractifs notamment pour les pantalons et les t-shirts. Les couleurs des vêtements sont bien choisies et le design mignon. Au niveau taille, là aussi les vêtements sont bien taillés et permettent aux petits d’en profiter plusieurs mois (les pantalons en particulier).

Sergent Major :

 J’achète assez peu chez eux car il n’y a pas énormément de boutiques sur Lyon et pas forcément dans les coins où je fais mon shopping. Néanmoins, nos familles nous offre de temps à autre des vêtements de cette chaîne de magasins et franchement je trouve la qualité des vêtements de très bonne qualité en général avec un design très mignon. Au niveau prix, c’est un peu comme Okaidi ou Vertbaudet voir un peu plus cher pour certains basics mais bon si ça permet de faire porter à l’enfant ces vêtements pendant plusieurs mois, why not.

 Tape à l’œil et Z Générations:

 J’achète rarement chez eux même si j’ai des boutiques de ces deux enseignes pas loin de chez moi. Pour Tape à l’œil, je trouve que le choix n’est pas folichon pour les bébés garçon notamment pour les pyjamas, les basics ne m’emballe pas plus que ça et ne valent pas forcément leur prix (je trouve que les pantalons sont relativement onéreux). Pour Z Générations, c’est la même chose que Tape à l’œil avec des prix assez chers pour ce que c’est.

DPAM (Du Pareil Au Même) :

 Mes parents m’ont beaucoup habillé chez cette chaîne de magasins lorsque j’étais petite et je trouve que les vêtements proposés pour les enfants sont sympas. Néanmoins, pour les bébés, je trouve que certains vêtements sont très voyeuristes et les prix pratiqués sont chers. Du coup et bien que j’ai la carte de fidélité (on me l’a proposé un jour où elle était proposée gratuitement), je n’y mets quasiment jamais les pieds malgré le fait que j’ai la carte de fidélité.

Monoprix :

Il m’arrive d’acheter des vêtements chez Monoprix pour Poupou car ça reste du classique, dans une bonne qualité, et des prix raisonnables. L’une de mes amies est très fan de ce qu’ils proposent pour les enfants.

Les vêtements des grandes surfaces :

 J’ai des amies qui ne sont absolument pas fans des vêtements vendus dans les grandes enseignes comme Carrefour, Leclerc, U ou Auchan car elles trouvent que la qualité est moindre, que les vêtements se décolorent… . Personnellement, je ne suis pas forcément d’accord avec les affirmations de mes amies. J’ai eu l’occasion d’acheter quelques vêtements dans ces grandes enseignes ou d’en récupérer par ces mêmes amies qui en avaient reçus en cadeau et qui refusaient que leurs enfants les portes (oui je sais c’est un raisonnement assez étrange je l’avoue), et franchement rien à redire. Les vêtements restent intacts après plusieurs lavages, la qualité est assez bonne en général, la coupe du vêtement s’uniformise bien sur l’enfant et les prix sont attractifs. Certaines enseignes comme Leclerc ou U ne vendent pas que des vêtements issus de leur marque mais aussi ceux de chez Petit Béguin qui propose des vêtements à des prix supérieurs à ceux vendus par la marque distributeur et j’avoue que pour ce dernier, je suis un peu mitigé car j’avais acheté à Poupou l’an dernier un ensemble t-shirt et short de Petit Béguin qui c’était décoloré très rapidement.

BEBEBOUTIK :

Là, je mets cette boutique online dans une autre catégorie vu que j’y achète autant des vêtements que des articles de puériculture. Les vêtements que j’ai achetés pour mon fils lors des différentes ventes privées (je vous conseille de vous abonner à la newsletter pour recevoir chaque jour les ventes privées débutantes) j’en ai été très contente même si c’est souvent des marques par forcément très connues mais la qualité est là.

Et les autres enseignes spécialisés mode enfantine ? :

Les autres enseignes comme Petit Bâteau, La Compagnie Des Petits, Cyrillus, Jacadis pour ne citer qu’eux sont des boutiques dans lesquelles je n’achète quasiment jamais. Outre les prix que je trouve assez excessifs pour la durée d’utilisation que peut en faire un bébé, et malgré des vêtements de qualité, le côté psychologique m’empêche d’investir dans certaines pièces et j’avoue louper très souvent les ventes privées de ces marques (oui je sais c’est balot). Sinon il y a les vêtements vendus chez La Halle aux Vêtements et Tati où je n’achète jamais malgré des prix doux en général mais dont je n’ai pas de coup de cœur pour mon fils (pour l’anecdote une amie m’a dit que le style vestimentaire de Poupou ressemblait à celui du prince Georges d’Angleterre (enfin moi j’ai pas les mêmes moyens que Kate ^^)).

Les cartes de fidélités payantes :

Je fais une petite aparté à mon article pour parler des cartes de fidélités proposés par les enseignes de vêtements et en particulier celles de la mode enfantine. La plupart des enseignes de magasins proposent des cartes de fidélités gratuites, mais j’ai pu faire le constat en devenant maman que beaucoup d’enseignes de magasins de puéricultures ou de vêtements d’enfants proposent des cartes payantes aux acheteurs, soit à l’année soit tous les deux ans. Autant payer une certaine somme pour deux ans ne me dérange pas plus que cela (je fais allusion à la carte d’Orchestra qui est très vite rentabilisé) autant celles qui sont valables un an me dérange plus même si c’est pour un prix dérisoire, je suis surprise de voir qu’en plus de devoir débourser parfois un certain prix pas forcément top moumoutte dans des vêtements pour bébé il faille payer quelques euros supplémentaires pour avoir une réduction qui n’est pas forcément si intéressante au final. Dans mon cas personnel, j’avais pris plusieurs cartes de fidélités dans plusieurs enseignes pour finalement ne pas en renouveler le trois quart car finalement je n’ai pas beaucoup acheté chez l’enseigne durant mon année d’engagement ou j’ai trouvé que les réductions proposés avec l’option carte de fidélité n’était pas forcément si intéressante que ça au final sur l’année. Bien entendu je ne parle pas des cartes de fidélités gratuites, juste les payantes. Pour conclure mon aparté, je trouve que certaines enseignes abuses avec leurs cartes payantes et prennent les parents pour des vaches à lait, ce qui est fort regrettable car ça fait plus fuir les consommateurs que ça les fidélises (là encore ça reste mon avis personnel).

En conclusion :

 Là je vous livre mon avis personnel sur chaque enseigne, néanmoins et comme je le dis souvent, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et peut-être que demain j’achèterai des vêtements dans les enseignes dans lesquelles je ne vais pas pour le moment pour mon fils car je fonctionne beaucoup au coup de cœur pour les achats de vêtements. Je cherche avant tout une bonne qualité du vêtement notamment pour la longévité vu que j’achète souvent pour une saison entière, le prix joue pas mal aussi dans mes choix et pour que Poupou soit à la pointe de la mode (là j’avoue c’est le côté jouer à la poupée qui ressort ^^ !). A l’heure d’aujourd’hui je n’ai pas encore testé les boutiques qui proposent des vêtements neufs n’ayant jamais été porter ou de seconde main même si là aussi on peut faire de belles économies mais j’aime bien voir comment est le vêtement, surtout si celui-ci est de seconde main.

Et vous, avez-vous des enseignes de magasins favorites pour les vêtements de vos enfants ?

Maternité, Moi

Mes marques fétiches de vêtements de grossesse

 

ob_f906a4_ob-8175a0e3dd398353fd3820a4b7254391-sh

Aujourd’hui je vais parler d’un sujet au combien futile, la mode ! et en particulier la mode pour la future maman. J’ai eu l’idée de cet article en discutant avec ma collègue de bureau qui attend son second bébé et qui me parlait des vêtements de grossesse. La mode pour les futures mamans : Je vais être honnête, j’ai très peu acheté de vêtements de grossesse car mon ventre a percé sur le tard (à six mois et demi) et j’ai pu porter la plupart de mes vêtements habituels jusqu’à cette période. Voici la liste des boutiques dans lesquelles j’ai acheté mes vêtements de grossesse :

Kiabi :

 Outre des prix assez attractifs, cette chaîne de magasins propose des pièces chez Kiabi j’ai acheté un pantalon de grossesse et un t-shirt qui ont été bien utiles.

H&M :

J’ai également opté pour des vêtements de chez H&M que je trouve très bien aussi au niveau de la qualité et du prix. Chez eux, j’ai également acheté des collants qui sont pas mal mais je trouve qu’ils s’effilent très vite.

New Look :

J’ai acheté plusieurs hauts sur la e-boutique de New-Look car malheureusement, la boutique physique de Lyon ne propose pas un rayon pour les vêtements de grossesse (j’ai d’ailleurs fait remonter mon mécontentement auprès des vendeurs). Lorsque j’ai reçu ma commande du Royaume Unis, j’ai été très satisfaite de mes achats car outre une livraison assez rapide (commande passé un samedi et articles reçus le mercredi suivant) , j’ai trouvé la qualité des vêtements plutôt bonne. Les prix restent abordables dans l’ensemble.

Vertbaudet :

Pour finir, j’ai aussi acheter des vêtements au rayon future maman de chez Vertbaudet. Là le prix est un peu plus cher que chez Kiabi et H&M mais il faut reconnaître que la marque propose pour chaque saison des jolis vêtements, dans une bonne qualité (j’ai acheté une jupe chez eux qu’il m’arrive de reporter de temps en temps et qui ne bouge pas d’un chouillat !).

Sinon, j’avais repérer les marques de vêtements de grossesse « Envie de Fraise » et « Seraphine » dont je trouve certaines pièces vendues sur leurs sites très sympas mais je n’ai pas franchi le cap de l’achat car vu que mon bidon c’est manifesté tardivement et un peu le psychologique car honnêtement en voyant certains prix (en particulier chez Seraphine), mon neurone unique de l’époque et ma petite voix intérieure m’ont bloquées au niveau du psychologique sur un quelconque achat chez ses deux enseignes comme futile et pas vraiment réutilisable les mois suivants la naissance de Poupou.

Et pour une seconde grossesse ? :

Là j’avoue que je me suis déjà posée la question même si un second bébé, c’est pas du tout prévu pour les prochains mois. Déjà, tout dépendra de la saison à laquelle ce deuxième enfant viendra pointer le bout de son nez dans notre foyer. Si c’est un bébé d’été comme Poupou, je pense que j’investirai dans des petits hauts, une voir deux robes et sans doute plusieurs bas (jupes et pantalons) tout en réutilisant certains vêtements de grossesse que j’ai déjà chez moi. Pour un bébé d’hiver, outre certaines robes pulls que j’ai déjà dans mon armoire, là aussi j’investirai dans quelques vêtements chauds. Je pense que je me laisserai tenter par « Envie de fraise » et par le rayon maternité d’Esprit voir d’Asos. Comme ce sera sans doute ma dernière grossesse, je me dit que profiter de cette seconde grossesse en investissant dans quelques vêtements de grossesse me permettra de vivre pleinement cette dernière grossesse avec plénitude.

Qu’en retenir :

Bien que je ne sois pas radine et adorant la mode (appelez-moi la reine du shopping !), j’avoue que le fait de dépenser dans des vêtements que je vais porter durant une saison et surtout une voir deux fois sans pouvoir les rentabiliser l’année suivante ça me désole un peu. De plus, il faut croire que le fait d’attendre un alien permets à certaines marques de vêtements de gonfler les prix sur les vêtements de grossesse (n’allez pas me dire que c’est quelques centimètres supplémentaires de tissus qui augmentent autant la note) et ça, ça le don de m’horripiler. Pour ma première grossesse j’ai fait dans le minimalisme en investissant dans peu de vêtements de grossesse surtout que comme dit plus haut, mon ventre c’est dévoilé tardivement et pouvant rentrer dans la plupart de mes vêtements je n’en voyais pas l’utilité de dépenser dans ce genre de vêtements. Néanmoins, et comme je l’ai dit plus haut, je pense que pour une seconde grossesse, j’investirai un peu plus dans certains vêtements surtout si ce deuxième bébé naît à une saison différente que Poupou. Bien entendu, aujourd’hui je dis ça mais peut-être que demain, j’aurai changé d’avis à ce sujet.

Et vous ? vous avez investie dans les vêtements de grossesse ? on vous en a prêter ?

Lifestyle

Le Salon de Thé « Les Mamans Poules »

image

Je vais vous parler d’un salon de thé estampillé « Kids Friendly » que j’ai eu l’occasion de tester avec Poupou et Monsieur Nounours au détour d’une petite promenade familiale.

Les Mamans Poules c’est quoi ?:

Les Mamans Poules c’est un salon de thé qui a vu le jour il y a plusieurs mois de cela suite à un appel à une campagne de crossfunding lancer par les responsables de ce café sur les réseaux sociaux. J’avais vu l’appel au don pour ce projet et j’étais curieuse de voir si celui-ci verrait le jour prochainement et ce fut le cas. Ce salon de thé a ouvert ses portes au printemps 2017 et se trouve pas très loin de la Place Bellecour qui est dans le centre- ville de Lyon. La particularité de ce salon de thé est qu’il accueille les parents avec leurs bébés et jeunes enfants (d’où le terme « Kids Friendly ») permettant aux parents (enfin surtout les mamans !) de venir papoter en laissant leurs petits à jouer avec les jouets mis à disposition dans une partie du café. Comme n’importe quel café, celui-ci propose de consommer des boissons fraîches, des boissons chaudes, des pâtisseries et des glaces du très populaire glacier lyonnais « Terre Adélice ». Il y a la possibilité d’acheter du thé qui est produit par une entreprise lyonnaise et qui est très bon (j’avoue, je me suis laisser tenter par du thé pomme/ chamallow ^^).

Depuis le début de l’été, Les Mamans Poules proposent aux clients de participer à des ateliers d’apprentissage à des langues étrangères (anglais, portugais, russe…), des ateliers pour les futures et jeunes mamans (portage, quoi prendre pour sa valise de maternité…), des ateliers de yoga avec bébé et encore pleins de choses comme des vides dressings de vêtements d’enfants ou de dégustation de thé. Bref, il y a un large éventail d’offres pour les parents et leurs petits et les ateliers et événements sont annoncés sur la page Facebook des Mamans Poules.

Mon avis sur les Mamans Poules :

Avec Monsieur Nounours, nous avons bien apprécier ce salon de thé vu que notre petit Poupou a pu se dégourdir les pattes en jouant avec les jouets mis à disposition et côtoyer d’autres petits de son âge voir plus grands (bon il en côtoie chez la nounou mais voir des nouvelles têtes c’est toujours sympa). Les boissons que nous avons pu prendre étaient bonnes. Ce que j’ai bien apprécié c’est le coin qui permets aux parents de garer les poussettes dans un coin aménager pour et ça c’est top car ce n’est pas forcément le cas partout. Ce que je pourrai reprocher à ce salon de thé, c’est une carte de pâtisserie pas très élaboré, ce qui est un peu regrettable. Ce serait bien aussi que des produits pour les tout petits soient proposés mais sinon rien à redire. Je n’ai pas encore participé à des ateliers mais si un atelier qui puisse intéresser Poupou et surtout tombe dans un jour ou je ne travaille pas mais à voir.

Je ne sais pas comment c’est dans les autres régions de France au niveau cafés « Kids Friendly » mais à Lyon, ça commence à se développer car j’ai eu vent que deux nouveaux salons de thé de ce type doivent prochainement ouvrir dans la ville et je trouve que c’est une excellente initiative mais par contre, j’espère que ces deux futurs établissements ouvrent dans d’autres coins de la ville car si c’est dans le même arrondissement, cela risque de faire de l’ombre à celui existant.

Pour terminer cet article, si vous êtes sur Lyon et que vous souhaitez amener vos petites têtes blondes dans un café, je vous recommande vivement ce salon de thé ^^.

Et vous, vous avez ce genre de cafés dans vos villes ? vous en pensez quoi de ce concept ?

Moi

Happy wedding

FB_IMG_1505388604794

C’était  mon bouquet de fleurs 

Aujourd’hui ça fait quatre ans que je me suis unie à Monsieur Nounours pour le meilleur et pour le pire.

 

Je vais vous parler de l’un de mes plus beaux jours de ma vie. C’est partie pour le mode « Bisounours mielleux » !.

 

Les Préparatifs :

Dès que j’ai été fraichement fiancée, j’ai débuté mes recherches de salles de réception qui s’est avéré assez compliqué car nous venions de nous installer dans la région (je suis originaire de Paris) et n’avions pas assister à un mariage dans la région. Du coup, j’ai fait mes recherches via les annuaires spécialisés et j’ai essayé de me renseigner auprès des collègues de boulot mais là j’ai fait choux blanc (voilà ce que c’est d’être la plus jeune du service !). On a fini par trouver une salle un an et demi avant le jour J dans le Beaujolais. Pour le reste des prestataires, je les ai quasiment tous trouvés par le biais du site « Mariages.net » et certains blogs de mariage. D’ailleurs pour l’anecdote, j’ai tellement traînée sur le forum de Mariages.net que j’ai eu l’honneur d’avoir le titre de Membre d’honneur pendant plusieurs mois et j’ai pu me lier d’amitié avec plusieurs filles et dont je suis toujours en contact aujourd’hui via les réseaux sociaux. Sinon j’ai réalisé pas mal de DIY notamment pour la décoration et je me suis éclatée à le faire et surtout j’en tire une belle fierté surtout lorsque nos invités ont été bluffés par la décoration de la salle, pour moi c’est ma plus belle récompense à ce niveau.

Le jour J :

Bien que le temps fut moyennement au rendez-vous (on a du faire le vin d’honneur dans la petite salle que nous avions louer en plus de la grande salle de réception à cause de la pluie qui c’était invité une heure avant le début des festivités !), la journée a filée à une vitesse folle et il n’y a pas eu de gros couacs dans l’ensemble (les témoins ont oublier de sortir le photobooth pour faire des photos rigolotes et sur le coup, j’ai été dégoûté car j’avais réalisé beaucoup d’accessoires pendant des mois). On a eu de belles surprises de la part de nos invités et je pense que cette preuve d’amour de leur part est sans doute l’un des meilleurs aspects de mon mariage.

Et quatre ans après ? :

Quatre ans après ce magnifique jour, je garde un bon souvenir de cette période que fut les préparatifs du mariage et le jour J en lui-même. Malheureusement et comme il s’avère être le cas dans la plupart des mariages, nous eu aussi des déconvenues notamment avec deux de nos témoins (j’avais trois témoins et Monsieur Nounours deux), et le temps qui fut mi-figue, mi-raisin. En effet, l’une de mes témoins qui était une bonne amie que je connaissais depuis pas mal d’années a eu des propos sur mon mariage très méchants qu’elle a fait part le jour J en présence de mes proches sans avoir la décence de me le dire en face et lorsqu’on m’a rapporter les faits, j’ai été très attristée de son comportement et surtout de découvrir une facette d’elle que j’ignorai totalement. Quant à l’un des témoins de mon mari, il a tout bonnement déserté le mariage avant que le dessert ne soit servi car sa compagne était fatiguée ! (je ne vous raconte pas nos têtes lorsqu’ils nous ont dit qu’ils partaient). Bien que c’est aujourd’hui une anecdote qui nous fait rire, et que mon mari soit encore ami avec ce jeune homme, on a tout de même une petite dent envers lui et sa compagne. Pour ma témoin, au jour d’aujourd’hui, je ne suis plus amie avec elle car elle a eu des propos que je ne peux pas lui pardonner sans parler de son comportement pas du tout franc les mois qui ont suivi mon mariage (nous nous sommes expliquées en message privé sur FaceBook car Mademoiselle ne répondait à aucun de mes SMS et messages vocaux). Hormis ces deux point négatifs, le reste est une belle parenthèse de ma vie car grâce à nos invités, nous avons pu faire par la suite un superbe voyage de noces au Japon pendant trois semaines. J’ai adorée mes préparatifs de mariage et tous les DIY que j’ai pu produire. Chaque année avec Monsieur Nounours nous relisons les messages qu’on put laisser nos invités le jour J (oui je sais ça fait très Bisounours) en constatant l’amour que ces personnes nous porte.

 

Si tu devais refaire quelque chose aujourd’hui ; ce serait quoi ?

Déjà ce serait de mieux choisir mes témoins de mariage vu le comportement de mon ex-amie mais je garderai les deux autres témoins. D’avoir un EVJF plus réussie que celui que j’ai eu (l’une des activités ne m’a franchement pas plu et je l’ai dit à mes témoins car ça ne correspondait en aucun cas à ce que j’apprécie en général). De prendre un peu plus de temps dans le choix de certains prestataires même si dans l’ensemble ils ont tous bien assurés. De faire mes chaussures de mariage (j’ai eu la bêtise de ne pas porter au préalable mes chaussures de mariage et j’ai souffert le martyre les quelques heures que je les ai porter !). Inviter des personnes que je pensais qui ne pourrai pas être présente au mariage (je n’ai pas oser envoyer des invitations à ces personnes). J’aimerai bien refaire quelque chose à l’occasion de nos dix ans de mariage mais je ne sais pas si ce sera possible,. affaire à suivre. Malgré ces quelques notes d’amertumes, je suis très heureuse d’avoir épouser mon Monsieur Nounours et qu’aujourd’hui nous sommes une famille unie aux yeux de tous car bon le mariage ça reste une étape dans un couple à sauter même si au final ça ne change pas vraiment dans la vie quotidienne mais nous a permis de faciliter les démarches administratives pour l’achat de notre logement cette année. Pour conclure, le mariage est à mes yeux que du positif et j’ai réalisé mon souhait de petite fille que de me marier (pardon mais mon côté Bisounours mielleux est resortie !).

 

Et vous, votre mariage, ça s’est passé comme vous le vouliez ou avez-vous rencontrer des couacs ?

Maternité

Ecole Privée VS Ecole Publique

 6996

En ces temps de rentrée des classes, et même si mon petit Poupou n’est pas encore concerné, je me pose pas mal de questions pour sa future scolarité.

Comme je l’ai déjà dit, j’habite en très proche banlieue Lyonnaise et bien que je n’ai pas été scolarisé dans cette région, de par mes échanges avec des amis, des commerçants, mes collègues de boulot et des groupes de mamans de la région sur les réseaux sociaux, j’ai déjà pu me faire une petite idée de ce qu’est la scolarité en région Rhône Alpes.

Les écoles dans ma ville :

Dans la ville où j’habite, les écoles publiques (maternelles et primaires) ont d’assez bons échos dans l’ensemble mais par contre, pour les collèges, là ça se gâte et ce que j’ai pu entendre par les personnes avec qui j’ai pu en discuter, c’est pas trop tip top sur certains points. Quant au privé, il y a deux établissements privés qui ont également d’assez bons échos. Du coup, bien avant que je tombe enceinte, je me suis posée la question si ma future progéniture ferait sa scolarité dans des établissements publiques ou privés car bon je souhaite comme tout parent le meilleur pour ses enfants et notamment au niveau scolaire pour que ces derniers aient le maximum de cartes pour réussir.

 

Le public :

J’ai fait une grande partie de ma scolarité dans des établissements publiques sur Paris et j’en garde un excellent souvenir hormis peut-être mes années collège mais dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé car j’ai eu de bons enseignants qui m’ont aider à être celle que je suis aujourd’hui. Ce que j’apprécie dans l’école publique c’est la mixité sociale qui permets aux enfants d’avoir une ouverture d’esprit en côtoyant des petits camarades qui n’ont pas forcément le même type de vie et sur ce qui les entourent en général. Le point négatif que je reproche au public actuel, c’est le manque de budget, et de personnel (je connais pas mal de profs qui râlent à ce sujet) avec pas forcément une aide aux enfants qui ont des difficultés dans leur apprentissage et qui finissent souvent sur le bord de la route avec l’échec scolaire à la clé et par conséquent offre une moins bonne qualité scolaire aux enfants. Il y a bien entendu la gratuité de la scolarité bien qu’avec la réforme des rythmes scolaires et les activités proposées l’après-midi soient souvent payantes et creuse un ravin entre les classes sociales et les enfants les plus démunis le ressentent malheureusement.

 

Le privé :

J’ai été scolarisé dans le privé lorsque j’étais en maternelle et honnêtement je n’en garde pas un très bon souvenir, que ce soit avec les enseignants que j’ai pu avoir (je n’ai fait que deux années de maternelle) qu’avec les petits camarades de classe que je trouve encore aujourd’hui d’après mes souvenirs plus méchants que ceux que j’ai côtoyé dans le public. Bref, pour moi ça ressemblait plus à une école de nazis (oui je sais c’est très violent mes propos mais comme dit plus haut, je n’en ai pas eu un bon souvenir de cette école) qu’à une simple école privée. Bien que mon expérience dans le privé ne fut pas top moumoutte, le privé offre actuellement une meilleure qualité au niveau du nombre d’enfants par classe du moins de ce que l’on m’a dit pour les établissements privés qui sont dans ma ville (26 enfants par classe), une seule classe par niveau, un accueil des enfants tôt le matin et tard le soir (la plupart des personnes ayant des enfants dans le public dans ma ville m’ont dit que la plupart des établissements scolaires publics ne font pas d’accueil des enfants le matin avant 8H30 et qu’il faut prendre une personne en périscolaire). Il y a le coût de la scolarité qui peut peser lourd pour un ménage, surtout si c’est calculé en fonction des impôts et ça peut rapidement devenir un problème surtout si il faut ajouter le coût de la cantine et autres annexes que peut engendrer le privé. Pour le programme scolaire, vu qu’il est identique à celui du publique, je ne jugerais pas là-dessus et le corps enseignant ne signifie rien au niveau de ce qui est enseigner aux enfants. Ce qui est pas mal avec le privé, enfin dans beaucoup d’établissements, c’est l’enseignement religieux faites aux enfants qui donne un petit plus pour leur culture générale mais bon ça reste mon avis personnel. Par ailleurs, je pense que le privé offre une bienveillance que le public ne peut plus offrir aux enfants actuellement et surtout un suivi scolaire de la part du corps professoral, qui est bien souvent absent dans le public mais là encore Dame balance fait tergiverser mon cœur de maman car vous me direz que certains établissements publics peuvent faire preuve de cette bienveillance et d’attention envers les élèves et que certains établissements privés peuvent être aussi très mauvais.

 

Le comparatif :

Au jour d’aujourd’hui je ne sais vraiment pas si le privé est meilleur que le public ou vice et versa. Comme je disais plus haut, que ce soit moi ou mon mari, nous avons fait la plus grande partie de notre scolarité à l’école de la République comme on le dit (le père et le grand-père paternel de Monsieur Nounours ont été tous les deux enseignants dans des écoles publics et mon père est professeur dans le public dans le secondaire) et du coup, notre choix se porte vers le public pour notre fils mais et comme je l’ai dit précédemment, nous souhaitons le meilleur pour Poupou mais vu la dégradation du système scolaire du public actuel, nous hésitons avec le privé vu que les deux établissements privés de notre ville ont une très bonne réputation notamment avec un excellent taux de réussite au baccalauréat général. Ce que je redoute avec le public, c’est que notre fils se retrouve dans une classe surpeuplée et que cela pâtisse sur son apprentissage. Pour le privé, le positif que j’y vois c’est un meilleur cadre pour l’enseignement avec des classes ayant un nombre d’enfants normal qui permette aux enfants de ne pas se sentir mis de côté par un enseignant surbooké, pouvoir laisser Poupou le matin voir le soir à la garderie de l’établissement sans devoir prendre une nounou en périscolaire (même si le soir je fini relativement tôt), mais j’y vois aussi du négatif comme le fait que les enfants scolarisés dans le privé fasse leur scolarité de la maternelle jusqu’au lycée pour certains établissements et si bien entendu l’enfant ne choisisse pas la voie professionnelle pour ses études secondaires et du coup, il côtoie les mêmes petits camarades depuis le bac à sable et du coup sera beaucoup plus perdu lorsqu’il devra faire ses études universitaires (j’englobe la fac, les grandes écoles et le cursus professionnel) car je trouve qu’il y a une forme de cocon et vu notre société actuelle ce n’est pas forcément le meilleur à mes yeux alors que le public permets de faire la connaissance de personnes venant de différentes catégories sociales, chose qui n’est pas vraiment visible avec le privé vu que c’est souvent les mêmes catégories sociales qui s’y côtoie.

La meilleure option pour nous à ce jour reste le fait que notre fils aille en public en maternelle et primaire puis aille en privé pour le secondaire mais ce qui me fait un peu peur c’est qu’il n’obtienne pas une place dans le privé au collège car beaucoup de demandes pour peu de places au final avec la priorité à ceux qui ont fait le cursus de la maternelle et du primaire en privé sans parler des fratries qui sont privilégiés dans ce genre d’établissement. Ce dernier exemple est quelque chose qui arrive actuellement à la nièce de l’une de mes amies et qui n’a pas pu avoir une place dans un collège privé de son quartier du fait de n’avoir pas été dès le départ dans le privé, ce qui n’enchante guère les parents de la petite. Cet exemple est vraiment ce qui me fait à choisir le privé pour mon fils mais là encore les préjugés n’aident pas forcément.

Nous avons deux couples d’amis qui comptent scolariser leurs enfants en privé l’an prochain pour des raisons parfois farfelue je dois dire (l’un d’eux a peur que leur fils devienne un voyou en côtoyant des gamins issus de cité si il va dans le public, ce que je trouve complètement débile à mon sens). Justement, c’est peut-être le côté « feutrer » qui me dérange avec le privé et comme je le disais plus haut dans mon article une ouverture d’esprit beaucoup plus restreindre vu que les enfants ne sont pas « mélanger » avec des enfants ayant une catégorie sociale différente que celle dans laquelle ils sont élevés. Après vous me direz que c’est aussi aux parents de donner une éducation à leurs enfants une éducation avec pour l’une des valeurs, l’ouverture d’esprit et pas seulement à l’école, ce que je conçoit totalement car aller dans le privé ne signifie pas être étroit d’esprit (je connais des personnes qui ont été dans le public qui sont très étroit d’esprit).

Petite aparté dans cet article, je remarque actuellement que des clivages de classes sociales se fait de plus en plus marquer avec les élèves de classes aisés scolarisé dans des établissements privés et qui délaissent le public car celui-ci est assez malmené par des politiques pas forcément très aidantes par faute de moyen (humain et financier). Ce que je trouve vraiment dommage car ce qui en découle c’est la disparition d’une mixité sociale avec un écart qui se creuse d’année en année mettant ceux qui sont nés dans des familles peu aisés ne pouvant pas aider leurs enfants à réussir faute de moyens et ce n’est pas vraiment ce que propose le gouvernement actuel qui va forcément aider ces enfants à réussir, avec un ascenseur social en panne depuis plusieurs années malgré certaines bonnes initiatives au détriment de ceux ayant eu la chance de naître dans des familles aisés. Bien entendu et heureusement d’ailleurs, ce n’est pas le cas partout et beaucoup d’établissements publics offrent un cadre aux élèves tant avec un corps professoral qui s’investie dans la réussite de ces derniers malgré des budgets alloués par forcément mirobolants.

 

Pour finir, on va me dire que j’ai encore du temps pour penser à ça vu que Poupou n’a que 14 mois mais si jamais nous prenons l’option privé, il faudra l’inscrire dès octobre 2018 pour espérer obtenir une place et j’avoue que c’est assez stressant au final. Je ne suis aucunement pro public ou pro privé, car selon moi les deux options ont des défauts chacune mais il est fort de constater qu’au jour d’aujourd’hui le privé offre un meilleur encadrement de l’élève par rapport au public qui est plus démunis là-dessus. Par contre, je constate également que le harcèlement scolaire touche autant le public que le privé et là aussi je pense que notre gouvernement devrait prendre plus de mesures fortes sur ce sujet qui reste encore tabou de nos jours. Bref, égalité dans les deux camps.

 

 

Et vous, vos enfants sont dans le privé ou dans le public ?Quel est votre avis sur les deux types d’établissement ?

Maternité

Vis ma vie de Maman ^^

 6c681e1363f25b95d6ad8d2e8b4c4ea9--rilakkuma-aesthetics

Dans le dernier article de Madame Bobette dont je suis le blog, elle y parle du tag #Vis ma vie de maman qui a été relayé sur plusieurs blogs de mamans.

Du coup, je me suis dit que ça pourrait être sympa de faire un article dessus et avoir l’occasion de parler un peu plus de moi ^^.

#1. Présente toi en quelques mots, combien as-tu d’enfants ? Quel âge ont-ils ?

J’ai 34 ans, originaire de Paris, j’habite dans la proche région lyonnaise depuis octobre 2011. Je suis mariée depuis bientôt quatre ans à Monsieur Nounours et nous sommes les heureux parents de Poupou qui a aujourd’hui 14 mois.

#2. Avant de connaître officiellement le sexe de ton enfant, le connaissais-tu déjà au plus profond de toi ?

Je voulais un garçon en premier car étant fille unique, j’aurai adorée avoir un grand frère et je voulais que mon premier enfant soit un garçon pour avoir ce schéma que j’aurai aimée connaître. Bizarrement au fond de moi je savais que j’attendais un garçon et ça c’est confirmé lors de ma visite chez l’obstétricien qui m’a suivi durant ma grossesse du quatrième mois et qui m’a été confirmé un mois après par l’échographie du 5ème mois. Du coup, j’ai été très heureuse d’apprendre que j’attendais bel et bien un petit garçon.

#3. Maman au foyer ou maman au travail ?

Maman au travail pour ma part et à temps complet. Bien qu’ayant apprécié mon congé maternité je ne me voyais pas le prolongé d’un congé parental car de toute manière ce n’était pas possible vis-à-vis de ma situation professionnelle de l’époque. Par contre, si j’ai un second enfant dans les prochaines années, prolongé mon congé maternité pour pouvoir profiter de mes enfants sera envisagé.

#4. As-tu un objet ou quelque chose de symbolique faisant référence à ton enfant qui ne te quitte jamais ?

Hormis des photos de mon petit Poupou, je n’ai pas vraiment d’objets symbolique se rapportant à lui en permanence sur moi.

#5. As-tu déjà vécu une situation où ton instinct de maman a pris le dessus ?

Pour l’instant pas vraiment même si je me fais confiance pour constater ce qui est bon ou non pour mon fils, par exemple j’ai la nourrice du petit qui avant les congés d’été pensait que mon fils avait un début de roséole alors qu’en fait c’était juste des boutons de chaleur (et confirmer quelques jours après par le médecin lors de la visite des douze mois) et je me dis que j’avais bien fait de ne pas paniquer pour ces boutons.

#6. Fais-tu partie de ces mamans qui ont gardé leur test de grossesse ?

Vu que les deux tests de grossesse que j’avais fait ce sont révélés être des faux négatifs (voilà ce que c’est d’acheter des tests bas de gamme et note pour moi-même acheté pour une prochaine grossesse des tests plus fiables et plus chers !), je ne les ai pas garder et d’ailleurs je trouve que niveau hygiène c’est pas tip top. Je n’ai conservé que mes résultats de prise de sang.

#7. As-tu du mal à te séparer des affaires de ton enfant ?

Oui j’ai un peu de mal. J’ai conservé tous les vêtements de Poupou depuis sa naissance car je me dit que ça pourra servir à un second bébé.

#8. Un achat qui te trotte dans la tête depuis quelques temps mais que tu n’as pas encore fait ?

Un peignoir personnalisé pour le petit, un coffre à jouets, une boîte à outils en bois pour Poupou (déjà acheté pour Noël d’ailleurs).

#9. On dit souvent que pour un 1er enfant, on a du mal à acheter de l’occasion. Penses-tu réagir différemment pour ton prochain enfant ?

Effectivement hormis deux ou trois objets de puériculture qui nous ont été prêté, nous avons tout acheté en neuf pour mon fils car nous sommes partis du fait que nous investissons pour Poupou mais également pour un second enfant. Pour un second enfant, la liste d’achat sera beaucoup plus ligth qu’elle n’a été pour Poupou même si je dois dire que nous avons reçu beaucoup de cadeaux de la part de la famille et des amis mais c’est certains que nous achèterons beaucoup moins pour un second bébé.

#10. Un fait marquant depuis la naissance de ton enfant à nous raconter ? Qu’il soit heureux ou un peu moins…

Voir mon petit Poupou évoluer de jour en jour c’est déjà quelque chose de magnifique à mes yeux. Sinon il y a quelques jours il a fait ses premiers pas et ça reste l’un de mes plus beaux souvenirs de maman.

#11. As-tu déjà craqué nerveusement depuis que tu es maman ?

Malheureusement oui, notamment lors des repas du soir qui sont parfois des combats avec un bébé qui n’est pas toujours très coopératif. J’essaie de prendre sur moi au maximum mais parfois c’est difficile.

#12. Voulais-tu plusieurs enfants avant d’en avoir ? Ton avis a t-il changé depuis ?

J’ai toujours voulu avoir deux voir trois enfants et mon envie est toujours de vouloir deux enfants car je sais qu’avec mon âge, un troisième ça risque d’être compliqué sauf si j’ai une paire de jumeaux à ma prochaine grossesse. Etant fille unique, je n’ai jamais envisagé le fait de n’avoir qu’un seul enfant et j’espère que Dame Nature réalisera mon souhait d’avoir un second bébé dans les prochaines années.